Skip to main content

Poolers : Howard et les Red Wings sur une lancée

Dzingel et Ristolainen vont bien à Ottawa et à Buffalo, tandis que DeBrincat cherche ses repères à Chicago

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.

 

EN HAUSSE

Ryan Dzingel, Sénateurs d'Ottawa (A) : Dzingel trouve le fond du filet avec régularité par les temps qui courent, lui qui a récolté sept points, dont cinq buts, à ses sept derniers matchs. D'ailleurs, trois de ses points (deux filets, une aide) ont été obtenus sur le jeu de puissance, qui fonctionne très bien (27,1 pour cent) malgré les déboires d'Ottawa (7-8-3, 17 points). Au cours des deux dernières semaines, Dzingel a été le deuxième joueur le plus utilisé des Sénateurs avec l'avantage d'un homme (2:51). La bonne nouvelle pour les poolers est que ses succès devraient se poursuivre, car Dzingel est pratiquement toujours employé sur le même trio que Matt Duchene. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si ce dernier apparaît parmi les meilleurs attaquants de la LNH depuis deux semaines (huit points en sept matchs), et ça profite à Dzingel. L'attaquant de 26 ans tentera d'amasser au moins un point dans un sixième match de suite, jeudi contre les Red Wings de Detroit. Les poolers devraient en profiter : il n'a été réclamé que dans 24 pour cent des ligues standards de Yahoo.

À LIRE AUSSI : Poolers : Le top-50 des défenseurs | Des nouvelles de l'infirmerie | Le top-25 des gardiens

Rasmus Ristolainen, Sabres de Buffalo (D) : Le défenseur de 24 ans a entamé la saison discrètement avec seulement quatre points (un but, trois mentions d'aide) à ses 12 premières parties, mais qu'à cela ne tienne, il vient d'amasser cinq points à ses six plus récents matchs. Au cours de cette séquence, les Sabres ont marqué un total de 23 buts, ce qui est loin de nuire à la cause de Ristolainen. L'arrière finlandais est un incontournable des pools à catégories multiples. Il peut amasser beaucoup de points sur le jeu de puissance, car il est le deuxième joueur le plus utilisé à Buffalo avec l'avantage d'un homme (3:46), et il décoche également de nombreux lancers au filet, comme en témoignent ses 46 tirs (troisième chez les Sabres) depuis le début de la saison. Il est également l'arrière qui distribue le plus de mises en échec dans toute la LNH (57), à égalité avec Robert Hagg des Flyers de Philadelphie.

Video: BUF@MTL; Ristolainen a raison de Price en surtemps

Jimmy Howard, Red Wings de Detroit (G) : Quelle est l'une des équipes de l'heure dans la LNH actuellement? Les Red Wings. Qui est en grande partie responsable des succès de l'équipe? Le gardien Jimmy Howard. Depuis le 28 octobre, Detroit a remporté sept de ses huit derniers matchs (7-1-0) et au cours de cette séquence, Jimmy Howard est demeuré invaincu en cinq départs. Howard a accordé 11 buts sur 162 lancers (pourcentage d'arrêts de ,932) et il affiche une moyenne de buts alloués de 2,13. C'est supérieur à sa moyenne de 2,49 et à son pourcentage de ,915 en carrière, donc il est difficile de croire qu'il pourra maintenir une telle cadence à long terme. Cela dit, il pourrait être utile de lui tendre une perche si vous êtes à la recherche d'un gardien sur une base temporaire au sein de votre pool. Howard n'a été réclamé que dans 35 pour cent des ligues sur Yahoo.

 

EN BAISSE

Alex DeBrincat, Blackhawks de Chicago (A) : DeBrincat a fait écarquiller les yeux de bien des observateurs en début de saison, mais c'est plus difficile pour lui récemment. L'attaquant de 20 ans a amassé deux points (un but, une passe) à ses neuf derniers matchs. Tout un contraste avec ses 14 points (huit buts, six mentions d'aide) amassés au cours des 12 premières rencontres de Chicago. Comble de malheur, l'équipe a subi huit revers consécutifs et, afin de tenter de créer une étincelle, le nouvel entraîneur Jeremy Colliton a rétrogradé DeBrincat aux côtés de David Kampf et de Dominik Kahun. Le partenaire de jeu habituel de DeBrincat, Jonathan Toews, a été réuni sur le premier trio avec Patrick Kane dans le but de se relancer. Les Blackhawks ont mis fin à leur séquence de défaites mercredi soir dans un gain de 1-0 sur les Blues… quand le défenseur Jay Bouwmeester a marqué dans son propre filet. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si DeBrincat a connu une léthargie au même moment que Toews. Les poolers peuvent toutefois être rassurés, DeBrincat a conservé sa place sur la première vague du jeu de puissance de Chicago.

Video: STL@CHI: Allen a le meilleur sur DeBrincat

Ryan McDonagh, Lightning de Tampa Bay (D) : McDonagh s'est bien amusé - tout comme les poolers qui ont eu le flair de miser sur lui - en l'absence de Victor Hedman. Alors que le défenseur vedette du Lightning était à l'écart du jeu, McDonagh a amassé huit points (un but, sept passes) en sept matchs, mais il faut s'attendre à ce que sa production diminue et à ce qu'il retourne à des missions plus défensives. En deux matchs depuis le retour de Hedman, McDonagh a été pratiquement inutilisé sur le jeu de puissance (0:04), mais il a été le joueur le plus utilisé en infériorité numérique (2:34). Si ce n'est pas déjà fait, il serait sage de penser à vous en départir.

Semyon Varlamov, Avalanche du Colorado (G) : Si tout va pour le mieux pour Howard et les Red Wings, on ne peut en dire autant pour Varlamov et l'Avalanche. Le Colorado n'avait qu'une victoire à ses six derniers matchs (1-4-1) avant de l'emporter mercredi 6-3 contre les Bruins. Varlamov avait encaissé cinq revers consécutifs avant ces deux gains consécutifs. Un retour à ses bonnes habitudes? Depuis le 24 octobre, Varlamov montre un dossier de 2-5-0 avec une moyenne de 2,92 et un pourcentage de ,897, ayant accordé 20 buts sur 194 lancers. Même si Varlamov a obtenu la majorité des départs depuis le début de la saison (12), le Colorado compte sur un auxiliaire de qualité en Philipp Grubauer et il ne faudrait pas se surprendre de le voir jouer plus régulièrement si les déboires du portier russe se poursuivent.

Video: BOS@COL: DeBrusk bat Varlamov en échappée

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.