Skip to main content

Poolers : Meier mérite sa place sur le top-6 des Sharks

L'attaquant de San Jose a amassé 13 points à ses neuf derniers matchs ; Anderson connaît un passage difficile, à l'image des Sénateurs

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.
 

EN HAUSSE

Timo Meier, Sharks de San Jose (A) : Si ce n'est pas déjà fait, vous devriez songer à mettre la main sur l'attaquant de 22 ans. Meier a récolté au moins un point au cours de neuf matchs consécutifs (huit buts, cinq passes) et il tentera de marquer au moins un but dans une sixième partie de suite, ce soir contre les Blue Jackets de Columbus. Le plus impressionnant avec Meier, c'est qu'il amasse pratiquement tous ses points à 5-contre-5. Seulement deux de ses 14 points (neuf buts, cinq mentions d'aide) ont été obtenus avec l'avantage d'un homme. Meier a démontré qu'il mérite sa place sur l'un des deux premiers trios de San Jose, lui qui a surtout évolué sur la première ligne avec Joe Pavelski en l'absence de Joe Thornton. Il a d'ailleurs entamé le dernier match des Sharks avec ces deux joueurs, mais l'entraîneur Peter DeBoer a ensuite rebrassé ses trios. Meier vous sera également utile si vous participez à une ligue multicatégories. Son différentiel de plus-7 est le meilleur des Sharks, et ses 37 tirs au but le placent au deuxième rang de l'équipe à ce chapitre.

Video: NYR@SJS: Meier marque dans un 5e match de suite

Jamie Oleksiak, Penguins de Pittsburgh (D) : La blessure au défenseur des Penguins Justin Schultz fait en sorte que certains défenseurs voient leurs responsabilités augmenter, et c'est le cas de Jamie Oleksiak. Ce dernier a bien répondu en amassant au moins un point à ses quatre dernières sorties (deux buts, quatre passes). Oleksiak n'évolue toutefois pas sur le jeu de puissance, mais il récompensera les poolers dans les ligues à catégories multiples. Il a cumulé neuf minutes de punition et 11 mises en échec au cours des quatre dernières parties. D'ailleurs, son différentiel de plus-8 est le deuxième meilleur chez les Penguins, à égalité avec Kris Letang et Brian Dumoulin, et ses 20 mises en échec le placent au troisième rang de l'équipe. Oleksiak n'a été réclamé que dans 15 pour cent des ligues standards de Yahoo. Profitez-en pendant qu'il connaît du succès.

Jaroslav Halak, Bruins de Boston (G) : On savait que les Bruins s'étaient munis d'un excellent gardien auxiliaire en Halak lorsqu'il a signé un contrat de deux ans, le 1er juillet dernier, mais on ne s'attendait peut-être pas à ce qu'il surpasse le partant Tuukka Rask. Ce dernier connaît un début de saison difficile avec une fiche de 3-3-0, une moyenne de buts alloués de 3,15 et un pourcentage d'arrêts de ,902. De son côté, Halak en profite pour briller. Il montre un dossier de 4-0-2 avec une moyenne de 1,52, un pourcentage de ,947 et deux blanchissages. D'ailleurs, Halak a obtenu trois des cinq derniers départs des Bruins, signe que l'entraîneur Bruce Cassidy lui fait confiance pour aider l'équipe à gagner.

EN BAISSE

Patrick Marleau, Maple Leafs de Toronto (A) : Avant de se blesser à l'épaule contre les Jets de Winnipeg, samedi, Auston Matthews avait été blanchi de la feuille de pointage à ses quatre derniers matchs, et ce n'est pas un hasard si Marleau a connu un passage à vide au même moment. L'attaquant de 39 ans n'a récolté aucun point à ses cinq dernières sorties et il évolue désormais sur le deuxième trio de Toronto avec Nazem Kadri et Mitchell Marner, alors que Kasperi Kapanen et Zach Hyman se retrouvent aux côtés de John Tavares. Marleau évolue toujours sur la deuxième vague du jeu de puissance des Maple Leafs, mais le fait qu'il n'a amassé qu'un but à ses neuf dernières rencontres indique qu'il pourrait demeurer au ralenti en l'absence de Matthews.

Marc-Édouard Vlasic, Sharks de San Jose (D) : Quand Marc-Édouard Vlasic a entamé la saison en amassant trois mentions d'aide en quatre parties aux côtés d'Erik Karlsson à forces égales et sur la deuxième vague du jeu de puissance, certains croyaient que l'arrière québécois atteindrait de nouveaux sommets personnels, mais ce n'est pas le cas. Vlasic a été blanchi de la feuille de pointage à ses neuf derniers matchs et il ne conférera pas un avantage aux poolers dans des ligues multicatégories avec son différentiel de moins-2 au cours de cette séquence. Il a décoché seulement 26 tirs en 12 matchs et distribué cinq mises en échec. Il faut dire qu'on s'attendait à de grandes choses du jeu de puissance des Sharks, qui n'est que le 15e meilleur de la LNH (21,9 pour cent). S'il devait se mettre à fonctionner à plein régime, Vlasic pourrait en profiter, mais d'ici là, les poolers devraient faire preuve de prudence avec lui.

Craig Anderson, Sénateurs d'Ottawa (G) : Les Sénateurs ont montré une surprenante fiche de 4-2-1 à leurs sept premiers matchs de la saison, et Anderson affichait des statistiques intéressantes : une fiche de 4-1-1 avec une moyenne de 3,00 et un pourcentage d'arrêts de ,920 en six matchs. Mais le bateau des Sénateurs semble dériver avec quatre revers de suite (0-3-1), tout comme les statistiques d'Anderson. Au cours de cette série de défaites, le portier de 37 ans a obtenu trois départs - accordant au moins quatre buts lors de chacun d'entre eux - et il est venu en relève une fois. Il a ainsi montré une fiche de 0-2-1 avec une moyenne de 4,23 et un taux d'efficacité de ,890.

Video: OTT@COL: Soderberg fait dévier le disque sur Anderson
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.