Skip to main content

Backes et les Blues ont mis leur amitié de côté au début de la Finale

L'attaquant des Bruins a distribué trois mises en échec contre son ancienne équipe, alors que la robustesse a été à l'honneur

par Matt Kalman / Correspondant NHL.com

BOSTON - Il n'aura pas fallu longtemps à l'attaquant des Bruins de Boston David Backes et à ses anciens coéquipiers des Blues de St. Louis pour oublier qu'ils étaient amis, lundi.

Backes a distribué deux de ses trois mises en échec en première période dans le gain des Bruins 4-2 dans le match no 1 de la Finale de la Coupe Stanley 2019 au TD Garden. Le match no 2 sera présenté au même endroit mercredi (20 h (HE); NBCSN, CBC, SN, TVAS).

À LIRE AUSSI: La première manche à BostonBruce Cassidy a eu la main heureuseSt. Louis s'estime coupable d'avoir « rétréci » la patinoire

Les esprits ont commencé à s'échauffer à 5:25 de la deuxième période alors que Backes se dirigeait avec la rondelle vers le territoire de St. Louis et qu'il a reçu le bâton du défenseur des Blues Joel Edmundson à la gorge lorsqu'il est arrivé à la ligne bleue. Backes s'est laissé tomber sur les genoux et Edmundson, qui semblait en désaccord avec la décision de l'arbitre de lui décerner une punition sur le jeu, a bousculé Backes une dernière fois alors que ce dernier était toujours à genoux sur la glace avant de prendre place au cachot.

Le gardien des Blues Jordan Binnington a aussi eu maille à partir avec Backes, qu'il a frappé pendant une échauffourée à 14:50 de la période médiane.

Backes n'a toutefois pas modifié son approche pour autant

« Je ne vais pas chercher à me venger de qui que ce soit. Je tente seulement de gagner un match de hockey, a mentionné Backes. Je pense que c'est ce que tous les gars font dans ce vestiaire. Nous nous concentrons sur les choses que nous devons faire pour l'emporter. On peut prendre un numéro en note et tenter de prendre notre revanche plus tard, mais nous sommes venus ici pour jouer au hockey, et les gars ont fait du bon travail pour demeurer concentrés sur les choses importantes. »

Backes a évolué pour les Blues pendant 10 saisons et a été leur capitaine pendant cinq de ces campagnes. Il a récolté 460 points (206 buts, 254 passes) en 727 parties à St. Louis avant de s'entendre avec les Bruins à titre de joueur autonome sans compensation le 1er juillet 2016. Il a assisté au mariage du capitaine des Blues Alex Pietrangelo et compte encore plusieurs amis dans le vestiaire de l'équipe adverse.

Pietrangelo et Backes ont tous deux dit avant le début de la série que leur amitié allait être mise de côté pendant un moment, et les deux équipes ont de toute évidence compris le message.

« Les deux équipes veulent imposer leur jeu physique, a noté Pietrangelo. Nous nous attendions à une lutte âprement disputée. »

Les Blues ont accordé au jeu de puissance des Bruins, le meilleur des séries cette saison, cinq occasions de frapper, et Boston en a profité pour inscrire un but, celui de Charlie McAvoy qui a créé l'égalité 2-2 à 12:41 du deuxième tiers. 

Video: STL@BOS, #1: McAvoy bat Binnington en A.N.

Bien que les Blues doivent demeurer disciplinés, ils ne veulent pas s'en laisser imposer, et Backes s'attend à ce que le jeu robuste se poursuive dans le match no 2. 

« Nous savions que ça allait arriver rapidement, a indiqué l'attaquant des Blues David Perron. Lorsque vous avez le sentiment que vous ne générez pas de momentum, vous tentez de provoquer des choses pour changer le cours du match. [...] C'est une longue série, vous voulez montrer à l'adversaire qu'ils n'auront pas la tâche facile, peu importe le pointage, et c'est ce que nous avons fait. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.