Skip to main content

Surmonter le défi des blessures

Un tour d'horizon des équipes les mieux outillées pour combler le vide laissé par l'absence d'un joueur-clé

par Marc Tougas / Collaborateur LNH.com

Les blessures représentent toujours un facteur important au cours d'une saison. Bien souvent, la différence entre un club qui joue à la hauteur des attentes et une équipe qui déçoit se résume au nombre de joueurs blessés, ainsi qu'à la capacité de combler le vide laissé par l'absence de joueurs-clés.

Il ne faut présumer de rien quand une équipe doit soudainement se débrouiller sans un joueur de premier plan. Les Golden Knights de Vegas en sont la preuve, eux qui ont continué de remporter des matchs, la saison dernière, même si leurs gardiens - de Marc-André Fleury à Maxime Lagacé en passant par Malcolm Subban et Oscar Dansk - se sont blessés les uns après les autres.

Nous nous sommes inspirés de cet exemple pour faire un tour d'horizon des équipes les plus susceptibles de continuer à bien faire même si un de leurs joueurs-clés a subi une blessure importante.

CANADIENS DE MONTRÉAL
Shea Weber - chirurgie au genou - retour prévu d'ici la fin décembre

L'absence du nouveau capitaine du club montréalais a fait mal l'hiver dernier, alors qu'une brigade défensive remodelée n'a jamais trouvé ses repères sans lui pour agir comme pierre d'assise. Mais avec un Victor Mete désormais plus aguerri après avoir agréablement surpris la saison dernière, un Noah Juulsen qui a eu le temps de s'habituer au niveau de la LNH en fin de saison dernière, ainsi qu'un Mike Reilly qui a monté son niveau d'un cran et un Xavier Ouellet qui a assez bien fait pour se dénicher un poste, le Tricolore semble mieux équipé cet automne pour résister à l'absence d'un aussi gros morceau que Weber.

BLACKHAWKS DE CHICAGO
Corey Crawford - commotion cérébrale - retour prévu le 18 octobre

L'absence à long terme du gardien Corey Crawford n'a certes pas aidé la cause des Blackhawks l'hiver dernier, eux qui ont raté les séries pour la première fois depuis 2008 et ont sans doute regretté le départ de Scott Darling, qui avait signé 30 victoires en 51 départs sur l'ensemble des deux saisons précédentes dans l'uniforme des Blackhawks. Mais Crawford n'est toujours pas là en ce début de saison et Chicago est invaincu en temps réglementaire jusqu'ici (2-0-1).

Cam Ward, qui a signé un contrat d'un an le 1er juillet, a amorcé les trois rencontres et il a affiché une moyenne ronflante de 4,62 avec un taux d'arrêts de ,843, mais le fait que le gardien de 34 ans soit un vétéran aguerri semble permettre aux Blackhawks de jouer avec suffisamment de confiance pour aller chercher des points au classement. On soupçonne quand même les Jonathan Toews et compagnie d'espérer secrètement que Crawford revienne effectivement à la date prévue!

Video: CHI@OTT: Ward vole Dzingel en échappée

BLUE JACKETS DE COLUMBUS
Seth Jones - entorse au genou - 4 à 6 semaines

La perte de Seth Jones représente un dur coup pour les Blue Jackets puisque celui-ci a été le défenseur le plus utilisé par l'entraîneur John Tortorella la saison dernière. Mais Zach Werenski permet au premier duo d'arrières de l'équipe de tenir le coup - à armes égales du moins -, lui qui a affiché un différentiel de plus-8 la saison dernière, comparativement au différentiel de plus-10 présenté par Jones.

Werenski a été utilisé plus de 20 minutes par match en 2017-18, tout comme Jones. David Savard, qui est présentement jumelé à Werenski au sein du premier duo, a quant à lui eu droit à 19:27 de glace par rencontre. Le vétéran de 27 ans devrait donc être en mesure de bien s'adapter à l'augmentation de son temps de glace.

« Si tout le monde rehausse son niveau de jeu et travaille fort à chaque match, ça va aller, a déclaré Werenski à NHL.com. Nous avons un bon groupe [de défenseurs]. »

À LIRE AUSSI : Murray absent en raison d'une commotion cérébrale | Poolers : Des nouvelles de l'infirmerie

PANTHERS DE LA FLORIDE
Roberto Luongo - entorse au genou - 2 à 4 semaines

James Reimer, le substitut du vénérable et toujours diable gardien no 1 des Panthers, a le vécu d'un gardien partant, ou du moins d'un réserviste de luxe puisqu'il a disputé plus de 40 matchs ces deux dernières saisons avec la Floride, et dépassé le cap des 30 départs à ses quatre premières campagnes dans la LNH avec les Maple Leafs de Toronto. Il a connu des saisons où son taux d'efficacité frôlait les ,900, ce qui n'est pas formidable, mais il a eu des campagnes dans les ,920 aussi. Il devrait donc être en mesure de tenir le fort.

Video: FLA@TBL: Luongo quitte le match après s'être blessé

« En son absence, l'objectif est simple, c'est de remporter des matchs de hockey », a souligné Reimer à NHL.com.

PENGUINS DE PITTSBURGH
Matt Murray - commotion cérébrale - période indéterminée

Casey DeSmith, qui devrait obtenir le départ jeudi, n'a pas les années de service d'un James Reimer puisque le réserviste de 27 ans a fait ses débuts dans la LNH l'hiver dernier seulement. Mais il a affiché en 2017-18 un taux d'arrêts de ,921, ce qui indique qu'il est capable de bien faire. Il a alors montré un dossier de 6-4-1 en 11 départs (et 14 matchs en tout).

« C'est bien d'avoir eu ces 14 matchs et d'avoir eu du succès, parce que ç'a permis d'effacer les doutes qu'un gardien a quand il affronte des joueurs de la LNH pour la première fois. J'ai eu le temps de commencer à croire en mes capacités », a souligné DeSmith en mêlée de presse, mardi.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.