Skip to main content

CMJ : Le Canada est champion

Akil Thomas a complété la remontée de l'unifolié de brillante façon pour mener le pays vers la médaille d'or

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

OSTRAVA, République tchèque - Personne ne pourra jamais accuser l'édition 2020 de la formation canadienne junior d'abandonner. Jamais.

En retard 3-1 avec 11:14 à écouler au match, la troupe de Dale Hunter a inscrit trois buts en un peu plus de six minutes pour battre la Russie 4-3 et mettre la main sur une deuxième médaille d'or en trois ans au Championnat mondial junior 2020 de la FIHG (CMJ), dimanche.

À LIRE AUSSI : CMJ: La Suède remporte la médaille de bronze

« Ce qui est le plus impressionnant, c'est que rien ne semblait pouvoir nous déranger dans ce tournoi, a fait valoir l'entraîneur adjoint André Tourigny. (Alexis) Lafrenière s'est blessé et on n'a pas senti de panique, personne n'était découragé. (Barrett) Hayton s'est blessé, plusieurs gars étaient malades…

« On a été puni quatre fois en première période aujourd'hui. Peu importe, c'était toujours comme si ce n'était qu'une autre journée au bureau pour les gars. Notre esprit d'équipe et notre moral étaient incroyables. »

La preuve, c'est que c'est un joueur de soutien qui a fait la différence lors de ce match. Akil Thomas, qui n'a joué que durant 5:23 et qui a effectué neuf présences face aux Russes, a inscrit le quatrième but des siens de brillante façon à la suite d'un effort spectaculaire avec 3:58 à faire au troisième engagement.

Ce but a semé l'hystérie dans la foule de l'Ostravar Arena, qui était soudainement devenue bien silencieuse, quelques instants auparavant.

« Je sentais que c'était mon match, a révélé Thomas. Habituellement, je suis super nerveux avant les matchs - surtout ceux comme aujourd'hui. Ce n'est pas rare que je sois malade avant de sauter sur la patinoire. Mais aujourd'hui, je me sentais bien et je n'ai même pas eu besoin de sieste. Je n'étais pas nerveux.

« J'avais l'impression que ç'allait être mon match. Le temps s'écoulait en troisième et j'avais le pressentiment que Dale (Hunter) allait faire appel à mes services. J'ai marqué et c'était incroyable. Il m'a dit après le match qu'il était convaincu que j'allais marquer. »

Tweet from @TSN_Sports: More information

C'est exactement ce qu'il a fait. Et son but restera dans les annales de l'histoire de la formation canadienne au CMJ, comme le sont ceux de Jordan Eberle contre ces mêmes Russes en 2009 ou celui de Tyler Steenbergen face à la Suède lors de la finale de 2018.

Ce sont des buts qui restent gravés dans l'imaginaire collectif et qui rendent ce tournoi aussi mémorable.

« Ce but-là va être au sommet de ma liste, a déclaré l'attaquant Joe Veleno. C'est un but incroyable aussi. Il a été marqué grâce à son talent et à ses habiletés, il a fait une très belle feinte devant le gardien. Tu peux voir qu'il a beaucoup de talent. »

Connor McMichael avait réduit l'écart à 3-2 avant que Barrett Hayton, qui jouait avec une épaule en moins, ne crée l'égalité d'un tir précis en avantage numérique avec 8:39 à faire. Dylan Cozens a aussi touché la cible avec l'avantage d'un homme au deuxième engagement.

« Même en retard 3-1, tout le monde était sur l'adrénaline, a indiqué l'espoir des Sabres. Les partisans ont été incroyables. Ils n'ont pas cessé de nous encourager et nous voulions absolument gagner pour eux. Ç'a été énorme pour nous. Nous avons repris le momentum avec notre deuxième but et ç'a déboulé ensuite. »

Du côté de la Russie, Nikita Alexandrov, Grigori Denisenko et Maxim Sorkin ont déjoué le gardien Joel Hofer, qui a été sublime en repoussant 35 rondelles pour signer sa cinquième victoire du tournoi.

Lafrenière le plus utile

Même si ce genre d'honneur individuel passe un peu sous silence lors d'un triomphe comme celui de dimanche, il faut tout de même souligner qu'Alexis Lafrenière a été nommé joueur le plus utile du tournoi. Il est aussi devenu le premier joueur québécois à recevoir le titre de meilleur attaquant de la compétition.

« C'est le fun, mais je pense que l'équipe m'a tellement aidé là-dedans, a-t-il dit. Le crédit ne me revient pas. C'est eux [mes coéquipiers] qui méritent plus de crédit. »

Il a récolté deux autres mentions d'aide en finale pour conclure la compétition avec une récolte de quatre buts et six mentions d'aide en seulement cinq matchs - il en a raté deux en raison d'une blessure. À 18 ans, à son année d'admissibilité au repêchage de la LNH, c'est tout un message qu'il vient d'envoyer.

« Alexis a eu un impact incroyable, a vanté Tourigny. Il se lève dans les grands moments. Il ne sait même pas ce que c'est de la pression. Il aime ça. Il a fait des gros jeux à des moments-clés et on ne l'a jamais senti paniquer. Il a lancé un gros message dans ce tournoi. »

« Il a été incroyable, a renchéri son compatriote Veleno. C'est un gars qui veut gagner, c'est un compétiteur et il va tout faire pour aider son équipe. Il a beaucoup de talent et il travaille énormément pour s'améliorer. C'est le fun de jouer avec lui et de le voir à l'oeuvre sur la glace quand tu es sur le banc. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.