Skip to main content

Un manque de production offensive a coulé les Islanders

La troupe de Barry Trotz a eu du mal à marquer à forces égales face aux Hurricanes

par Kurt Dusterberg / Correspondant NHL.com

La saison des Islanders de New York s'est terminée vendredi, alors qu'ils ont été balayés par les Hurricanes de la Caroline dans leur série de deuxième ronde dans l'Association de l'Est à la suite d'une défaite de 5-2 lors du match no 4 au PNC Arena.

Il s'agit de la deuxième fois que les Islanders ont été balayés dans une série quatre de sept. Ils ont été éliminés en quatre matchs par les Rangers de New York en quarts de finale dans l'Association de l'Est en 1994.

À LIRE : Les Hurricanes sortent les balais | Pas de surprise dans le camp de la Caroline

« Ça fait mal en ce moment, a avoué le joueur de centre Mathew Barzal. C'est un bon groupe de joueurs ici. Il semblait que les astres étaient bien alignés pour nous. Je croyais fermement que nous avons le groupe qui pouvait nous permettre d'aller jusqu'au bout. »

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Islanders ont été éliminés:

 
1. Une faible réponse

Contrairement à leur série de première ronde face aux Penguins de Pittsburgh, les Islanders n'ont pas été en mesure de répliquer quand la Caroline a marqué. Les Hurricanes ont refusé de permettre à New York de créer un dynamisme offensif, surtout lors du match no 4, quand Sebastian Aho a vite effacé l'avance que les Islanders avaient prise à 2:14 de la rencontre sur le but en avantage numérique de Barzal.

« Dans cette série, chaque fois que nous avions le momentum, ils l'ont repris immédiatement, a noté l'entraîneur des Islanders Barry Trotz. C'était presque l'inverse de notre série de première ronde. Ils ont fait un très bon travail. »

 
2. Aucun bond favorable

Les Islanders ont vu deux de leurs buts être annulés lors des deux premiers matchs à New York. L'attaquant Anders Lee a écopé d'une pénalité pour obstruction sur le gardien dans le match no 1, ce qui a annulé le but de Barzal, et puis le défenseur Devon Toews a botté la rondelle derrière le gardien des Hurricanes Curtis McElhinney à un moment où un but aurait donné aux Islanders une avance de 2-0 dans le match no 2.

Video: CAR@NYI, #1: Staal tranche en prolongation

La rondelle roulait pour les Hurricanes chaque fois qu'ils en avaient besoin, à commencer par le but de Jordan Staal en prolongation du match no 1, quand un tir errant a rebondi sur la rampe derrière le filet avant d'aboutir sur la palette de son bâton.

« On dirait qu'on avait le rôle de Pittsburgh dans cette série. Nous n'avons pas été en mesure d'obtenir une avance de deux buts, nous n'avons obtenu aucun bond favorable », a commenté Barzal.

 
3. Jeu à forces égales

Les Islanders avaient été une des meilleures équipes dans la LNH à 5-contre-5 cette saison, mais ils ont généré trop peu de chances face aux Hurricanes. New York a marqué seulement deux buts à forces égales dans la série, aucun jusqu'au tir des poignets de Josh Bailey qui a battu McElhinney à 14:13 de la période médiane du match no 3. L'autre but est provenu du bâton de Brock Nelson avec 1:09 à jouer dans le match no 4.

Video: NYI@CAR, #4: Nelson s'inscrit au pointage

« Quand tu réfléchis aux raisons pour lesquelles nous avons eu du succès cette saison, c'est notre capacité de contenir nos adversaires, de les contrer et de les frustrer, a dit Trotz. Ils l'ont souvent fait contre nous. Quand l'adversaire presse, nous le ralentissons habituellement, mais c'est ce qu'ils ont fait contre nous. Nous courions après eux pendant toute la série. »

 

4. Eberle ralentit

Jordan Eberle n'a pas été le seul attaquant des Islanders à être blanchi dans la série, mais son manque de production était en évidence après son incroyable prestation en première ronde face aux Penguins, quand il a touché la cible dans chacun des quatre matchs. Eberle s'est le plus rapproché d'un but lors du match no 2, quand son tir a frappé le poteau au mi-chemin de la troisième période.

« C'est une bonne équipe défensive, il faut donner du mérite, a lancé Eberle. Ils jouent d'un style semblable au nôtre. Nous avons vécu la situation de l'autre côté, où nous avons frustré les équipes, aussi. »

 
5. Le quatrième trio a été maîtrisé

Pendant toute la saison, Trotz a souvent appelé son quatrième trio, composé de Matt Martin, Casey Cizikas et Cal Clutterbuck, le « trio d'identité » des Islanders en raison de sa capacité de donner le ton au match avec du jeu physique et de l'énergie. Les Hurricanes sont toutefois parvenus à les contenir, surtout à domicile, quand Jordan Martinook est revenu au jeu après une blessure au haut du corps dans le match no 3. Clutterbuck, qui a subi une blessure non divulguée dans le match no 2, a participé à l'échauffement vendredi, mais il n'a pas été en mesure de jouer.

« [Clutterbuck] s'est blessé plus tôt dans la série, mais il a continué de jouer, et il a bien joué, a déclaré Trotz. Il n'a pas pu jouer [dans le quatrième match]. Il était honnête avec ses coéquipiers et avec lui-même. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.