Skip to main content

La situation contractuelle de Nylander est familière à Pastrnak

L'ailier des Bruins comprend les difficultés auxquelles l'attaquant de Toronto fait face en attendant de signer une nouvelle entente

par Dave McCarthy / Correspondant NHL.com

TORONTO - William Nylander doit trouver difficile de composer avec sa décision de ne pas jouer avec les Maple Leafs de Toronto, a affirmé David Pastrnak, ailier des Bruins de Boston et ami proche de l'attaquant qui est joueur autonome avec compensation.

« C'est certain que c'est difficile, on joue ensemble et on aime tous les deux le hockey », a dit Pastrnak, lundi, avant le match entre les Bruins et les Maple Leafs au Scotiabank Arena (19 h HE, TVA Sports, TSN4, NESN, NHL.TV). « C'est évidemment difficile pour lui de ne pas jouer en ce moment, mais j'imagine que c'est ce qu'il va faire. J'espère que ça se règlera bientôt pour qu'il puisse jouer au hockey. »

Si Nylander, âgé de 22 ans, ne signe pas un contrat avant 17 heures (heure de l'Est) le 1er décembre, il ne sera pas admissible à jouer dans la LNH cette saison. Il a amassé 61 points lors de chacune des deux dernières saisons.

À LIRE AUSSI : Nylander et Matthews bientôt de retour avec Toronto, selon BabcockLes jeunes Bruins apprennent sur le tas

Nylander et Pastrnak ont été coéquipiers avec Södertälje, en Suède, de 2012 à 2014. Les deux avaient l'habitude de se voir avant un match entre leurs deux équipes, allant généralement souper le soir d'avant. Ça n'a pas été le cas cette saison avant les deux matchs entre les Bruins et les Maple Leafs.

« Je m'ennuie de lui, a confié Pastrnak. Je lui souhaite le meilleur et j'espère qu'il sera bientôt sous contrat. J'échange avec lui quelques fois, mais pas à ce sujet. J'ai un peu vu comment c'était l'année dernière, tout le monde te parle de contrat. Nous n'en parlons pas vraiment. »

Pastrnak comprend ce que Nylander vit, ayant lui-même vécu des négociations de contrat avec les Bruins avant la saison 2017-18 après avoir complété son contrat de recrue de trois ans. Il a raté une journée du camp d'entraînement en 2017, avant de signer un contrat de six ans d'une valeur annuelle moyenne de 6,67 millions $.

Qu'est-ce qui a fait pencher la balance dans son cas?

« Je voulais simplement jouer, a expliqué Pastrnak. Mon agent m'a conseillé de signer cette entente, donc j'ai signé et rejoint Boston. »

Video: BOS@COL: Pastrnak marque sur un tir-passe en AN

Rater une journée du camp a été difficile pour Pastrnak, donc il peut imaginer la frustration que ressent Nylander, qui ratera un 25e match lundi. Cela dit, il peut comprendre pourquoi Nylander accepte de s'absenter s'il croit qu'il pourra obtenir l'entente désirée.

« Tu dois respecter sa décision, a mentionné Pastrnak. Il est absent depuis un bout et il est patient. Au final, tu dois être patient et obtenir ce que tu crois mériter. »

Pastrnak a amassé 70 points (34 buts, 36 passes) en 75 matchs en 2016-17. Il a totalisé 80 points (35 buts, 45 aides) en 82 parties la saison dernière, la première de son contrat de six ans. Il a 26 points (17 buts, neuf mentions d'aide) en 23 parties jusqu'ici cette saison.

Pastrnak ne regrette pas d'avoir signé son contrat, même si sa production sur la glace continue d'augmenter.

« Pas du tout, a répondu Pastrnak. Si vous m'aviez dit à l'âge de 15 ans que j'aurais un salaire de 6 millions $ à l'âge de 22 ans, je ne vous aurais pas cru. C'est un rêve devenu réalité pour moi et je suis heureux de ce que j'empoche. Je pourrais jouer en République tchèque pour quelques centaines de dollars par mois. Je suis très heureux. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.