Skip to main content

Lehner ne pense pas encore à son futur chez les Islanders

Après une saison où il est revenu de loin, le finaliste du trophée Vézina pourrait devenir joueur autonome sans compensation

par Brian Compton @BComptonNHL / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

Robin Lehner pouvait difficilement mieux remercier les Islanders de New York de lui avoir fait confiance l'été dernier, lui qui a connu une des meilleures saisons de l'histoire de la concession pour un gardien. Est-ce qu'il pourrait toutefois s'agir de sa seule année à Long Island?

Grâce à ses performances, dont une moyenne de buts accordés de 2,13 et un pourcentage d'arrêts de ,930, Lehner est en nomination pour le trophée Vézina, remis au meilleur gardien de la LNH. Il a conclu la saison avec une fiche de 25-13-5 et six blanchissages en 46 parties.

Mais au lendemain de l'élimination des Islanders en quatre matchs face aux Hurricanes de la Caroline lors de la série de deuxième tour de l'Association de l'Est, les questions à propos du futur de Lehner font surface.

À LIRE : Les Islanders coulés par leur manque de production | Les Hurricanes complètent le balayage

Lehner, qui avait paraphé un contrat d'un an avec les Islanders le 3 juillet 2018, pourrait donc devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet, et ainsi quitter New York.

« Présentement, les émotions sont un peu trop vives, a expliqué Lehner. J'aime vraiment tout le monde ici, on a un groupe incroyable avec certaines des meilleures personnes que j'ai rencontrées. Ça fait un bon moment que je suis dans la Ligue. On verra ce que Dieu prendra comme décision. »

Lehner, alors avec les Sabres de Buffalo, avait terminé la saison 2017-2018 avec une fiche de 14-26-9, une moyenne de buts accordés de 3,01 et un pourcentage d'efficacité de ,908. Il avait indiqué que les Islanders étaient l'une des deux équipes qui étaient demeurées intéressées à ses services après qu'il ait révélé qu'il avait suivi une cure de désintoxication afin de l'aider avec des problèmes de santé mentale qui l'avaient mené à avoir des pensées suicidaires ainsi que des dépendances à des drogues et à l'alcool. On lui avait finalement diagnostiqué des troubles bipolaires type 1 avec épisodes maniaques.

Video: NYI@CAR, #4: Lehner dit non à Svechnikov

 

Lou Lamoriello et Barry Trotz, qui venaient respectivement d'être nommés directeur général et entraîneur-chef des Islanders, l'ont accueilli à bras ouverts. Une décision qui n'aurait pas pu mieux fonctionner. New York a été la formation qui a accordé le moins de buts dans la LNH (196, donc cinq en fusillade), une saison après avoir été l'équipe qui en avait permis le plus (297; quatre en tirs de barrage).

« Pour moi, c'est un premier pas, a révélé Lehner. Il me reste beaucoup de choses à changer dans ma vie. Je vais avoir un long été pour m'en occuper, et je pense, au plus profond de moi, que je serai un meilleur gardien l'an prochain. »

Les excellentes performances de Lehner se sont poursuivies en séries éliminatoires. Il n'a permis que six buts en première ronde lorsque les Islanders ont balayé les Penguins de Pittsburgh. Mais, face aux Hurricanes en deuxième ronde, l'attaque de New York n'a pu livrer la marchandise, et l'équipe a perdu quatre matchs de suite où elle n'a inscrit que cinq filets.

Avant le début du match no 4, le statut de Lehner était en suspens. Allait-il amorcer la rencontre? Non pas qu'il connaissait des difficultés, mais Trotz aurait pu vouloir créer une étincelle en employant Thomas Greiss, qui avait remporté trois de ses quatre duels contre la Caroline en saison. Il a finalement décidé de garder Lehner comme partant.

Mais avec un peu plus de trois minutes écoulées en deuxième période, Trotz l'a finalement retiré du match. Les Islanders tiraient de l'arrière 3-1, mais Lehner n'avait pas grand-chose à se reprocher.

« C'est ça le hockey. Je n'en fais pas une affaire personnelle. C'est le meilleur entraîneur de la Ligue. »

Comme ils l'ont fait durant toute la saison, les coéquipiers de Lehner l'ont appuyé après le match. 

« Ça n'a rien à voir avec Robin, a souligné le capitaine de l'équipe, Anders Lee. Parfois, ce sont des décisions qui se prennent pour fouetter l'équipe et ce n'est pas lié Robin. Il n'avait rien à voir. On cherchait à allumer un feu, trouver une étincelle. Robin a connu une saison incroyable. »

Lehner fait partie d'un groupe de quatre joueurs clés qui pourraient devenir joueurs autonomes sans compensations : les attaquants Brock Nelson, Jordan Eberle et Lee s'ajoutent à cette liste. Il reste une saison à faire au contrat de Greiss.

Les Islanders espèrent aussi qu'Ilya Sorokin, un espoir repêché en troisième ronde (78e) en 2014, s'amènera à New York. Le gardien n'a jamais offert une moyenne de buts accordés supérieure à 1,61 lors de ses cinq dernières saisons avec le CSKA Moscou de la Ligue continentale de hockey.

« Ça fait partie du côté des affaires du hockey, a rappelé Lee. Mais nous sommes une famille ici, une équipe. Jusqu'à ce que cela change, on demeure une famille. »

Les Islanders procèderont à leur bilan de fin de saison à leur centre d'entraînement, lundi. S'il s'agit de la dernière visite de Lehner à cet endroit, il pourra assurément en sortir la tête haute après une telle année.

« Perdre, c'est plate, mais je ne regrette rien d'ici. C'était une bonne année pour l'organisation. C'est dommage que ce soit terminé, mais les fondations du club sont vraiment, vraiment solides. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.