Skip to main content

La saison en revue : Sénateurs d'Ottawa

Le processus de reconstruction a suivi son cours dans la capitale fédérale, cette année

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Avec la saison 2019-20 de la LNH interrompue depuis le 12 mars en raison des inquiétudes entourant le coronavirus, LNH.com revient sur la campagne de chacune des 31 équipes de la Ligue.

Aujourd'hui, un portrait des Sénateurs d'Ottawa au moment de la pause :

SÉNATEURS D'OTTAWA : Honneurs individuels | Moments mémorables | Analyse pour les poolers

Sénateurs d'Ottawa
Fiche : 25-34-12, 62 points
Position dans la course aux séries : Septième rang dans la section Atlantique

Les Sénateurs ont clairement affiché leurs couleurs, la saison dernière, en laissant partir plusieurs éléments importants de l'équipe - le défenseur Erik Karlsson et l'attaquant Mark Stone en tête de lice - pour amorcer une reconstruction. On ne se fait pas de cachette à Ottawa : les séries éliminatoires, ce n'est pas pour demain.

C'est donc sans grande surprise que la formation ottavienne se retrouvait à l'avant-dernier rang du classement général de la LNH au moment de la pause.

Au moins, les recrues et les jeunes joueurs de l'organisation ont pu bénéficier de temps de jeu et ont commencé à se faire les dents dans la grande ligue; c'était là le principal objectif de la formation. Même son slogan « Les jeunes font le travail » (The Kids Are Alright) l'indiquait clairement.

Sous la férule du nouvel entraîneur-chef D.J. Smith, les Sénateurs ont tout de même progressé quelque peu, et ils étaient en voie de surpasser le total de points qu'ils ont amassé au cours des deux dernières saisons (67 en 2017-18, 64 en 2018-19).

Si la reconstruction est loin d'être terminée, elle risque de prendre un tout autre virage au cours de la saison morte puisque le directeur général Pierre Dorion pourrait avoir le luxe de sélectionner deux fois dans le top-10 au prochain repêchage - le choix de l'équipe et celui des Sharks de San Jose, acquis dans l'échange de Karlsson.

Le soleil a brillé…

Identifié comme le centre no 1 de l'équipe dès le début de la saison, Jean-Gabriel Pageau a connu les meilleurs moments de sa carrière au cours des trois premières semaines du mois de novembre.

En inscrivant 10 buts lors des 11 premiers matchs du mois, il s'était même hissé devant Connor McDavid (9) et Patrick Kane (8) au chapitre des buts en novembre. Au cours de cette heureuse séquence, les Sénateurs ont affiché un rendement de 7-4-0. Pageau n'a pu maintenir le rythme jusqu'à la fin du mois - il a conclu novembre avec 11 buts en 16 matchs, et l'équipe, avec une fiche de 8-8-0.

Video: LAK@OTT : Pageau joue les héros en prolongation

Quelques mois plus tard, en plein cœur de sa meilleure saison offensive, l'attaquant québécois a été échangé aux Islanders de New York et s'est entendu sur les termes d'un contrat de six ans et 30 millions $ avec la formation new-yorkaise. C'est venu une fois de plus démontrer les désirs de reconstruction des Sens.

Le ciel s'est assombri…

Ce n'est pas comme s'ils aspiraient réellement à une place en séries à ce moment, mais disons que le tournant vers la nouvelle année n'a pas aidé la cause des Sénateurs.

Ils ont encaissé neuf revers consécutifs (0-5-4) et ont accordé 38 buts au cours de cette période. Smith ne savait tout simplement plus où donner de la tête avec ses gardiens; Craig Anderson et Marcus Hogberg n'étaient pas en mesure de freiner l'hémorragie.

La formation ottavienne a finalement réussi à signer une victoire de 5-2 face aux Flames de Calgary le 18 janvier, un premier gain depuis le 23 décembre. La troupe de Smith n'a remporté que deux de ses 11 matchs lors du premier mois de l'année (2-5-4), ce qui l'a larguée pour de bon au classement.

La révélation de la saison

Ils ont été plusieurs à froncer les sourcils quand Dorion a fait l'acquisition d'Anthony Duclair des Blue Jackets de Columbus en retour de Ryan Dzingel, à la date limite des transactions, l'an dernier, mais le DG a eu la main heureuse.

Duclair en était à sa cinquième équipe en cinq saisons dans la LNH, et on n'avait jamais revu le joueur qui avait récolté 20 buts et 24 aides en 81 matchs à sa première saison complète avec les Coyotes de l'Arizona.

Avec davantage de responsabilités et beaucoup plus de temps de jeu, l'attaquant québécois s'est imposé comme l'un des éléments-clés de l'offensive ottavienne. Il avait inscrit 23 buts et 17 aides en 66 rencontres et se dirigeait vers la meilleure campagne de sa carrière avant la pause.

Video: OTT@DET : Duclair capte au vol et marque en échappée

Duclair deviendra joueur autonome au terme de la saison, lui qui a saisi l'occasion de démontrer son savoir-faire avec le contrat d'un an que lui avaient offert les Sénateurs.

Performance individuelle de la saison

Impossible de passer sous silence le tour du chapeau de Duclair face aux Blue Jackets dans un gain de 4-3 en prolongation, le 14 décembre. Trois buts, c'est bien, mais c'est surtout le fait de les marquer contre son ancien entraîneur John Tortorella qui a dû lui faire plaisir.

Il faut se rappeler que quelques jours avant la transaction qui a envoyé le Québécois à Ottawa, Tortorella y était allé d'une déclaration incendiaire à son sujet. Il avait entre autres affirmé qu'il se demandait si Duclair savait comment jouer au hockey.

Video: CBJ@OTT: Duclair compte son 3e en prolongation

En inscrivant les deux premiers buts des siens, et surtout celui de la victoire en prolongation, Duclair lui a assurément remis la monnaie de sa pièce.

Match le plus intéressant de la saison

Canadiens 3, Sénateurs 0 - 22 février : Même si les espoirs des deux équipes de participer aux séries éliminatoires étaient minces à ce moment, les Sénateurs et les Canadiens ont disputé un match qui a rappelé de bons souvenirs aux amateurs, le 22 février.

Ils ont fait revivre - le temps d'une soirée - la rivalité qui s'était installée entre les deux équipes quand ils ont croisé le fer lors des séries en 2013 et en 2015. Cette fois, c'est le jeune Brady Tkachuk qui a allumé les feux, comme lui seul sait le faire.

La petite peste a dérangé les joueurs du Tricolore tout au long de la soirée, et a même été la cible du gardien Carey Price après un coup de sifflet. L'attaquant de 20 ans a conclu la rencontre avec neuf mises en échec, trois tirs au but et 19 minutes de pénalité… en 16:52 de temps de jeu.

Cette prestation avait notamment fait dire à l'entraîneur des Canadiens, Claude Julien, que toutes les équipes aimeraient avoir un joueur comme Tkachuk dans leurs rangs.

Video: Les Sens neutralisés par Price et le Tricolore, 3 à 0

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.