Skip to main content

Tortorella tient les cordeaux bien serrés

L'entraîneur des Blue Jackets martèle que l'équipe peut être bien meilleure et que des joueurs doivent élever leur niveau de jeu

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

COLUMBUS - Les Blue Jackets de Columbus sont bien en selle, en avant 2-1 dans la série contre les Bruins de Boston, mais John Tortorella continue de tenir les cordeaux de l'équipe bien serrés.

À LIRE AUSSI: L'attaque massive, la différence entre les Bruins et les Blue JacketsPierre-Luc Dubois démasqué

Le vétéran entraîneur a passé le message mercredi que ses troupiers ont encore beaucoup de choses à améliorer et que plusieurs d'entre eux doivent élever leur niveau de jeu, en vue du match no 4 au Nationwide Arena, jeudi (19 h 30 (HE); TVAS, CBC, NBCSN, SN).

La montagne à gravir jusqu'au sommet, Tortorella ne veut pas en entendre parler.

« Ne commencez pas à parler de montagne et de sommet, nous sommes rendus au match no 4 du deuxième tour », a-t-il répondu à la journaliste qui a soumis l'allégorie en évoquant le parcours des Blue Jackets.  

« Nous avons gagné un match à domicile. L'atmosphère était électrique dans l'amphithéâtre. C'est ce qu'il faut retenir, a-t-il continué. Les gars pouvaient être fiers d'eux et j'espère qu'ils ont savouré la victoire. Mais ils ne sont pas sans savoir que chacun des trois premiers matchs aurait pu aller d'un bord ou de l'autre. Ils sont suffisamment intelligents pour le réaliser. Ils se sont présentés pour travailler aujourd'hui. Ils montrent une belle maturité. Ils prennent toujours les moyens afin d'être prêts pour le match suivant, peu importe le résultat du match précédent. »

Tortorella a soumis l'équipe à une séance d'entraînement au lendemain de la courte victoire de 2-1 qu'elle a signée. Tout le monde y était, à l'exception du gardien Sergei Bobrovsky qui a profité d'un congé pleinement mérité.

Video: BOS@CBJ, #3: Bobrovsky s'étire pour voler Marchand

L'entraîneur a martelé que les Blue Jackets ont encore des croûtes à manger.

« J'ai visionné la vidéo du match no 3 et il y a une tonne de choses que nous pouvons améliorer, des aspects majeurs, a-t-il affirmé. Nous aborderons ça avec les joueurs davantage jeudi matin parce que nous ne voulons pas leur bourrer le crâne. Nous aurons également besoin qu'un certain nombre de joueurs élèvent leur niveau de jeu. Nous n'avons pas suffisamment de joueurs qui jouent au niveau désiré actuellement. »

Carte cachée

S'il y a un aspect sur lequel on ne devrait pas s'attarder, ce sont les unités spéciales. Les Blue Jackets remportent la bataille face aux Bruins jusqu'à maintenant. Le jeu de puissance fonctionne à merveille depuis le début des séries éliminatoires et l'apport du nouveau consultant Martin St-Louis n'est pas étranger à la chose. St-Louis est à Columbus cette semaine et il a d'ailleurs chaussé les patins à l'entraînement, mercredi.

« Martin agit comme consultant pour nous, pas uniquement pour le jeu de puissance », a expliqué Tortorella, qui a gagné la Coupe Stanley avec le Québécois chez le Lightning de Tampa Bay en 2004. « Il est impliqué dans plusieurs autres aspects. Il est à la retraite depuis déjà quatre ans. Je l'ai amené avec nous afin qu'il offre une perspective différente aux joueurs. Il est disponible pour discuter avec les joueurs sur une base individuelle. »

Video: BOS@CBJ, #3: Duchene marque sur le retour en A.N.

St-Louis se fait très discret depuis qu'il a accepté l'invitation de Tortorella en janvier. Il décline d'ailleurs toutes les demandes d'entrevue.

« Il vient faire son tour à Columbus une fois aux deux semaines ou à peu près, a expliqué dernièrement le défenseur David Savard. Il a laissé son numéro de téléphone à tous les joueurs, en leur disant qu'il était en tout temps disponible pour eux s'ils avaient des questions ou s'ils voulaient simplement discuter. 

« Il a vécu beaucoup de choses dans le hockey, les bas comme les hauts. Il nous a dit qu'il peut comprendre tout ce que nous vivons comme joueur, a souligné Savard. Il est là pour nous. C'est le "fun" d'avoir quelqu'un qui possède ses connaissances. Les gars aiment qu'un ancien grand joueur comme lui soit à l'écoute. »

Au moment de son embauche, le taux d'efficacité du jeu de puissance des Blue Jackets était de 14,6 pour cent. Il se chiffrait à 15,4 pour cent au terme de la saison régulière, bon pour le 28e rang dans la LNH.

En séries, il a explosé à 38,1 pour cent en première position de la ligue. Le défenseur Seth Jones a mentionné que les idées de St-Louis y sont pour quelque chose.

« Il a été un des meilleurs joueurs en supériorité numérique, il a joué à toutes les positions, a souligné Jones. Nous profitons de son savoir. Je n'hésite pas à lui poser des questions ou à lui demander ce qu'il pense de jeux en particulier. » 

Tortorella a minimisé l'importance de la contribution de St-Louis, en disant avoir toujours su que l'équipe possédait les atouts pour avoir un bon jeu de puissance.

« Il ne faut pas trop chercher midi à quatorze heures, a-t-il commenté. Parfois, le jeu de puissance part sur une séquence heureuse. Je ne sais pas si c'est notre cas. Nous n'avons pas apporté de grands changements. Nous touchons plus souvent le but avec nos tirs. Ce n'est rien de sorcier. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.