Skip to main content

Biron : Hécatombe devant le filet

Notre chroniqueur se penche sur les conséquences des blessures à Matt Murray, Roberto Luongo et Jonathan Quick

par Martin Biron @martybiron43 / Chroniqueur LNH.com

Martin Biron a connu une carrière de 15 saisons dans la LNH et il a signé 230 victoires en 508 matchs, connaissant notamment deux saisons de 30 gains et plus. Il a également atteint la finale de l'Association de l'Est avec les Flyers de Philadelphie en 2008. Le gardien natif de Lac-St-Charles a été sélectionné au 16e rang au total du repêchage 1995 par les Sabres de Buffalo. Il a évolué avec les Sabres, les Flyers, les Islanders de New York et les Rangers de New York. Martin a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'univers des gardiens et d'analyser l'actualité de la LNH.

L'hécatombe chez les gardiens a commencé durant le camp d'entraînement quand les Hurricanes de la Caroline ont perdu les services de Scott Darling et que Michal Neuvirth s'est blessé chez les Flyers, et ça s'est poursuivi lors de la première semaine de la saison.

Trois gardiens de but essentiels aux succès de leur équipe se sont blessés : Matt Murray chez les Penguins de Pittsburgh, Roberto Luongo avec les Panthers de la Floride et Jonathan Quick avec les Kings de Los Angeles.

À LIRE AUSSI : Biron : Mes trois favoris devant le filet | Biron : Une saison de transition à prévoir pour Crawford

La course pour une place en séries est tellement serrée que ces trois équipes pourraient se retrouver à l'extérieur du portrait s'ils connaissaient une mauvaise période, ne serait-ce que pendant deux semaines. À mon avis, les Penguins sont un peu plus dans le trouble, surtout qu'ils n'ont pas été solides en défensive jusqu'à maintenant.

Quand tu as un gardien de but prometteur dans ton organisation - comme les Flyers avec Carter Hart ou même les Kings avec Jack Campbell - tu peux lui confier la tâche à court ou à moyen terme. À Pittsburgh, le problème c'est que depuis le départ de Marc-André Fleury, il n'y a pas vraiment d'autre espoir devant le filet, alors ça devient difficile.

Casey DeSmith n'a joué que 14 matchs dans la LNH à 27 ans. Tristan Jarry est un peu plus jeune et n'a pas plus d'expérience (27 matchs), mais je lui donnerais le filet pour voir ce dont il est capable. C'est celui qui a le plus de potentiel dans la hiérarchie des Penguins.

Il y a bien sûr des vétérans gardiens comme Kari Lehtonen et Steve Mason sur le marché des joueurs autonomes pour le moment, mais je ne vois pas les Penguins leur tendre une perche à court terme. Je crois qu'ils ne répéteront pas l'expérience après ce qui s'est passé l'an dernier avec Antti Niemi. 

Chez les Panthers, le portrait n'est pas aussi inquiétant. James Reimer a été numéro un avec les Maple Leafs de Toronto. Quand il est arrivé en Floride, c'était pour avoir la meilleure police d'assurance possible en sachant que Luongo est un gardien vieillissant.

C'est sûr que les Panthers aimeraient mieux avoir Luongo dans le filet; c'est un vétéran, c'est un gars qui est solide. Avec lui, l'équipe joue avec beaucoup plus de confiance et avec beaucoup plus d'aise qu'avec Reimer. 

On parle de deux à quatre semaines d'absence dans son cas. C'est environ huit à dix matchs et je crois que Reimer peut faire le travail; il a été d'office pour 44 matchs la saison dernière. Les Panthers vont se battre pour une place en séries. Ils doivent attendre que Luongo soit au sommet de sa forme pour revenir au jeu parce qu'ils en auront besoin. 

Du côté de Los Angeles, la blessure à Jonathan Quick va leur donner une chance de voir l'avenir de l'équipe devant le filet. J'ai toujours trouvé que Campbell est un gars très talentueux qui a souvent été bloqué dans son développement. Quand il était à Dallas par exemple, il était derrière Lehtonen et Niemi, et il n'a pas eu l'occasion de briller.

La chance lui sourit actuellement. Je pense que c'est une bonne occasion pour lui de prouver qu'il est prêt et qu'il a mis les efforts pour y arriver. C'est sûr que les Kings aimeraient mieux compter sur Quick, mais le plan B est loin d'être mauvais. Campbell va leur donner de très bonnes performances et l'état-major va être en mesure de savoir à quoi s'attendre de lui à l'avenir.

C'est sûr qu'à 26 ans, c'est un peu tard pour percer pour un gardien, mais c'est différent dans le cas de Campbell. Pour lui, la patience aura été un atout parce que la porte va éventuellement s'ouvrir à Los Angeles. Quick a été blessé à quelques reprises dans les dernières années, et il ne rajeunit pas non plus. C'est à lui de saisir l'occasion.

Un changement bénéfique pour Price

Il n'a disputé que trois matchs, mais déjà Carey Price semble se déplacer plus aisément que par le passé. Il a expliqué qu'il avait changé sa position de base au cours de l'été, que ses pieds étaient un peu moins larges et que ça l'aidait dans ses déplacements.

Contre les Maple Leafs et contre les Penguins, ses déplacements latéraux étaient très rapides et plus efficaces. Avec l'âge et les blessures, tu dois changer ta manière de te déplacer. C'est normal.

Si on regarde l'historique des gardiens, quand ils vieillissent, ils changent leur position de base. C'est comme un golfeur qui doit changer son élan quand il vieillit pour être efficace. Dans ses premières années dans la LNH, Patrick Roy, par exemple, était positionné de manière beaucoup plus large qu'à la fin de sa carrière.

Video: MTL@PIT: Price frustre Oleksiak et obtient de l'aide

Quand tu prends de l'âge, tu as besoin de toute la puissance et de tous les atouts pour te déplacer. Lorsque tu es positionné de manière plus étroite, tes déplacements sont beaucoup plus faciles. Personnellement, quand j'étais plus jeune, j'étais plus accroupi et en vieillissant, je me suis redressé et je me suis positionné de manière plus étroite pour m'aider à me déplacer.

Avec l'âge, tu dois trouver un moyen de t'aider et le fait de modifier ta position de base est ce qui te permet de le faire le plus efficacement possible. Price semble l'avoir bien fait.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.