Skip to main content

Le petit quelque chose de Justin Barron

Ce n'est probablement que la pointe de l'iceberg, mais le défenseur des Mooseheads semble déjà avoir tous les outils pour réussir

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

EDMONTON -- On n'a pas besoin d'observer Justin Barron très longtemps ou de connaître le hockey comme le fond de sa poche pour constater que le défenseur des Mooseheads d'Halifax a ce petit quelque chose qui risque de faire de lui un joueur bien spécial.

Après deux matchs à la Coupe Hlinka-Gretzky, il se retrouve au sommet du classement des pointeurs à égalité avec trois coéquipiers - tous des attaquants - avec quatre mentions d'aide, dont deux primaires.

Mais au-delà des points, le patineur de 16 ans démontre surtout qu'il possède tous les éléments qui pourraient éventuellement faire de lui l'un des arrières les plus prisés lorsqu'il sera admissible au repêchage en 2020. L'entraîneur de la formation canadienne André Tourigny serait du moins prêt à mettre sa main au feu.

« Ça va être de bonne heure (au repêchage), a-t-il lancé avec un sourire en coin. D'après moi, il ne froissera pas son habit bien bien longtemps. »

Voilà qui résume assez bien la situation.

Barron a un gabarit fort intéressant (6 pieds 2 pouces, 186 livres), un coup de patin fluide et léger, une excellente vision du jeu et un calme inébranlable dans des situations qui pourraient en déstabiliser plus d'un. Malgré son jeune âge, il est en mesure de gérer un avantage numérique en faisant bien circuler la rondelle à partir de la pointe.

Le pire, c'est que ce n'est probablement que la pointe de l'iceberg. Sélectionné au 13e rang du repêchage 2017 de la LHJMQ par l'équipe de sa ville natale, le Néo-Écossais a connu une bonne première saison à Halifax, récoltant deux buts et 19 aides en 51 rencontres tout en maintenant un différentiel de plus-18.

Même s'il a amorcé la campagne à 15 ans - son anniversaire est le 15 novembre - il a rapidement gagné la confiance du personnel d'entraîneurs des Mooseheads.

À LIRE AUSSI : Sept joueurs à surveiller à la Coupe Hlinka-Gretzky | Lafrenière affiche un leadership incontesté | Lourde tâche pour Rochette et les Suisses

« J'étais très content de ma première saison, a déclaré Barron. Il y a eu quelques blessés au début de l'année, ce qui m'a permis d'avoir un peu plus de temps de jeu, et ça s'est poursuivi au cours de la saison.

« J'ai vraiment mis l'accent sur mon jeu défensif parce que ça fait une bonne différence quand tu affrontes des gars qui ont trois ou quatre ans de plus. Mais cette saison, je veux contribuer offensivement et atteindre un autre niveau dans cet aspect de mon jeu. »

Ses adversaires auront été avertis. Avec le flair offensif dont il fait preuve à quelques semaines du début de la prochaine saison, il pourrait assurément faire des dommages. Surtout avec une puissante formation qui accueillera le tournoi de la Coupe Memorial en mai prochain.

« C'est un gars qui a tous les attributs, a vanté Tourigny. Il patine, il a un bon gabarit, il fait de bonnes passes et il a un bon tir. Il a connu un camp de sélection exceptionnel. Il est très bon défensivement, mais il sera encore meilleur offensivement. »

Un Dobson 2.0?

Le style de jeu de Barron et l'aisance avec laquelle il se déplace sur la patinoire rappellent un peu Noah Dobson, le défenseur du Titan d'Acadie-Bathurst repêché au 12e rang par les Islanders de New York, en juin dernier.

Dobson a explosé l'an dernier avec 17 buts et 52 aides après avoir connu une première saison similaire à celle de Barron (sept buts, 19 aides). Tourigny peut voir la ressemblance dans le jeu des deux jeunes hommes, mais il est d'avis que Barron a un meilleur potentiel offensif, ce qui n'est pas peu dire. 

« Je serais très heureux d'être comparé à Noah, a indiqué Barron. C'est un très bon joueur, j'ai eu la chance de l'affronter souvent cette année et d'analyser sa manière de jouer. C'est assurément un joueur sur lequel je peux prendre exemple; il a un gabarit similaire et un très bon coup de patin. »

Le plus beau dans tout ça, c'est que Barron a encore deux saisons à disputer dans la LHJMQ avant d'être admissible au repêchage de la LNH. À ce moment, le diamant brut pourrait être assez poli.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.