Skip to main content

Le « Boot Camp », l'occasion de se retremper dans le bain

Québec est l'hôte en fin de semaine d'un tournoi de remise en forme pour une soixantaine de joueurs pros

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

QUÉBEC -- La ville de Québec est hockey depuis jeudi. Après la présentation du Pro-Am Gagné-Bergeron au Centre Vidéotron, un match caritatif qui met en vedette une vingtaine de joueurs de la LNH et autant d'amateurs, une soixantaine de joueurs professionnels prennent part en fin de semaine au « Boot Camp », un tournoi de remise en forme regroupant six équipes. 

L'événement, qui en est à sa septième année d'existence, est rendu un incontournable pour les joueurs québécois et francophones de la LNH, comme les Sean Couturier des Flyers de Philadelphie, Jonathan Marchessault des Golden Knights de Vegas, Jonathan Huberdeau des Panthers de la Floride, David Perron des Blues de St. Louis et Anthony Beauvillier des Islanders de New York.

« Le calibre de jeu est vraiment bon, avec tous des joueurs de la LNH ou presque, commente Beauvillier. C'est une occasion pour nous de retrouver la forme de match. C'est une bonne préparation pour le camp d'entraînement. »

Le mot se passe entre les joueurs et la relève paraît assurée pour les années à venir. Le jeune défenseur Thomas Chabot des Sénateurs d'Ottawa en est à sa deuxième participation cette année.

« C'est un très bon niveau de hockey, il y a de très bons joueurs, relève Chabot. Ça patine, ça n'arrête jamais, le rythme est soutenu. C'est un bon moment dans notre été d'entraînement pour se remettre dans le bain à un mois de l'ouverture des camps d'entraînement. »

Le jeu, dénué de robustesse il va sans dire, est très rapide parce qu'il est sans interruption. Quand par exemple un gardien immobilise la rondelle, un arbitre en remet une autre immédiatement en jeu. Les matchs sont de courte durée, avec trois périodes de 15 minutes chacune en temps continu, sauf pour les deux dernières minutes de chaque période.

À LIRE AUSSI : Fleury, le hockeyeur de l'heure au Québec | Pro-Am Gagné-Bergeron: un 10e anniversaire souligné avec éclat | Les Golden Knights condamnés à gagner

Le tournoi, qui se déroule sur trois jours et qui couronnera une équipe championne dimanche après-midi, fait salle comble à l'aréna de Sainte-Foy, à l'ombre des ponts de Québec. Cette année, on est quelque peu à l'étroit parce que la patinoire principale du complexe sportif est indisponible en raison d'un bris. On est donc contraint de présenter les rencontres sur la patinoire secondaire. 

« C'est un événement le 'fun' avec les amateurs qui remplissent les gradins, mentionne Beauvillier. Pour nous, c'est agréable de côtoyer des joueurs québécois contre lesquels tu joues pendant la saison et de prendre de leurs nouvelles. »

Les organisateurs redistribuent une partie des profits à deux oeuvres caritatives, soient l'Association québécoise du cancer et la Fondation Réno-Jouets.

Le « Boot Camp » est en quelque sorte le pendant québécois de « Da Beauty League » aux États-Unis (au Minnesota), une compétition entre six équipes de joueurs professionnels qui s'étend sur plusieurs semaines en juillet et en août. Chacune des équipes joue un match par semaine en juillet et deux matchs au cours des deux premières semaines d'août, avant la présentation des demi-finales (20 août) et de la finale (22 août). 

Pour suivre le déroulement du « Boot Camp » et consulter la liste des participants, visitez le https://kreezee.com/hockey/league/le-boot-camp/7614/accueil

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.