Skip to main content

Neuf espoirs à surveiller sur la planète hockey

LNH.com se penche sur le talent disponible derrière les têtes d'affiche du repêchage de juin prochain

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Vous connaissez déjà les gros noms : Alexis Lafrenière, Quinton Byfield, Alexander Holtz et Lukas Raymond. Ces quatre attaquants sont déjà sans contredit les têtes d'affiche du prochain Repêchage de la LNH, qui aura lieu les 26 et 27 juin 2020 au Centre Bell de Montréal.

Mais derrière ces patineurs, qui font déjà rêver les partisans des équipes qui risquent de connaître une saison plus difficile, il y a beaucoup de joueurs talentueux susceptibles de s'imposer éventuellement dans la LNH.

À LIRE AUSSI : Neuf joueurs à surveiller dans la LHJMQTout a changé en 365 jours pour Cale Fleury | Sénateurs: Congestion devant le filet

À l'aube de la nouvelle saison, LNH.com vous offre une liste de neuf espoirs bien en vue qu'il faudra garder à l'oeil pour différentes raisons.

NDLR : À noter que les joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) ont volontairement été ignorés de ce classement puisqu'ils ont fait l'objet d'un palmarès, lundi. Les joueurs ont été classés par ordre alphabétique.

Yaroslav Askarov, G - SKA Saint-Pétersbourg VHL

Statistiques 2018-19: SKA-Varyagi, MHL: 31 MJ; MBA 2,37 - %ARR. ,921

Un deuxième gardien repêché en première ronde en autant d'années? C'est fort possible. À 17 ans, le cerbère russe s'attire déjà les comparaisons avec les grands gardiens de notre époque - avec raison. Le jeune homme de 6 pieds 3 pouces et 163 livres fera le saut dans la ligue affiliée à la Ligue continentale de hockey (KHL), cette année.

Il a amorcé sa saison sur les chapeaux de roues en menant la Russie à une première médaille d'or en 24 ans à la Coupe Hlinka-Gretzky. Il a réalisé 35 arrêts dans une victoire de 3-2 des siens en finale face au Canada, qui n'avait accordé que 13 lancers.


Thomas Bordeleau, C - Moins de 18 ans du NTDP, USHL/NCAA

Statistiques 2018-19 : Moins de 17 ans du NTDP : 56 MJ : 16-23-39

L'équipe des moins de 18 ans du Programme de développement de l'équipe nationale de USA Hockey (NTDP) n'aura pas de grandes têtes d'affiche comme l'ont été Jack Hughes, Cole Caufield et Alex Turcotte, l'an dernier, mais l'attaquant québécois sera l'un des plus menaçants de la formation. 

Le dernier de la lignée des Bordeleau a hérité de plusieurs responsabilités au sein de l'équipe des moins de 17 ans, dont il a été le meilleur pointeur l'an dernier, et ça risque bien de se reproduire cette saison. Il aura toutes les chances de se faire valoir et pourrait gagner des points rapidement avec l'attention portée au Programme. 


Jamie Drysdale, D - Otters d'Erie, OHL

Statistiques 2018-19 : Erie : 63 MJ : 7-33-40

Amateurs de défenseurs petit format qui patinent comme le vent, voici votre homme. À 5 pieds 11 pouces, Drysdale n'est pas le plus petit, mais il appartient au groupe des « défenseurs modernes », mobiles, intelligents et efficaces en relance.

Le comparer à un Bowen Byram - sélectionné au quatrième rang par l'Avalanche du Colorado au dernier repêchage - serait peut-être un peu exagéré à ce stade, mais il présente les mêmes attributs offensifs. Reste à voir s'il pourra faire augmenter sa production de manière aussi spectaculaire que Byram à sa deuxième campagne - de 27 à 71 points.


Dylan Holloway, A - Badgers de l'Université du Wisconsin, NCAA

Statistiques 2018-19 : Oilers d'Okotoks (AJHL) : 53 MJ : 40-48-88

Les joueurs qui évoluent dans la Ligue de hockey junior de l'Alberta ne reçoivent habituellement pas l'attention qu'ils méritent - un petit bonjour à Cale Makar - mais Holloway est loin d'être passé sous le radar à sa deuxième campagne à Okotoks. Il a aussi été l'un des meilleurs attaquants de l'équipe canadienne des moins de 18 ans au Championnat du monde à la fin de l'année.

Holloway fera le saut avec le Wisconsin cette saison, et disons qu'il sera assez bien entouré. Il retrouvera notamment là-bas Caufield et Turcotte, deux autres joueurs de première année avec lesquels il risque de faire des flammèches.


Anton Lundell, C/AG - HIFK, Liiga

Statistiques 2018-19: HIFK : 38 MJ : 9-10-19

L'attaquant finlandais sera l'un des joueurs les plus âgés de cette cuvée, lui qui soufflera ses 18 bougies le 3 octobre, mais il y a bien peu de chances que ça joue contre lui. À 6 pieds 1 pouce et 183 livres et avec le talent qu'il possède, les recruteurs l'aiment déjà beaucoup.

Lundell a déjà participé au Championnat du monde des moins de 18 ans à deux reprises, remportant l'or une fois, et a aidé les Finlandais à décrocher le titre du Championnat mondial junior (CMJ) à Vancouver, en janvier dernier. Il risque de ne pas trop avoir le temps de froisser son veston dans les gradins du Centre Bell.


Lleyton Moore, D - Generals d'Oshawa, OHL

Statistiques 2018-19: Niagara: 28 MJ: 2-8-10; Oshawa: 6 MJ: 0-3-3

Un cas intrigant, s'il en est un. À 5 pieds 9 pouces et 165 livres, Moore n'est assurément pas le défenseur qui fera régner la loi à la ligne bleue. Mais il impose le respect par sa vision du jeu et son coup de patin.  

Échangé de Niagara à Oshawa dans la transaction de Jack Studnicka, le choix de deuxième ronde des Bruins de Boston en 2017 (53e au total), Moore s'est blessé et n'a pas été en mesure de se faire justice. Il sera intéressant de voir comment il répondra, lui qui n'a que 34 matchs d'expérience dans la Ligue de hockey de l'Ontario.

Il n'a pas vraiment mal paru au camp de sélection de l'équipe canadienne qui a participé à la Coupe Hlinka-Gretzky en août.


Cole Perfetti, C - Spirit de Saginaw, OHL

Statistiques 2018-19 : Saginaw : 63 MJ : 37-37-74

En voilà un qui a rapidement trouvé le moyen de faire parler de lui dès le début de son année d'admissibilité au repêchage. Il a terminé au premier rang des buteurs et des pointeurs de la Coupe Hlinka-Gretzky avec une récolte de huit buts et quatre aides en cinq rencontres. 

Il a vite démontré à quel point il était en mesure de se faire oublier dans les endroits payants par la défensive et que son tir appartenait à l'élite. Après une première saison de 37 buts et 74 points à Saginaw, la meilleure chez les recrues du circuit, les attentes sont hautes envers le petit patineur.


Jacob Perreault, C - Sting de Sarnia, OHL

Statistiques 2018-19 : Sarnia : 63 MJ : 30-25-55

On a peu entendu parler de l'attaquant québécois puisqu'il a joué tout son hockey mineur à Chicago et qu'il s'aligne maintenant dans la OHL - en raison des droits de repêchage territoriaux de la Ligue canadienne de hockey (LCH) - mais il mérite qu'on le suive de près cette saison.

Le fils de l'ancien attaquant Yanic Perreault a longtemps dominé le classement des marqueurs chez les recrues de la OHL à sa première campagne et il a terminé tout juste derrière les gros canons Perfetti, Marco Rossi et Byfield avec 55 points.
À 5 pieds 11 pouces, Perreault pèse déjà près de 200 livres et possède une touche de marqueur indéniable.


Marco Rossi, C - 67's d'Ottawa, OHL

Statistiques 2018-19: 53 MJ: 29-36-65

On se demandait comment l'attaquant autrichien allait s'adapter à sa première campagne en Amérique du Nord, mais il a rapidement saisi le principe. Sous la férule d'André Tourigny et au sein d'une des meilleures organisations de la OHL, il s'est imposé comme une menace offensive constante - malgré ses 5 pieds 9 pouces et 179 livres.

En plus de faire ses classes sur le plan personnel, il a aussi eu l'occasion de jouer beaucoup de hockey de séries puisque les 67's ont atteint la finale de la Ligue de hockey l'Ontario. Il a d'ailleurs poursuivi sur sa lancée au chapitre offensif pendant ce long parcours, ce qui est de bon augure pour la saison à venir.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.