Skip to main content

Perron a choisi la stabilité et une vieille connaissance

Le Sherbrookois âgé de 30 ans est de retour en terrain connu après une année fort remplie

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

QUÉBEC -- C'est fou comme il peut se passer des choses en l'espace d'un an. À la même période l'an dernier, David Perron prenait la route de Las Vegas presqu'à reculons, amer de quitter les Blues de St. Louis et de joindre la nouvelle équipe de la LNH après avoir été exposé au repêchage d'expansion.

Dix mois plus tard, après avoir connu sa meilleure saison dans la LNH et été un contributeur important de la première saison historique des Golden Knights de Vegas, le Sherbrookois ne voulait plus partir.  

Il a toutefois dû s'y résoudre et le revoilà de retour avec les Blues… pour la troisième fois de sa carrière! Pour y rester cette fois, espère-t-il.

Le Sherbrookois âgé de 30 ans s'est laissé reconquérir par ses premières amours parce qu'ils lui ont offert ce qu'il désire : la stabilité.

À LIRE : Tarasenko patine pour la première fois depuis son opération | Edmundson croit que les Blues sont l'une des meilleures équipes de la LNH | Mise à jour 2018-19 : Blues de St. Louis

« J'ai reçu de meilleures propositions, honnêtement, mais j'étais très à l'aise de retourner avec les Blues », a affirmé Perron en entrevue à LNH.com en fin de semaine dernière, à l'occasion de sa participation au « Boot Camp » de Québec, un tournoi de remise en forme regroupant une soixantaine de professionnels.

Perron a précisé avoir été attendri par les regrets exprimés par les dirigeants de l'avoir rendu disponible au repêchage d'expansion, l'an dernier.

« Ils ont en quelque sorte reconnu leur erreur de m'avoir laissé aller dans l'approche qu'ils m'ont faite. Plusieurs joueurs qu'ils avaient protégés à ma place ont été échangés ou ils n'ont pas été resignés. Ça m'indiquait qu'ils avaient regretté leur décision. Ils ont fait amende honorable en me présentant un contrat de plus longue durée. »

Les Blues lui ont fait parapher une entente de quatre saisons se chiffrant à 16 millions $ à titre de joueur autonome sans compensation.

« À l'approche du 1er juillet, j'accordais plus d'importance à la durée du contrat, a-t-il souligné. Je désirais avoir de la stabilité pour ma famille et pour moi-même. Les Blues étaient prêts à m'en donner. J'espère maintenant compléter ce contrat avec eux. Ça voudra dire que j'aurai joué du bon hockey. »

Après avoir été trimballé au sein de cinq équipes, en incluant les Blues, depuis la saison 2013-14, Perron ne peut pas s'empêcher de penser qu'il y aura sans doute un autre repêchage d'expansion dans quelques années, avec l'arrivée fort probable de Seattle dans la LNH. 

Après avoir amassé un sommet personnel de 66 points en saison régulière, Perron a dit avoir vu venir la fin de sa courte association avec les Golden Knights au cours des séries éliminatoires.

Video: WSH@VGK, #5: Perron remporte une bataille et compte

« J'ai connu une très bonne saison, mais j'ai subi une blessure vers la fin qui m'a empêché d'être au sommet de ma forme en séries, a-t-il expliqué. Je suis revenu au jeu trop rapidement, comme on le fait souvent en séries. Je commençais à retrouver mes jambes au début de la troisième ronde contre les Jets de Winnipeg, mais j'ai été affaibli par une forte fièvre avant le match no 2. On m'a mis à l'écart du groupe pour ne pas que le virus se propage et je me suis senti moins efficace par la suite. »

Perron a même été laissé de côté dans le match no 4 de la Finale de la Coupe Stanley contre les Capitals de Washington.

« Mon niveau de jeu n'était pas assez élevé et l'entraîneur (Gerard Gallant) a dû prendre des décisions difficiles. Alex Tuch a été très bon et l'équipe gagnait avec Tomas Tatar dans la formation », a-t-il noté.

« Ç'a été une fin décevante sur le plan personnel, mais ce n'est pas grave parce que je ne retiens que du positif de ma saison à Las Vegas, qui a été ma plus belle dans le hockey, a-t-il déclaré. Ç'a été malade : j'ai vécu l'effervescence des séries et j'ai eu la chance de jouer en Finale de la Coupe Stanley. La première saison historique des Golden Knights va toujours rester mémorable pour moi.

« Ç'a été difficile de quitter les Golden Knights, mais les Blues étaient l'équipe la plus évidente à joindre les rangs pour moi », a-t-il conclu.
Perron entamera sa septième saison avec les Blues, l'équipe qui l'a réclamé au premier tour (no 26) du repêchage 2007.

À sa plus récente saison avec eux, en 2016-17, il avait pris part aux 82 matchs de l'équipe, se forgeant un dossier de 18 buts et de 28 passes pour 46 points.

En 722 matchs en saison régulière dans la LNH, Perron totalise 444 points - 175 buts.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.