Skip to main content

Si proches d'une première dans leur histoire

Les Blue Jackets de Columbus restent de glace avant le match no 4 contre le Lightning, mardi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

COLUMBUS - La fébrilité gagne les amateurs de hockey de Columbus : les Blue Jackets n'ont jamais été aussi proches de remporter une ronde de séries éliminatoires dans la LNH en 19 ans d'existence.

C'est la cinquième participation de l'équipe en séries. Les quatre premières fois, elle a baissé pavillon dès le premier tour avant même d'avoir la chance d'enlever les honneurs d'une série.

C'est la première fois qu'elle n'est qu'à un gain de passer au tour suivant. Elle pourrait signer l'exploit de surcroît en s'offrant les champions de la LNH en saison régulière, le Lightning de Tampa Bay. Jamais un champion du trophée des Présidents n'a été balayé dans une série de premier tour.

À LIRE : Les Blue Jackets prennent l'avance 3-0 | Le Lightning cherche à comprendre

La table est mise pour un quatrième duel captivant entre les deux équipes au Nationwide Arena, mardi (19h HE, TVAS, CNBC, SN360, SUN, FS-O). Il ne fallait toutefois pas compter sur l'entraîneur des Blue Jackets John Tortorella et ses troupiers pour en faire la promotion, lundi.

« Le match no 4 de la série n'est qu'un chiffre. Nous devons rester concentrés sur la tâche à accomplir et sur notre façon de jouer, uniquement que ça », a martelé Tortorella en prenant soin d'éviter le moindre propos compromettant.

« Tout le reste, les fines analyses ou ce qu'on dit à notre endroit, nous ne n'y prêtons pas attention. »

Le capitaine Mike Foligno a respecté « la ligne de parti » en affirmant à son tour que ce n'est pas difficile pour l'équipe d'aborder le match no 4 comme tous les autres.

« Pas du tout, a-t-il insisté. Nous ne pouvons pas nous permettre d'être trop vites en affaires, et jamais nous ne le ferons. Avec tout ce que nous sommes passés au travers cette saison, ce n'est rien d'autre qu'un autre match. Soyons honnêtes, c'est une très bonne équipe que nous affrontons. Nous le répétons depuis le début de la série. Nous ne sommes pas en position pour tenir les choses pour acquis », a-t-il poursuivi.

« Nous devrons continuer de jouer avec la même intensité, sinon plus, et essayer d'être toujours meilleurs. »

Tortorella a dit voir le fruit de l'expérience que l'équipe a acquise en séries éliminatoires au cours des deux années précédentes.

« Plus vous jouez en séries, plus vous êtes à l'aise face aux situations qui se présentent, a-t-il avancé. C'est notre troisième année de suite en séries. Nous sommes plus prêts à faire face à des poussées comme celle que le Lightning a faite en troisième période dimanche. J'espère que ça nous aidera pour la suite. »

L'insouciance de Texier

Les joueurs des Blue Jackets peuvent s'inspirer de l'attitude désinvolte de leur jeune coéquipier Alexandre Texier. L'attaquant français vient de débarquer en Amérique du Nord, il ne se tient pas informé de ce qui se passe dans la LNH et il affiche une belle insouciance à l'âge de 19 ans.

« Je n'avais aucune idée de ce que Tampa avait fait cette saison et, pour dire vrai, je m'en fous un peu », a lancé Texier aux collègues anglophones. « Je vis dans mon monde. Je suis heureux d'être ici et je savoure ce qui m'arrive. Je me concentre sur moi-même et sur l'équipe. C'est tout ce qui compte. »

Video: TBL@CBJ, #3: Bjorkstrand frappe d'un tir puissant

 

Au lendemain d'avoir connu un fort match, ayant entre autres amassé un premier point en séries sur le but gagnant, Texier s'est encore attiré les éloges de l'entraîneur.

« J'ai confiance en lui, on voit qu'il a été bien dirigé en Finlande, a souligné Tortorella. Vous pouvez voir que je n'hésite pas à l'utiliser dans toutes les situations. »

Présenter l'autre joue

Pour revenir à Foligno, il a été impliqué dans une altercation vers la fin du match no 3 au cours de laquelle son homologue du Lightning Steven Stamkos lui a asséné un coup de poing au visage.

« Je n'ai pas aimé ce qu'il a fait, mais la série est plus importante que ma propre personne ou la sienne. C'est mon équipe qui compte, notre équipe, a mentionné Foligno. Pour le reste, il y a toujours un retour d'ascenseur à un moment donné. Je ne changerai pas mon style. Il y aura d'autres coups portés. Il faut les encaisser sans broncher. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.