Skip to main content

Les Bruins veulent être impitoyables

Malgré une avance de 3-0, le noyau de l'équipe sait trop bien que la série face aux Hurricanes est loin d'être terminée

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

RALEIGH, Caroline du Nord - Bien de l'eau a coulé sous les ponts depuis 2010 et ils ont même remporté une Coupe Stanley depuis ce temps, mais les joueurs qui composent le noyau dur des Bruins savent mieux que quiconque la série face aux Hurricanes n'est pas terminée.

Les Bruins ont évidemment les deux mains sur le volant avec une avance de 3-0 dans cette finale de l'Association de l'Est. Personne ne conteste ça.

À LIRE AUSSI: Hurricanes : Quand il ne reste que les clichésTuukka Rask est imperturbable face aux Hurricanes

C'était toutefois aussi le cas en deuxième ronde contre les Flyers de Philadelphie en 2010, quand ils sont devenus la troisième équipe de l'histoire de la LNH à échapper une telle avance pour se retrouver en vacances, quelques jours seulement après avoir signé leur troisième victoire de la série.

Les attaquants Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Krejci, le défenseur Zdeno Chara et le gardien Tuukka Rask ont tous vécu cette déception et n'ont pas l'intention d'ouvrir la porte aux Hurricanes lors du quatrième affrontement, jeudi (20 h H(E); TVAS, CBC, SN).

« Ils sont passés par là et ils connaissent l'importance du prochain match, a répondu l'entraîneur Bruce Cassidy. Je crois qu'il y a un plus grand sentiment d'urgence dans leur jeu dans ces situations parce qu'ils ne veulent pas revivre ça.

« On apprend de nos expériences, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Ils ont réalisé qu'ils ne peuvent pas laisser filer ne serait-ce qu'une victoire. Ça peut arriver, mais je crois qu'ils savent désormais comment raviver l'instinct du tueur en eux. On ne sait jamais ce qui peut arriver, donc il faut être prêt à jouer. »

Ce même noyau a vite appris de cette mauvaise expérience et a soulevé la Coupe Stanley l'année suivante. L'histoire est là pour leur rappeler cette erreur de parcours, mais on sent que cet épisode est loin derrière eux avec tous les matchs éliminatoires qu'ils ont disputés depuis.

« Dans ce type de matchs, je crois que c'est aux vétérans et au personnel d'entraîneurs de bien préparer l'équipe et d'insister sur les détails », a dit Krejci qui avait vu ses séries prendre fin en raison d'une blessure subie lors du match no 3 en 2010.

« C'est ce qui nous a permis de connaître du succès dans le passé. Mais tout ça, c'est nouveau. C'est une équipe différente et un amphithéâtre différent. Nous allons aborder les choses match par match. »

Pour l'instant, il est difficile d'entrevoir un scénario selon lequel les Hurricanes réussiraient à créer l'égalité dans la série, surtout que le match no 5 - s'il a lieu - se tiendra au TD Garden de Boston.

La troupe de Cassidy est bien en contrôle de cette série et elle vient de réussir à arracher une victoire de 2-1 dans le match no 3 alors que les Hurricanes ont absolument tout laissé sur la patinoire. Les locaux devront tenter de faire encore mieux, ce qui ne sera pas une mince affaire.

La tempête a frappé au premier vingt, mardi, quand les Hurricanes ont dirigé 20 tirs sur le filet de Rask et il faut s'attendre à ce qu'elle atteigne un autre niveau dans le quatrième match.

Video: BOS@CAR, #3: Rask se dresse en début de match

« Nous en avons discuté, a indiqué l'attaquant Charlie Coyle. Nous savons que le quatrième match est le plus dur à gagner. Ils ne vont pas simplement se présenter à l'aréna et se laisser mourir. C'est une bonne équipe et c'est pourquoi ils sont ici.

« Nous nous attendons à la même tempête en début de match et il faudra être prêts. » 

Sans Chris Wagner

Les Bruins devront tenter de mettre un terme à cette série sans l'aide de l'attaquant Chris Wagner, auteur d'un but dans le match no 3. Ce dernier a bloqué un tir frappé de Justin Faulk avec son avant-bras en troisième période et portait une attelle après la rencontre.

Il est retourné à Boston pour y subir des examens plus approfondis, ce qui fait en sorte que Noel Acciari effectuera un retour dans la formation après avoir raté cinq matchs en raison d'une blessure.

Wagner n'est peut-être qu'un joueur de soutien, mais il faisait sentir sa présence et totalisait deux buts - ses deux seuls en 12 matchs éliminatoires - depuis le début de cette finale de l'Est.

Video: BOS@CAR, #3: Wagner ouvre la marque en 2e période

« On ne veut jamais voir un gars se blesser de cette manière, mais ça en dit long sur la manière dont il se sacrifie pour cette équipe, a fait valoir Coyle. C'est une grosse perte pour nous, il a tellement apporté à notre quatrième trio en générant toute cette énergie. Nous allons jouer pour lui. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.