Skip to main content

Les statistiques de Toronto sont meilleures depuis l'arrivée de Keefe

Les chiffres montrent que le changement d'entraîneur a relancé les unités spéciales et le rendement devant le filet

par Rob Reese / Journaliste NHL.com

LNH.com va au-delà des chiffres pour examiner les statistiques des Maple Leafs de Toronto avant et après le congédiement de l'entraîneur Mike Babcock, qui a été remplacé par Sheldon Keefe le 20 novembre.

Quand Babcock a été congédié, les Maple Leafs montraient un dossier de 9-10-4, leur jeu de puissance affichait une efficacité de 17,5 pour cent (18e dans la LNH) et leurs unités d'infériorité numérique prenaient le 27e rang de la Ligue avec une efficacité de 73 pour cent. Même s'ils avaient de la difficulté sur les unités spéciales, les Maple Leafs affichaient un différentiel de tentatives de tirs à 5-contre-5 de plus-150 (deuxième), indiquant qu'ils obtenaient plus d'occasions que leurs adversaires et qu'ils contrôlaient la rondelle plus souvent à forces égales.

POOLERS : Top-100 des attaquants | Top-50 des défenseurs | Top-25 des gardiens

Il est également bon de noter que le pourcentage combiné de tirs et d'arrêts à 5-contre-5 des Maple Leafs (98,7 pour cent) était bon pour le 23e rang dans la Ligue, ce qui signifie que Toronto aurait pu éclore à forces égales à un tel rythme, mais que quelque chose devait changer au chapitre des unités spéciales.

Depuis que Keefe est arrivé derrière le banc, les Maple Leafs ont un dossier de 9-4-0, ils misent sur les meilleures unités d'avantage numérique de la Ligue (31,8 pour cent) et leur jeu en infériorité numérique est bon pour le quatrième rang de la LNH (86,6 pour cent). Qu'est-ce qui a changé? Le changement le plus notoire est la production du défenseur Tyson Barrie, qui n'avait inscrit aucun but en 59 tirs et avait conservé un différentiel de moins-11 en date du 20 novembre. Il a marqué un but dans chacun de ses trois premiers matchs sous les ordres de Keefe et cumule huit points (trois buts, cinq aides) avec un différentiel de plus-4 en 13 rencontres depuis le changement d'entraîneur.

Un autre joueur qui s'est grandement amélioré sous les ordres de Keefe est le gardien Frederik Andersen, qui est à égalité avec Tristan Jarry, des Penguins de Pittsburgh, au premier rang de la Ligue au chapitre des victoires (neuf) depuis que Keefe a remplacé Babcock. Durant cette séquence, Andersen prend le quatrième rang chez les gardiens ayant joué au moins 10 matchs avec un pourcentage d'arrêts à forces égales de ,936, alors qu'il était à ,926 sous la férule de Babcock. Qu'est-ce qui explique cette amélioration majeure dans le jeu d'Andersen? Sous Babcock, les Maple Leafs étaient à égalité avec les Red Wings de Detroit pour le troisième plus haut total de buts accordés à 5-contre-5 (52). Avec Keefe, Toronto s'est amélioré considérablement, accordant 26 buts à 5-contre-5, ce qui est bon pour le 15e rang de la Ligue, à égalité avec les Blue Jackets de Columbus et les Stars de Dallas.

Les unités de désavantage numérique se sont grandement améliorées sous les ordres de Keefe et l'un des éléments les plus importants a été le retour en santé de Zach Hyman, qui a raté 19 des 23 matchs dirigés par Babcock en raison d'une blessure au bas du corps. Depuis que Keefe a pris la relève, Hyman est le meneur chez les attaquants des Maple Leafs au chapitre de la moyenne de temps de glace en infériorité numérique par match (2:03) et il a inscrit un but à court d'un homme contre les Blues de St. Louis le 7 décembre. L'ailier droit Mitchell Marner a mené les attaquants de Toronto au chapitre du temps de jeu moyen en désavantage numérique (2:53) sous les ordres de Babcock cette saison, en grande partie parce que Hyman a été disponible pendant seulement quatre parties. Ce n'est pas un hasard si le retour de Hyman coïncide avec un meilleur rendement des unités d'infériorité numérique. Quand on analyse les chiffres un peu plus, on voit que le pourcentage d'Andersen contre le jeu de puissance adverse est resté pratiquement le même, passant de ,847 sous Babcock à ,857 avec Keefe, ce qui suggère que le retour de Hyman est ce qui a grandement contribué à améliorer le rendement des Maple Leafs dans cette facette du jeu.

Le jeu de puissance est le dernier aspect que les Maple Leafs ont amélioré sous la férule de Keefe, après qu'il eut fait quelques expériences avec sa première unité. Sous Babcock, le défenseur Morgan Rielly était deuxième chez les joueurs de Toronto au chapitre du temps de jeu moyen en avantage numérique (3:22), jouant en moyenne plus d'une minute par match que Barrie (2:08). Keefe a placé Barrie sur la première vague, et ce dernier passe plus de temps en moyenne avec l'avantage d'un homme sur la glace (1:51) que Rielly (1:24) désormais. L'échantillon est beaucoup plus mince avec Keefe qu'avec Babcock, mais Barrie semble avoir apporté un vent de fraîcheur à la première unité. Tous les joueurs connaissent de bonnes et de mauvaises séquences, donc Rielly pourrait voir de l'action sur la première vague du jeu de puissance sous les ordres de Keefe également, mais l'idée de placer Barrie avec les gros canons sur la première unité a conféré aux Maple Leafs l'étincelle dont ils avaient besoin.

Video: TOR@DET: Barrie touche un défenseur et compte

Les Maple Leafs ont régressé dans une catégorie en particulier avec Keefe comme entraîneur, et il s'agit du différentiel de tirs tentés à 5-contre-5, ce qui quantifie la possession de rondelle. Ils étaient la deuxième meilleure équipe à ce chapitre avec Babcock et sont 11e depuis que Keefe a pris la relève (plus-39). Ce n'est toutefois rien d'inquiétant quand on s'y attarde, car les Maple Leafs ont amélioré leurs chiffres de possession avec l'avance dans un match. Avec Babcock, les Maple Leafs affichaient un différentiel de moins-8 à 5-contre-5 avec l'avance et ils sont désormais à plus-37 dans la même situation sous les ordres de Keefe. Cette statistique suggère que les Maple Leafs n'essaient plus de protéger des avances, mais qu'ils visent plutôt à continuer à attaquer le filet pour augmenter leur avance.

Ça fait seulement 13 matchs, mais ce que les Maple Leafs ont démontré jusqu'ici avec le changement d'entraîneur est encourageant, et l'équipe est maintenant en santé. Leurs chiffres n'étaient pas mauvais sous Babcock, et les Maple Leafs auraient éventuellement pu éclore sur les unités spéciales, mais l'arrivée de Keefe a eu un effet de relance immédiat. Pour le reste de la saison, il faudra surveiller comment Keefe continuera à employer les défenseurs Barrie, Jake Muzzin et Cody Ceci sur les unités spéciales. Les trois pourraient devenir joueurs autonomes sans compensation le 1er juillet. Alors que le gel des transactions est amorcé dans la LNH, les Maple Leafs sont à égalité avec les Canadiens de Montréal au deuxième rang de la section Atlantique et ils devraient continuer à grimper au classement s'ils maintiennent un bon rendement en avantage numérique sous les ordres de Keefe. 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.