Skip to main content

Le Canada affamé après la débâcle de 2016 au CMJ

Dylan Strome et Thomas Chabot ne sont toujours pas remis de leur sixième place en Finlande

par Sean Farrell / Correspondant LNH.com

BOISBRIAND, Québec - L'espoir des Coyotes de l'Arizona Dylan Strome fait partie des cinq joueurs présents au camp de sélection de l'équipe nationale junior du Canada qui sont déterminés à profiter au maximum de leur deuxième chance de représenter leur pays au Championnat mondial junior 2017 de la FIHG.

Des 31 joueurs sur place au premier entraînement du Canada au Centre d'Excellence Sports Rousseau sur la banlieue nord de Montréal, Strome, les attaquants Mathew Barzal, Mitchell Stephens et Julien Gauthier, ainsi que le défenseur Thomas Chabot ont participé au tournoi en 2016.

Le Canada a terminé en sixième place après s'être incliné en quart de finale 6-5 contre la Finlande, qui a éventuellement remporté la médaille d'or devant ses partisans.

« Je ne crois pas m'en être remis encore », a admis Strome, qui a été sélectionné en première ronde par l'Arizona (troisième au total) au repêchage 2015 de la LNH. « J'espère que ce sera oublié le 6 janvier prochain. »

Strome a récolté une mention d'aide en sept matchs avec les Coyotes cette saison avant d'être retourné aux Otters d'Erie dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL). Il y a de très fortes chances qu'il porte l'uniforme unifolié au Championnat mondial junior 2017 de la FIHG qui aura lieu à Toronto et Montréal, alors que le match pour la médaille d'or sera présenté au Centre Bell le 5 janvier.

Chabot, qui a disputé un match avec les Sénateurs d'Ottawa avant d'être cédé aux Sea Dogs de Saint John dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, est reconnaissant de faire partie de ce groupe de cinq joueurs qui aura la chance de se racheter à domicile.

« Tout le monde veut avoir la chance de prendre part au Championnat mondial junior, et nous, nous avons l'occasion de le faire pour une deuxième fois, et à Montréal par-dessus le marché », a noté Chabot, qui a été le choix de première ronde d'Ottawa (18e au total) au repêchage 2015. « Nous allons assurément nous souvenir du sentiment qui nous a habités après notre défaite contre la Finlande l'an dernier. Personne n'a aimé cela, et nous avons hâte que le tournoi se mette en branle. Lorsque nous discutons entre nous, les joueurs qui étaient là l'an dernier, tout le monde a hâte, tout le monde est excité, et nous allons faire tout ce que nous pouvons pour nous assurer que le résultat ne se répète pas. »

Ryan Jankowski, le directeur du personnel des joueurs du Canada, a dressé un parallèle entre la motivation et l'expérience des joueurs qui sont de retour en 2016 à ce que plusieurs joueurs du Canada ont vécu lorsque Montréal et Toronto ont accueilli cet événement en 2015. Cette équipe, dont faisait partie Connor McDavid, a remporté la médaille d'or au Air Canada Centre après que le Canada eut terminé en quatrième place l'année précédente en Suède. 

« Et bien ils sont affamés, surtout après avoir perdu dans les circonstances que l'on connaît en Finlande, a noté Jankowski. Et ces joueurs qui sont de retour vont enseigner au reste du groupe comment un tournoi comme celui-là se déroule et ce que représente la défaite. Ce sentiment habite encore Dylan Strome, Mathew Barzal et Mitchell Stephens, et ils sont assoiffés de victoires. C'est la différence lorsque des joueurs qui ont fait partie d'une équipe perdante reviennent, et ce n'est probablement pas très différent de ce que Curtis Lazar, Sam Reinhart et Connor McDavid ont vécu il y a deux ans à Montréal. »

L'entraîneur du Canada Dominique Ducharme était un adjoint à l'entraîneur Dave Lowry l'an dernier. Il a une idée très claire de la manière dont il veut voir son équipe jouer lorsque l'alignement final sera déterminé au terme de ce camp de quatre jours.

« Lorsque nous n'avons pas la rondelle, nous voulons la récupérer le plus rapidement possible, a expliqué Ducharme. Nous voulons appliquer de la pression sur la rondelle et ne pas accorder de temps et d'espace à nos adversaires. Lorsque nous avons possession du disque, nous voulons être responsables. Nous voulons utiliser nos aptitudes, nous voulons réaliser des jeux, nous voulons être une équipe complète. Cela semble très simple, mais tout commence par la manière dont ces joueurs vont élever leur jeu et puiser le meilleur d'eux-mêmes. »

Il y a six joueurs qui évoluent dans la LNH et qui sont admissibles à représenter le Canada, mais qui ne sont pas disponibles, dont McDavid, qui mène la ligue avec 39 points à sa deuxième saison avec les Oilers d'Edmonton.

« Je serais heureux que Connor soit de retour, mais nous allons nous en tirer, a souligné Ducharme. Non, nous sommes vraiment satisfaits des joueurs sur lesquels nous pouvons compter. Nous avons le sentiment que nous allons former une très bonne équipe, et c'est là-dessus que nous allons nous concentrer. »

Les attaquants Mitchell Marner des Maple Leafs de Toronto, Travis Konecny des Flyers de Philadelphie, Anthony Beauvillier des Islanders de New York et Lawson Crouse des Coyotes ont représenté le Canada en 2016.

Il a été demandé à Strome s'il savait si Crouse et le défenseur des Coyotes Jakob Chychrun, qui est aussi admissible, pourraient être prêtés par les Coyotes afin de représenter le Canada. 

« Ce n'est pas ma décision, a répondu Strome. De toute évidence, ce serait bien qu'ils soient ici, mais ils se tirent tous les deux très bien d'affaire [avec les Coyotes]. »

Il n'y a aucun joueur présent au camp du Canada qui est admissible au repêchage 2017 de la LNH. L'attaquant des Wheat Kings de Brandon Nolan Patrick, qui devrait être le premier joueur sélectionné en 2017, a été invité, mais n'a pu être présent puisqu'il est ennuyé par une blessure au haut du corps depuis le 11 octobre.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.