Skip to main content

La première manche à Boston

Les Bruins s'imposent 4-2 face aux Blues en lever de rideau de la Finale de la Coupe Stanley

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BOSTON - La machine des Bruins de Boston n'a eu besoin que d'une mise au point mineure avant de se remettre en marche, après être restée stationnée pendant une dizaine de jours. Les Blues de St. Louis devront roder leur machine afin de pouvoir suivre le rythme en Finale de la Coupe Stanley.

Les Bruins ont enlevé les honneurs de la première manche de la série de championnat en s'imposant 4-2 au TD Garden, lundi.

Sean Kuraly a réussi ce qui allait s'avérer le filet victorieux après 5:21 de jeu au troisième tiers. Avec le défenseur Joel Edmundson sur le dos à la gauche du filet, Kuraly a pu concrétiser la passe transversale de son coéquipier Noel Acciari.

À LIRE AUSSI : Bruce Cassidy a eu la main heureuseBergeron est plus prêt que jamaisHalak, contre mauvaise fortune, bon coeur

Les défenseurs Connor Clifton et Charlie McAvoy ainsi que l'attaquant Brad Marchand, dans un filet désert, ont été les autres marqueurs des Bruins, qui ont signé un huitième gain d'affilée en séries. Kuraly a ajouté une aide.

Brayden Schenn et Vladimir Tarasenko ont fourni la réplique des Blues. Tarasenko a étiré à sept sa séquence de matchs avec au moins un point - quatre buts, cinq passes. C'est la plus longue séquence du genre en séries pour les Blues depuis 1998.

Les Bruins ont eu le meilleur 38-20 au chapitre des lancers. Tuukka Rask (18 arrêts) a remporté son duel contre Jordan Binnington (34 arrêts) devant les filets.

« Nous devons être meilleurs, a affirmé l'entraîneur des Blues Craig Berube. Les Bruins sont bons, ils peuvent vous mettre dans l'embarras. Nous devons faire mieux que ce que nous avons montré. »

Le match no 2 de la grande Finale aura lieu au TD Garden, mercredi (20 h HE; TVAS, CBC, NBCSN, SN).

Juste un peu d'huile

Le moteur des Bruins a tourné à plein régime après avoir toussoté pendant une période. Il ne manquait qu'un peu d'huile finalement. 

Les hôtes ont retrouvé leur cohésion après avoir été en recul 0-2 au score tôt au cours du deuxième vingt. À la fin de l'engagement, au cours duquel ils ont eu l'avantage marqué 18-3 dans les lancers, c'était 2-2.

« Nous avons été bons en première période, mais nous leur avons donné du rythme en deuxième période en arrêtant de patiner et en multipliant les revirements, en plus d'écoper de pénalités », a énuméré Berube.

Les Blues avaient pu marquer le pas en début de soirée grâce à leur recette de prédilection : la ténacité en échec-avant.

Schenn leur a donné l'avance à 7:23 du premier tiers. Il a amorcé la séquence en décochant un tir en provenance du flanc droit. La rondelle lui est parvenue de nouveau et cette fois, il a fait mouche dans le haut du filet du côté du bouclier.

On avait hâte de revoir les Bruins pour le début du deuxième tiers. L'erreur de David Pastrnak dans sa zone n'était annonciatrice de rien de bon. Schenn a récupéré le disque derrière le but pour le remettre devant à Tarasenko, qui n'allait pas rater sa chance, à 1:00.

Clifton a rétréci l'écart peu de temps après, à 2:16. Le défenseur s'est avancé vers le filet du côté gauche et il a effleuré tout juste suffisamment la passe de Kuraly pour faire bondir la rondelle dans le but.

Video: Kuraly et les Bruins gagnent le match no 1

« Ils (les Bruins) ont pris leur envol après avoir marqué, ç'a réveillé leurs partisans et ils ont par la suite exercé une très forte pression, a estimé Binnington. Ce n'est pas le résultat espéré pour nous, mais la glace a été cassée et nous allons nous préparer pour le match no 2. »

Pastrnak a mentionné que le but de Clifton a fait réaliser à ses coéquipiers et lui qu'ils devaient simplifier les choses.

« Le but a été le fruit d'un jeu fort simple. Ça nous a fait comprendre que nous devions simplifier notre jeu et nous avons par la suite bien joué jusqu'à la toute fin », a élaboré Pastrnak.

Les Bruins ont créé l'égalité à 12:41 à leur quatrième occasion en attaque massive. McAvoy a marqué à l'aide d'un lancer des poignets décoché à pleine vitesse en entrée de territoire. Binnington a été médusé par la trajectoire du disque après qu'il eut bifurqué en amorce sur le bâton du défenseur Alex Pietrangelo. 

En troisième, les Bruins n'ont pas levé le pied de l'accélérateur. Ils ont permis un jeu de puissance aux Blues, peu de temps après avoir pris les devants, mais sans qu'il y ait eu de conséquences.

Les visiteurs ont retiré Binnington avec plus de deux minutes à écouler, mais Marchand est vite venu mettre un frein à leurs espoirs en envoyant le disque dans le filet abandonné avec 1:49 à jouer.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.