Skip to main content

Dahlin connaît une saison recrue historique pour les Sabres

La production de l'arrière de première année le classe parmi l'élite chez les défenseurs

par Scott Cullen / Correspondant NHL.com

Rasmus Dahlin a été excellent, comme on nous l'avait annoncé. Peut-être même encore meilleur que prévu. 

Les premiers choix du repêchage font souvent tourner les têtes à leur arrivée dans la Ligue nationale de hockey. Ils représentent l'espoir d'un avenir meilleur pour une concession. Ce fut le cas de Dahlin, le défenseur réclamé au premier rang du repêchage 2018 de la LNH par les Sabres de Buffalo.

À LIRE : Les Sabres participeront à la Série globale en 2019-20 | Poolers: Le top-50 des défenseurs | Skinner fait l'éloge de Dahlin

Les Sabres venaient de rater les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour une septième année consécutive lorsqu'ils ont remporté la loterie du repêchage 2018 de la LNH. Buffalo (31-33-9) risque de les rater encore une fois cette année, puisqu'ils sont à 14 points des Canadiens de Montréal et de la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est avec neuf matchs à jouer. 

En 73 parties cette saison, le défenseur recrue a inscrit 39 points (huit buts, 31 aides), un sommet chez les arrières de première année et le troisième plus haut total parmi toutes les recrues.

Les exploits de ce jeune défenseur sont encore plus formidables lorsqu'on les replace de leur contexte historique. 

Dans toute l'histoire de la LNH, seulement quatre défenseurs âgés de moins de 20 ans ont obtenu plus de points que Dahlin l'année suivant immédiatement leur repêchage : Phil Housley des Sabres (66 points en 1982-1983), Bobby Orr des Bruins de Boston (41 points en 1966-1967), Cam Fowler des Ducks d'Anaheim (40 points en 2010-2011) et Aaron Ekblad des Panthers de la Floride (39 points en 2014-2015). 

S'il conserve la même cadence d'ici la fin de la saison, Dahlin pourrait tous les dépasser sauf Housley, qui est maintenant son entraîneur à Buffalo.

Video: WSH@BUF: Dahlin marque du cercle en A.N.

Une telle production offensive dès sa première année est impressionnante, mais on voit rarement des joueurs de 18 ans faire le saut dans la LNH immédiatement après avoir été repêchés et c'est encore plus rare de voir un défenseur obtenir plus de 20 minutes de temps de jeu par partie à sa première campagne. 

La LNH a commencé à compiler les statistiques sur le temps de jeu en 1997-1998 et depuis, Drew Doughty des Kings de Los Angeles (23:50 en 2008-2009), Jay Bouwmeester des Panthers (20:09 en 2002-2003) et Ekblad (21:49 en 2014-2015) sont les seuls autres défenseurs de moins de 20 ans à avoir conservé un temps de glace moyen de plus de 20 minutes par partie dans l'année suivant immédiatement leur repêchage. 

Depuis le 15 novembre, Dahlin joue en moyenne 22:11 par match, ce qui a fait passer sa moyenne de la saison à 21:08. Il occupe le deuxième rang chez les recrues de la LNH derrière Miro Heiskanen des Stars de Dallas, qui a été repêché en 2017.

D'autres statistiques viennent démontrer l'impact unique qu'a Dahlin à sa première année dans la ligue.

En calculant la différence entre les tentatives de tirs lorsqu'un joueur est sur la glace et lorsqu'il est sur le banc, il est possible de déterminer à quel point une équipe joue mieux quand un joueur en particulier est sur la patinoire. La LNH compile le pourcentage relatif de tentatives de tir depuis 2009-2010 et un seul joueur a présenté un meilleur taux que Dahlin (3,49) dans l'année suivant immédiatement son repêchage, soit Ebklad (3,73). Dahlin rend donc son équipe considérablement meilleure lorsqu'il est sur la glace.

Dans pratiquement tous les aspects du jeu, Dahlin offre un rendement digne de l'élite. Pour tenter d'estimer la valeur potentielle à long terme de Dahlin, comparons ses performances à celles des meilleurs défenseurs actuels du circuit.

Video: BUF@CGY: Dahlin remet les pendules à l'heure

Parmi tous les gagnants du trophée Norris depuis 2000-2001, Doughty est le seul qui a fait le saut dans la LNH immédiatement après avoir été repêché et il a récolté 27 points en tant que recrue. L'arrière des Sharks de San Jose Erik Karlsson n'a pas joué dans la LNH à 18 ans, mais il a inscrit 26 points en 60 matchs à 19 ans avec les Sénateurs d'Ottawa. Doughty a remporté le Norris une fois et Karlsson l'a gagné à deux reprises.

Dahlin se trouve donc en avance sur les meilleurs défenseurs offensifs actuels lorsqu'ils avaient son âge, ce qui indique qu'il a le potentiel pour remporter le trophée Norris. Et puisqu'il se compare déjà avantageusement aux autres gagnants du Norris, Dahlin pourrait faire partie des candidats à ce trophée très bientôt.

Ce qui est encore plus remarquable à propos de la saison recrue de Dahlin, c'est qu'il ne gagnera probablement pas le trophée Calder remis à la meilleure recrue de la ligue. 

Parmi les 20 derniers lauréats du trophée Calder, seulement trois étaient des défenseurs, soit Ekblad (2014-2015), Tyler Myers (2009-2010) et Barret Jackman (2002-2003). C'est donc peu courant de voir un défenseur remporter ce titre. De plus, seulement deux joueurs de 18 ans ont mérité cet honneur dans les 20 dernières années : Ekblad et l'attaquant Nathan MacKinnon de l'Avalanche du Colorado.

Cependant, il ne s'agit pas là d'une conspiration historique contre Dahlin. Le trophée Calder risque plutôt d'être remis à un attaquant qui connaît une brillante saison.

Elias Pettersson, un centre des Canucks de Vancouver, a amassé 63 points (27 buts, 36 aides) en 63 parties et il est le favori pour remporter ce titre. Pettersson domine outrageusement toutes les autres recrues du circuit avec une moyenne de 1,00 point par partie. Andreas Johnsson des Maple Leafs de Toronto (0,61 point par partie) vient au deuxième rang parmi les recrues ayant disputé au moins 20 matchs. Pettersson occupe le sixième rang à ce chapitre chez les recrues depuis 2000-2001, derrière Alex Ovechkin des Capitals de Washington (1,31 en 2005-2006), Sidney Crosby des Penguins de Pittsburgh (1,26 en 2005-2006), Evgeni Malkin des Penguins (1,09 en 2006-2007), Connor McDavid des Oilers d'Edmonton (1,07 en 2015-16) et Mathew Barzal des Islanders de New York (1,04 en 2017-2018). 

Pettersson se joint donc à un groupe illustre grâce à sa production offensive, ce qui explique son statut de favori en vue de l'obtention du trophée Calder.

Video: VAN@CHI: Pettersson inscrit un record des Canucks

La saison recrue exceptionnelle de Pettersson et les difficultés des Sabres ne devraient toutefois pas diminuer l'importance de la contribution de Dahlin. Il connaît une première année des plus impressionnantes et il semble vouloir devenir le joueur étoile que les Sabres espéraient.

Les premiers choix du repêchage font donc souvent tourner les têtes à leur arrivée dans la LNH, mais il semble que Dahlin ne reçoive pas nécessairement toute la reconnaissance qu'il mérite cette saison compte tenu de ses performances extraordinaires.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.