Skip to main content

Course aux trophées: Le vétéran Rinne pourrait conserver le Vézina

Le vétéran gardien des Predators a été identifié par le panel de LNH.com comme favori pour remporter le trophée Vézina

par Siniša Šindik / Collaborateur LNH.com

Alors que nous avons complété le premier quart de la saison 2018-19, LNH.com publie une série d'articles sur les personnalités qui mériteraient de remporter les différents trophées individuels à ce stade-ci de la campagne. Aujourd'hui, le trophée Vézina, remis au gardien de l'année dans la LNH.
 

Pekka Rinne est comme le bon vin, plus il vieillit, meilleur il est. Après avoir remporté le trophée Vézina pour la première fois l'an dernier à 35 ans, voilà que le gardien finlandais est en voie de défendre son titre. C'est du moins ce qu'a révélé le scrutin de LNH.com.

À LIRE AUSSI: Claude Julien en voie de remporter le trophée Jack Adams| Elias Pettersson est le favori incontesté pour le trophée Calder

Le vétéran portier a pris le premier rang avec une récolte de 43 points, soit cinq de mieux que son plus proche rival. En 13 sorties cette saison, Rinne n'a subi que trois défaites, dont une en tirs de barrage, tout en maintenant une moyenne de buts alloués de 1,64 et un pourcentage d'arrêts de ,944 - sans surprise, il domine tous les gardiens de la LNH qui ont disputé au moins huit matchs dans ces deux catégories. Il a également récolté deux jeux blancs.

Le natif de Kempele, en Finlande, a tenu à l'écart du jeu pendant pratiquement deux semaines à la fin du mois d'octobre en raison d'une blessure, mais il semble avoir pleinement retrouvé ses moyens. En fait, depuis le début du mois de novembre, en huit matchs, il a accordé plus de deux buts à une seule occasion. Son taux d'efficacité en novembre est astronomique (,953).

« Il continue de démontrer chaque jour qu'il est la pierre angulaire de cette organisation. Il a probablement eu le plus grand impact au sein de cette franchise », a déclaré l'entraîneur-chef des Predators, Peter Laviolette, à la Presse canadienne la semaine dernière.

Les succès de Rinne sont aussi attribuables à son entraîneur, qui ménage bien son vétéran gardien depuis le début de la saison. Laviolette n'hésite pas à envoyer le jeune Juuse Saros dans la mêlée. Il espère ainsi reproduire la formule qui avait permis aux Blackhawks de Chicago de remporter la Coupe Stanley en 2015, en comptant sur le duo formé de Corey Crawford et Scott Darling.

« C'est important d'avoir deux bons gardiens », avait déclaré l'attaquant Ryan Hartman au quotidien américain The Tennessean, il y a quelques semaines. « Parfois, une équipe joue deux matchs en deux soirs et n'a pas beaucoup confiance en son gardien auxiliaire. L'équipe se concentre alors sur le premier match, et le deuxième est un bonus. Ici [à Nashville] avec les gardiens que nous avons, nous avons une chance de gagner tous les matchs. »

Video: NSH@ANA: Rinne effectue l'arrêt dans son dos

Rinne est véritablement un emblème à Nashville. Son travail sur la glace et à l'extérieur de la glace ont poussé les Predators à lui offrir une prolongation de contrat de deux ans, il y a quelques semaines.

« Pekka Rinne est le joueur qui a eu le plus grand impact sur cette équipe autant sur la patinoire, en tant qu'un des meilleurs gardiens de la LNH, qu'à l'extérieur de la patinoire, comme meneur au sein de la communauté », avait déclaré le directeur général des Predators, David Poile, dans le communiqué.

Lundi, lors de sa victoire de 3-2 face au Lightning, Rinne a récolté sa 319e victoire en carrière, ce qui lui a permis de rejoindre Miikka Kiprusoff au sommet de la liste des gardiens finlandais avec le plus de victoires dans la LNH. Il s'est ensuite emparé seul du premier rang en s'imposant dans la victoire de 4-1 de Nashville sur les Blues de St. Louis mercredi.

À son âge, Rinne est conscient qu'il doit s'attarder sur les petits détails qui font toute la différence.

« J'essaye simplement de faire les bonnes choses. Rien de fou », a révélé Rinne à The Tennessean. « Dernièrement, j'ai l'impression qu'on ne passe pas beaucoup de temps sur la glace. C'est étrange. Nous jouons tous les deux jours, nous patinons le matin et c'est tout. Mais on doit se reposer et prendre soin de notre corps. »

Andrei Vasilevskiy s'est classé au deuxième rang du scrutin de LNH.com. Avec sa fiche de 9-3-1, sa moyenne de buts alloués de 2,29 et son pourcentage d'arrêts de ,927, ce n'est pas une surprise que le nom du gardien russe s'y retrouve. Or, malheureusement pour lui, sa fracture du pied, qui le forcera à rater un mois d'activité, pourrait lui faire perdre quelques points lors du prochain vote.

Frederik Andersen est venu fermer le podium en s'emparant du troisième rang, avec un total de 31 points. Le cerbère des Maple Leafs de Toronto est sensationnel depuis le début de la campagne. Il présente un dossier de 12-6-0, une moyenne de 2,13 et un taux d'efficacité de ,935. Sur les 22 matchs joués de son équipe, il en a disputé 18. Si le gardien danois continue ainsi, il pourrait peut-être rattraper Rinne et Vasilevskiy.

Résultats du scrutin (cinq points pour un vote de première place, quatre points pour un vote de deuxième place, etc.) : 1-Pekka Rinne, Predators de Nashville, 43 points; 2-Andrei Vasilevskiy, Lightning de Tampa Bay, 38 points; 3-Frederik Andersen, Maple Leafs de Toronto, 31 points; 4-Devan Dubnyk, Wild du Minnesota, 12 points; 5-Antti Raanta, Coyotes de l'Arizona, 9 points; 6-John Gibson, Ducks d'Anaheim, 7 points; 7-Jaroslav Halak, Bruins de Boston, 6 points ; 8-Semyon Varlamov, Avalanche du Colorado, 2 points; 9-David Rittich, Flames de Calgary, 1 point; 9-Connor Hellebuyck, Jets de Winnipeg, 1 point

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.