Skip to main content

Le spectre de Martin St-Louis à Tampa

« Dieu merci, il ne chaussera pas les patins », lance l'ailier du Lightning Alex Killorn

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BRANDON, Floride - Le fantôme de Martin St-Louis à Tampa ajoutera une saveur particulière à la série entre les Blue Jackets de Columbus et le Lightning de Tampa Bay. L'ancienne grande vedette du Lightning a joint les Blue Jackets en janvier à titre de consultant pour les unités spéciales, principalement le jeu de puissance.

« Dieu merci, il ne chaussera pas les patins », a lancé mercredi l'attaquant du Lightning et ancien coéquipier de St-Louis, Alex Killorn.

« C'est un spécialiste du jeu de puissance et il a été un grand joueur pour notre organisation, a renchéri Killorn. C'est le 'fun' de voir le rôle qu'il joue chez les Blue Jackets. J'ai joué avec lui et contre lui, la situation actuelle n'est donc pas trop inconfortable pour moi. »

À LIRE : Le chiffre 16 remplace le 62 à Tampa | Texier a impressionné Tortorella | Hedman va jouer mercredi

St-Louis n'est pas physiquement dans l'entourage des Blue Jackets. Il a accepté l'invitation de l'entraîneur John Tortorella d'agir comme consultant à distance parce que ça lui permettait de continuer de diriger ses garçons hockeyeurs.

Les deux hommes ont remporté la Coupe Stanley ensemble avec le Lightning en 2004. Les voilà de nouveau réunis en ayant le même objectif commun, avec sur leur chemin leur ancienne équipe.

« Torts (Tortorella) a fait appel à ses services pour une raison », a mentionné l'entraîneur du Lightning Jon Cooper. « J'ai été très choyé d'avoir dirigé 'Marty'. Vous pouviez voir qu'il avait le 'coaching' en lui. Il savait ce qu'il voulait et c'était un grand connaisseur, surtout sur le jeu de puissance. Il était incroyable. C'est sûrement un atout pour eux - (les Blue Jackets). »

St-Louis vient faire son tour à Columbus une fois aux deux semaines ou à peu près, comme l'a expliqué dernièrement le défenseur David Savard. Il a laissé son numéro de téléphone à tous les joueurs, en leur disant qu'il était en tout temps disponible pour eux s'ils avaient des questions ou s'ils voulaient simplement discuter.

« Martin a vécu beaucoup de choses dans le hockey, les bas comme les hauts. Il nous a dit qu'il peut comprendre tout ce que nous vivons comme joueur, a souligné Savard. Il est là pour nous. C'est le fun d'avoir quelqu'un qui possède ses connaissances. Les gars apprécient qu'un ancien grand joueur comme lui soit à l'écoute. »

Au moment de son embauche, le taux d'efficacité du jeu de puissance des Blue Jackets était de 14,6 pour cent. Il se chiffrait à 15,4 pour cent au terme de la saison régulière, bon pour le 28e rang dans la LNH.

C'est effectivement une excellente chose pour le Lightning qu'on n'ait pas à se soucier de St-Louis sur la patinoire.

Pour ce qui est des retrouvailles entre Tortorella et son ancienne équipe, le principal intéressé a coupé court à la question portant sur le sujet.

« Ne commencez même pas à me parler de nostalgie ou de souvenirs. Je suis très sérieux, a-t-il insisté, avec le regard de feu qu'on lui connaît. Nous aimons énormément l'équipe que nous avons sous la main à Columbus et nous sommes pleinement concentrés sur ce que nous devons faire pour avoir du succès. »

Pendant la douzaine de minutes qu'a duré son point de presse à l'arrivée des Blue Jackets à Tampa, Tortorella s'est d'ailleurs habilement appliqué à référer au Lightning en parlant de « l'autre équipe ».

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.