Skip to main content

Joueront, joueront pas?

Les Sharks entretiennent le mystère quant au statut des éclopés Karlsson, Pavelski et Hertl pour le match no 6, mardi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste LNH.com

SAN JOSE - Les Sharks de San Jose pourraient manquer les services de trois de leurs rouages importants, le défenseur Erik Karlsson ainsi que les attaquants Joe Pavelski et Tomas Hertl, pour le match no 6 de la finale de l'Association de l'Ouest contre les Blues de St. Louis au Enterprise Center, mardi (20h HE; TVAS, CBC, NBCSN). 

Ou les Sharks pourraient les avoir tous les trois dans la formation. Ou seulement un ou deux d'entre eux, allez savoir.

Il ne fallait pas compter sur l'entraîneur Peter DeBoer afin d'obtenir une mise à jour de l'état de santé des éclopés avant le départ de l'équipe vers le Missouri, lundi matin.

« Je ne discuterai pas de blessures, ni ne vous dirai qui est du voyage ou pas », a indiqué DeBoer au cours d'une mêlée de presse au complexe d'entraînement de l'équipe.

À LIRE : Les Blues imperturbables | Karlsson et Pavelski blessés

Les Sharks vont tenter d'étirer le suspense le plus longtemps possible, vous l'aurez deviné. Karlsson, Pavelski et Hertl sont tombés au combat au cours de la cuisante défaite de 5-0 encaissée, dimanche.

Karlsson était déjà amoché avant le match no 5 et tout indique qu'il a aggravé son mal. Ce serait surprenant que le défenseur vedette soit de la partie, après avoir entendu l'entraîneur DeBoer à l'issue de la rencontre. S'il joue, il ne sera assurément pas au meilleur de sa forme et les Blues vont de nouveau en faire leur cible de prédilection.

Pavelski et Hertl ont paru avoir été ébranlés par des mises en échec. Le capitaine Pavelski a été durement plaqué contre la bande par le défenseur Alex Pietrangelo au début de la troisième période. Hertl a reçu un coup de l'attaquant Ivan Barbashev, au moment où il n'était pas en possession de la rondelle et qu'il ne s'y attendait pas, au centre de la patinoire en première période.

Peu importe le statut des trois, DeBoer s'est dit confiant de voir ses troupiers lutter avec l'énergie du désespoir.

« Nous avons une belle profondeur et nous avons confiance en nos remplaçants, a-t-il mentionné. Joe Thornton a été suspendu au cours de la série contre les Golden Knights de Vegas et nous avons dû jouer sans Pavelski pendant six matchs lors de la série de deuxième tour face à l'Avalanche du Colorado. Nous avons déjà été confrontés à des situations semblables et les gars ont fait le travail. Les gens peuvent nous compter pour battus, mais nous savons que pouvons le faire. »

Pas sept défenseurs

DeBoer s'est dit peu enclin à faire appel à une formation à sept défenseurs et 11 attaquants, avec comme objectif de ménager Karlsson, surtout à ce stade des séries.

« Regardez à travers la ligue, toutes les équipes utilisent quatre trios, a-t-il répondu à la question. D'avoir un défenseur qui réchauffe le banc au cas où, ça vous prive de jouer à quatre trios. Prenez le quatrième trio des Bruins de Boston, il a fait la différence contre les Hurricanes de la Caroline en finale de l'Est. Dans notre série, le quatrième trio des Blues fait de l'excellent travail. »

Video: STL@SJS, #5: Sundqvist profite d'un revirement

 

Les Sharks s'étaient défâchés au lendemain de la dégelée subie devant leurs partisans au SAP Center. À tête reposée, l'expérimenté pilote a relevé que ses troupiers jouaient bien avant que tout s'effondre pour eux tôt en deuxième période.

« Nous tirions de l'arrière 1-0 après une période et, avec un peu de chance, nous aurions pu être dans une bien meilleure position, a-t-il répété. Nous avons frappé un poteau au début de la deuxième période et les Blues sont allés marquer tout de suite après. À partir de là, ç'a été comme si la chaîne du vélo avait débarqué. » 

« Forte croyance »

C'est la deuxième fois en l'espace de quelques semaines que Pavelski se blesse. Il avait été mis K.-O. en troisième période du match no 7 de la série de premier tour contre les Golden Knights. 

Les Golden Knights avaient écopé d'une pénalité majeure sur la séquence, au cours de laquelle les Sharks avaient marqué quatre fois pour se donner les devants 4-3. Ils l'avaient finalement emporté 5-4 en prolongation.

Les Sharks auront besoin d'autres petits miracles afin de poursuivre leur éprouvant parcours. Ils montrent une fiche de 4-0 cette année en étant confrontés à l'élimination. Ils devront la porter à 6-0 afin de mériter leur laissez-passer pour la Finale face aux Bruins de Boston, à compter de lundi au TD Garden.

« La croyance est très forte au sein du groupe. Je ne la vois pas s'effriter mardi », a tranché DeBoer, en s'appuyant sur la remontée de 1-3 que l'équipe a orchestrée face aux Golden Knights.

Mais la fatigue, tant psychologique que physique, a-t-elle fait son œuvre? Les Sharks semblaient rendus au bout du rouleau, dimanche. Les Blues sont peut-être en voie de les avoir à l'usure.

La série est physique et les Blues ont été les assaillants dans les quatre premiers matchs. Fait bizarre, les Sharks ont eu l'avantage 52-34 dans les mises en échec, dimanche, grâce entre autres aux 12 coups d'épaule d'Evander Kane.

Au total, les Blues s'imposent physiquement avec 182 mises en échec, comparativement à 151 pour les Sharks.

Les attaquants Samuel Blais des Blues et Kane sont les plus actifs, avec 29 mises en échec chacun.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.