Skip to main content

Marcotte : Semaine fertile en rebondissements chez le Rocket

Notre chroniqueur revient sur tous les mouvements de personnel qui ont marqué la dernière semaine du club-école des Canadiens

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Tous les mardis, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey. Il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde.

On commence par où? La semaine du Rocket de Laval a été très fertile en rebondissements. L'arrivée d'un vétéran de presque 700 matchs dans la LNH combinée à celle d'un espoir de premier plan, un départ au ballottage, une rotation chez les gardiens de but, une signature qu'on attendait au camp d'entraînement, et une récolte en deçà des attentes de trois points sur une possibilité de six à domicile.

Joël Bouchard avait lancé en conférence de presse dès son embauche vouloir aborder ce défi avec beaucoup d'enthousiasme. Fort de son expérience dans le hockey junior, Bouchard souhaitait mettre à profit son riche parcours chez les professionnels. Disons qu'il avait anticipé ce défi, et il en a tout un sur les bras. Son équipe ne marque pas assez de buts, et quand c'est le cas comme dans le match de samedi face aux Comets d'Utica, elle trouve le moyen de perdre. 

Bref, le Rocket ne gagne pas assez et laisse filer de précieux points au classement. Il est encore tôt dans la saison, mais la barque devra se replacer pour espérer une place dans les séries. À travers ces insuccès, Bouchard doit composer avec des changements majeurs au sein de sa formation. Pas facile de développer une chimie!

Alzner et son expérience

C'est Karl Alzner qui a lancé cette semaine un peu folle dans l'entourage du Rocket. Le vétéran défenseur en a impressionné plus d'un par son attitude dans le vestiaire dès son arrivée imprévue à Laval. Le gaucher veut de toute évidence tenter de relancer sa carrière en perte de vitesse. 

« Karl est peut-être l'homme qui nous manquait dans ce vestiaire », a lancé Bouchard mercredi dernier à quelques heures des débuts d'Alzner dans sa formation. « Comme nous n'avons pas beaucoup d'expérience à la ligne bleue, c'est certain que Karl va beaucoup nous aider. Et puisque nous sommes aussi un nouveau groupe d'entraîneurs dans la Ligue américaine, je suis certain que nous pourrons mettre à profit tout son parcours. »

À LIRE AUSSI : Marcotte: Le Rocket glisse au dernier rang | Mete cédé au Rocket par les Canadiens | Weber revient, Alnzer quitte

Alzner a connu une bonne première semaine à Laval. Non seulement a-t-il réussi à marquer son premier but de la saison, mais il a aussi formé une solide paire avec Maxim Lamarche, la plus régulière de l'équipe au cours des trois matchs à domicile. Alzner ne deviendra pas un marchand de vitesse du jour au lendemain, mais il ne paniquera certainement pas dans les moments critiques du jeu.

« C'est vraiment le fun de jouer avec lui, a mentionné Lamarche. Je suis vraiment content. Tu vois toute son expérience sur la patinoire, sa gestion des petits détails. Il est vraiment intelligent et possède un bon sens du jeu. Je suis aussi très impressionné par son attitude depuis qu'il est arrivé. C'est vraiment un bon leader pour nous. »

Alzner était sûrement déçu de devoir vivre l'humiliation d'être rejeté par toutes les autres équipes de la LNH et se retrouver dans la Ligue américaine pour la première fois en huit ans. Sauf qu'il ne l'a pas laissé paraître. Tout le crédit lui revient.

Mete à Laval pour retrouver confiance… et jouer beaucoup!

Nous n'étions pas au bout de nos surprises. Le lendemain du gain de 2-1 à l'arraché face aux Sénateurs de Belleville, mercredi, les Canadiens annonçaient le renvoi du jeune Victor Mete dans la Ligue américaine. Victime du nombre de joueurs en santé à la ligne bleue et du retour de Paul Byron dans la formation, il devenait facile de rétrograder le jeune homme pour la première fois dans la LAH.

Bouchard a tenu à tempérer les attentes d'un peu tout le monde à l'endroit de Mete à l'approche du premier match de ce dernier dans le circuit Andrews, une ligue où il n'est pas facile d'engranger des points. Bien des observateurs en parlent comme étant la ligue la plus difficile au monde, en raison des nombreux voyages, des rappels, des blessures et des changements constants dans la formation.

« C'est une belle école, estime Bouchard. Je parle à mes joueurs dans le vestiaire, surtout à nos jeunes, et ils ont de la broue dans le toupet! On a joué beaucoup en novembre (13 matchs en 30 jours, incluant 16 nuitées passées sur la route), je leur en demande beaucoup pendant les matchs. On a des gars qui ont perdu du poids, qui commencent à comprendre ce que c'est de jouer professionnel. C'est sûr, les gens s'attendent à ce que Victor descende ici pour dominer. Mais ce n'est pas une ligue où tu domines beaucoup. »

Video: TOR@MTL: Gallagher profite de la passe de Mete

Le jeune homme de 20 ans a connu une bonne entrée en la matière, mais comme le laissait entendre son entraîneur, il n'a pas forcément dominé. Il termine son premier week-end à Laval avec son premier but en carrière chez les professionnels, deux tirs au but et un différentiel de plus-2. Il a formé une paire solide avec Brett Lernout.

« Je me sentais plus à l'aise aujourd'hui, a lancé Mete après le match de samedi contre Utica. Je ne connaissais pas beaucoup mes partenaires de jeu, et ça va vite sur la glace. Je suis content d'avoir joué avec Brett, je le connais bien et je sais qu'il peut me couvrir si je me porte à l'attaque. »

Un dimanche rocambolesque

Le groupe de communications des Canadiens a connu un dimanche très occupé. Il y a d'abord eu la perte au ballottage de Nikita Scherbak  qui s'en va rejoindre les Kings de Los Angeles sans avoir eu la chance de jouer un seul match à Montréal cette année. Puis à Laval, le gardien Michael McNiven a été cédé au Beast de Brampton dans la ECHL question qu'il voit un peu d'action. 

Depuis le début de l'année, c'est Charlie Lindgren qui obtient la majorité des départs. Lindgren a d'ailleurs gardé les filets lors des trois matchs cette semaine, et ce en dépit d'un deuxième match en moins de 24 heures, samedi. Il n'était donc pas surprenant d'apprendre que l'équipe avait cédé l'Ontarien à Brampton. McNiven doit reprendre confiance. Il n'a qu'une seule victoire au compteur cette saison et son pourcentage d'arrêts se chiffrant à ,862 n'est pas suffisant.

Le Québécois Étienne Marcoux arrive donc en renfort en prévision des deux matchs de la semaine qui auront lieu à Belleville et Toronto, vendredi et samedi. 

Par ailleurs, l'organisation du Rocket a annoncé tard dimanche en être venue à une entente d'essai professionnel avec le défenseur Simon Després. Pourtant, il y a à peine quelques mois, Després s'était vu offrir un contrat garanti de la Ligue américaine pour une saison. 

Le grand défenseur gaucher s'était donné du temps pour évaluer ses options ailleurs dans la LNH et en Europe, mais il n'a visiblement pas obtenu l'intérêt souhaité. Voilà qu'il signe l'entente la plus incertaine qui soit. Le Rocket peut décider en tout temps de la résilier, comme ce fut le cas pour Ryan Sproul la semaine dernière après 12 matchs à l'essai. 

Després n'a pas vu d'action depuis le camp d'entraînement du Canadien. On est en droit de s'attendre à une période de remise en forme pour lui chez le Rocket et ce serait étonnant de le voir en action ce week-end. L'équipe peut se permettre d'être patiente dans son cas avec sept défenseurs en santé, et les retours prochains de Michal Moravcik et Cale Fleury de la liste des blessés. 

***

La citation de la semaine de Joël Bouchard : « Il n'y en a pas de chaudrons dans la Ligue nationale. Les gars de quatrième ligne, ce sont de bons joueurs de hockey. Nous autres dans la Ligue américaine, ce n'est pas qu'ils sont moins bons, c'est juste qu'ils ont beaucoup moins d'expérience. C'est pour ça que c'est une ligue de développement, alors que la LNH est une ligue de performance. »

Je vous invite à communiquer avec moi en tout temps pour échanger sur la Ligue américaine par le biais de mon compte Twitter : @anthonymarcotte

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.