Skip to main content

Poolers : Des nouvelles de l'infirmerie

Avec une longue liste des blessés, les Ducks n'ont pas réussi à éviter la chute au classement

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

C'est un petit miracle que les Ducks d'Anaheim se soient maintenus dans le top-20 des équipes de la LNH jusqu'à présent cette saison. Aucune autre équipe n'a été plus affligée par les blessures que ne l'ont été les Ducks jusqu'à présent. 

Dès le début de la saison, on savait que l'équipe serait ralentie par l'état de santé de certains de ses meilleurs éléments. Corey Perry a dû déclarer forfait une semaine avant le début de la saison et Ondrej Kase se retrouvait sur la liste des blessés avec une vilaine commotion cérébrale. Mais les Ducks pouvaient voir la lumière au bout du tunnel, puisque Ryan Kesler et Patrick Eaves, qui n'ont pas été en mesure de prendre part au camp d'entraînement de l'équipe, allaient bientôt être de retour.

La formation californienne a tenu le coup, si bien qu'après ses sept premiers matchs, elle était au deuxième rang de la LNH grâce aux performances du gardien John Gibson, du défenseur Hampus Lindholm et des attaquants Jakob Silfverberg et Maxime Comtois, entre autres.

Or, depuis deux semaines, l'infirmerie qui déborde a rattrapé l'équipe. Lors de ses huit derniers matchs, les Ducks sont la pire équipe de la LNH avec une seule victoire. La descente au classement général s'est amorcée et l'équipe était au 21e échelon mardi.

À LIRE AUSSI : Poolers : Le top-25 des gardiens | Trois joueurs à surveiller au ballottage

Le site web NHL Injury Viz répertorie le nombre de matchs ratés pour cause de blessure par les joueurs du circuit. Au 27 octobre, les Ducks étaient loin devant avec un total de 65 matchs ratés. C'était 23 de plus que la deuxième pire équipe dans ce domaine, les Canadiens de Montréal. Surtout, c'était cinq rencontres de plus que les 11 formations les moins éclopées cette saison… cumulées.

La situation ne s'est pas améliorée depuis cette date. À vrai dire, les Ducks ont ajouté 32 matchs perdus pour cause de blessure lors de leurs quatre dernières sorties, selon mes calculs. Silfverberg, Comtois, Ryan Getzlaf, Nick Ritchie, Brian Gibbons et le défenseur Josh Manson ont tous raté au moins une rencontre lors de cette séquence, les quatre pour certains. Depuis le début de la saison, Anaheim a utilisé 29 joueurs. La moyenne des autres équipes de la LNH est de 22,4.

Avec autant d'éléments manquants et de joueurs qui se retrouvent dans la mauvaise chaise, il fallait s'attendre à cette baisse de régime drastique. Depuis le début du calendrier, neuf attaquants réguliers ont visité l'infirmerie, ce qui peut expliquer pourquoi, lors de leurs huit dernières rencontres, les Ducks n'ont inscrit que 16 buts et que leur efficacité en avantage numérique a chuté à 8,7 pour cent (30e dans la LNH).

Mais il y a du positif. Après tout, même si les Ducks ont connu la défaite à sept occasions entre le 20 octobre et le 1er novembre, un seul de ces revers était par un écart de plus de deux buts. À l'inverse, Anaheim a perdu trois matchs par seulement un filet (dont un revers de 3-2 en fusillade contre les Rangers de New York). La ligne était mince dans six de ces sept défaites, ce qui en dit long sur la capacité des Ducks de faire face à l'adversité, particulièrement avec un gardien comme Gibson.

Video: CBJ@ANA: Werenski se bute à Gibson

Donc, attendez à jeter la serviette dans le cas de l'équipe californienne. Les Ducks pourraient rapidement reprendre leur rythme du début de saison quand leur médecin aura droit à un peu de répit.

Bientôt de retour

Jesper Bratt, NJD

Avec une récolte de 35 points en 74 matchs l'an dernier à seulement 19 ans, Jesper Bratt était une cible intéressante pour plusieurs poolers en fin de repêchage avant le début de la saison.

Malheureusement, l'attaquant des Devils du New Jersey a été victime d'une fracture de la mâchoire et il n'a toujours pas disputé une seule rencontre cette année. Un retour semble à l'horizon puisque le Suédois accompagne actuellement son équipe dans un périple de sept matchs à l'étranger. Il ne faudrait pas surprendre de le retrouver sur le deuxième trio de la troupe de l'entraîneur John Hynes.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.