Skip to main content

Karlsson n'a «jamais voulu quitter» les Sénateurs, mais passe aux Sharks

La transaction a provoqué des adieux émouvants envers Ottawa de la part du défenseur

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

Les larmes coulaient sur les joues d'Erik Karlsson pendant qu'il serrait la main des gens autour de lui et leur disait au revoir à la fin de sa conférence de presse d'adieu, jeudi à Ottawa.

« C'est triste, a dit le vétéran défenseur. Je n'ai jamais voulu partir. »

Les Sénateurs d'Ottawa avaient autre chose en tête.

À LIRE AUSSI: Les grandes dates du passage de Karlsson à Ottawa | Les Sharks obtiennent un joueur qui peur faire la différence

Le divorce qu'on anticipait depuis longtemps entre le double lauréat du trophée Norris, remis au meilleur défenseur dans la LNH (2012, 2015), et les Sénateurs est finalement devenu réalité quand ceux-ci ont échangé Karlsson, qui a 27 ans, aux Sharks de San Jose. C'est ainsi qu'il a dû rompre les liens avec la seule équipe qu'il ait jamais connue dans la LNH.

« C'est très malheureux que je doive passer à autre chose sur le plan professionnel, a déclaré Karlsson. Jamais je n'aurais osé imaginer ou penser que j'allais quitter cet endroit, mais malheureusement, nous y voici.

« J'étais prêt à venir ici et à travailler fort pour cette équipe. Il reste une année à mon contrat et, malheureusement, je ne pourrai pas continuer. »

Karlsson pourrait devenir joueur autonome sans compensation l'été prochain, et les Sénateurs craignaient qu'il quitte l'équipe sans qu'ils puissent obtenir quelque chose en retour. Ottawa a offert une prolongation de contrat à Karlsson le 1er juillet, dès la première journée où ils avaient le droit de le faire, mais ce dernier a choisi de ne pas l'accepter.

Le directeur général des Sénateurs Pierre Dorion a déclaré que Karlsson n'a jamais exigé de transaction. Mais comme un plan de reconstruction avait été mis en place à Ottawa, les Sénateurs ont conclu des discussions sérieuses avec les Sharks d'une durée de deux semaines, ce qui leur a permis d'obtenir les attaquants Chris Tierney et Rudolfs Balcers, le défenseur Dylan DeMelo, les droits sur l'attaquant sans contrat Joshua Norris, un choix de premier tour lors du repêchage 2019 ou 2020 de la LNH, un choix de deuxième tour en 2019 et deux choix conditionnels.

Dorion a fait savoir que la décision d'aller de l'avant avec une reconstruction complète a été prise en février lors d'un séjour en Barbade avec le propriétaire Eugene Melnyk. Les Sénateurs (25-45-12) ont terminé au 15e rang dans l'Association de l'Est, la saison dernière, à 30 points des Devils du New Jersey et de la deuxième place de quatrième as.

Video: NYI@OTT: Duchene sert une belle passe à Karlsson

« Erik Karlsson est celui qui allait probablement nous donner le meilleur retour dans le cadre d'une reconstruction, a noté Dorion. Ce n'était pas une situation facile pour nous d'échanger un joueur du calibre d'Erik Karlsson. Mais pour nous placer dans la position où nous devons être pour pouvoir bien rebâtir l'équipe à long terme, il fallait prendre cette décision à ce stade-ci. »

Tout ça n'a pas rendu les choses plus faciles à digérer pour Karlsson.

« Je ne faisais pas partie de ce plan, et c'est pourquoi nous sommes ici aujourd'hui. Et je trouve ça triste, a-t-il dit. Je n'ai jamais voulu quitter cet endroit. Mais en même temps, je respecte leur décision, cette décision leur revenait, et je ne leur souhaite que la meilleure des chances. »

Les lignes ouvertes à Ottawa ont été inondées de partisans émotifs quelques minutes seulement après l'annonce de la nouvelle. Certains ont pleuré, d'autres ont crié de rage. C'était comme si un des éléments-clés du tissu culturel de la capitale fédérale canadienne avait soudainement été placé dans une boîte pour être transporté ailleurs. 

« Très triste de voir @ErikKarlsson65 quitter notre ville, a gazouillé le maire d'Ottawa Jim Watson. Il a toujours été un meneur formidable sur la glace et en dehors. @MelindaCurrey et lui nous manqueront beaucoup. Nous le remercions pour 9 saisons remarquables avec les Sénateurs - Bon succès #EK65 »

Réclamé par les Sénateurs au premier tour (15e au total) du repêchage 2008 de la LNH, Karlsson a amassé 518 points (126 buts, 392 passes) en 627 matchs du calendrier régulier et 37 points (six buts, 31 aides) en 48 rencontres des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Il est devenu le visage de la concession et son joueur le plus aimé quand Daniel Alfredsson, un favori des partisans, a quitté Ottawa lorsqu'il a signé un contrat d'un an d'une valeur de 5,5 millions $ avec les Red Wings de Detroit, le 5 juillet 2013.

À LIRE AUSSI: Poolers: Analyse de la transaction de Karlsson | Karlsson passe aux Sharks

Karlsson a atteint le statut de légende à Ottawa quand il a fait fi de deux fêlures au talon gauche et aidé les Sénateurs à atteindre la Finale de l'Association de l'Est au printemps 2017. Les Sénateurs ont été éliminés par les Penguins de Pittsburgh en sept matchs, et Karlsson a subi une intervention afin qu'on puisse réparer des tendons déchirés au pied gauche moins d'un mois plus tard.

Karlsson et Melinda Currey, qui est originaire d'Ottawa, se sont épousés au mois d'août 2017. Les nouveaux mariés ont toutefois vécu des moments tumultueux lors des 12 mois suivants.

Tout d'abord, Karlsson a annoncé sur Twitter, le 21 mars 2018, que le fils du couple, nommé Axel, était mort-né. « La joie qu'il nous a donnée restera avec nous à jamais », a écrit Karlsson.

Le couple a vécu d'autres moments difficiles quand le Ottawa Citizen a fait savoir en juin que l'épouse de Karlsson avait déposé une requête de ne pas troubler l'ordre public visant Monika Caryk, la fiancée de l'attaquant Mike Hoffman, qui était alors un membre des Sénateurs, en l'accusant de harcèlement et de cyberintimidation durant la saison dernière et même après la mort d'Axel. Hoffman, qui a nié le tout, a été échangé aux Sharks une semaine plus tard et il s'est ensuite retrouvé avec les Panthers de la Floride.

Malgré tout ça, Karlsson a affirmé que son coeur était encore à Ottawa.

« Je n'ai pas encore réalisé vraiment ce qui se passe, a-t-il dit. Tout se passe vraiment rapidement, même si c'est quelque chose qui a fait beaucoup de bruit au cours de la dernière année.

« Mais encore une fois, je n'ai jamais osé imaginer ou penser que j'allais quitter cet endroit. »

Voilà que tout à coup, il est parti. Il est désormais un membre des Sharks de San Jose. Et il y a une ville entière et ses partisans qui ont mal en raison de cela.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.