Skip to main content

Marcotte : Une belle relation en train de se construire

Le jeune Josh Brook profite des conseils du vétéran Karl Alzner à Laval

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Chaque semaine, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey (LAH). Comme il suit le club-école des Canadiens de Montréal sur une base quotidienne, il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde, ainsi que la progression des nombreux Québécois qui évoluent dans cette ligue.

Joël Bouchard n'a pas tardé à annoncer ses couleurs tôt en cours de saison en plaçant un de ses meilleurs espoirs à la ligne bleue, Josh Brook, en compagnie d'un vétéran de 682 matchs d'expérience dans la LNH, Karl Alzner. Le progrès de cette paire est remarquable au cours des dernières semaines et Brook profite de plus en plus de la présence d'Alzner derrière lui pour s'élancer vers l'attaque, son principal atout.

L'entraîneur constate l'évidence; Brook commence à montrer de quel bois il se chauffe après une certaine période d'adaptation au calibre de jeu du hockey professionnel. En contrepartie, Alzner s'avère le partenaire parfait pour aider au cheminement d'un jeune athlète.

À LIRE AUSSI : L'indulgence a préséance sur la méthode dureKotkaniemi file un mauvais coton

« C'est sûr que Karl est un bon partenaire pour beaucoup de défenseurs. C'est un gars qui a beaucoup d'expérience, qui joue de la bonne façon. Quand Karl bouge ses pieds et est actif dans notre territoire, il est un joueur très important de notre défensive. Nous voulons que Josh apprenne sur la gestion de ses matchs, qu'il observe Karl à l'œuvre, surtout dans le territoire défensif », a expliqué Bouchard après une victoire de 6-4 des siens vendredi soir. 

Brook ne connaît pas le départ auquel nombre d'observateurs s'attendaient compte tenu d'une saison exceptionnelle de 75 points dans les rangs juniors chez les Warriors de Moose Jaw. Le jeune droitier de 20 ans ne revendique que trois buts et aucune mention d'aide à ses 20 premiers matchs cette saison. Toutefois, il ne touche pratiquement pas à l'avantage numérique, ce qui était son pain et son beurre la saison dernière. 

De son propre aveu, Brook estime qu'il peut être bien meilleur lorsque son entraîneur l'emploie avec l'avantage d'un homme.

« Je peux assurément être meilleur à ce niveau, juge le Manitobain. Je pense que je n'ai pas été bon quand on m'a envoyé sur la glace. Je dois y travailler. Il y a des lacunes dans mon jeu qui nécessite plus d'attention de ma part, comme de fournir un effort maximal pendant 60 minutes, sans manquements défensifs. Je pense que mon jeu se dirige dans la bonne direction. »

À ses côtés dans le vestiaire, Alzner semble prendre goût au rôle de mentor. Bien qu'il souhaiterait sans doute honorer son richissime contrat de 4,625 millions $ annuellement dans la LNH, il sait qu'il peut apporter beaucoup à un jeune partenaire comme Brook.

« Ce n'est pas une ligue facile pour un jeune défenseur. Je suis déjà passé par là. Tu veux jouer selon tes forces sans nécessairement commettre des erreurs alors qu'on t'évalue constamment. De mon côté, je pense qu'il devrait se faire confiance davantage et ne pas hésiter à se porter à l'attaque et essayer certaines choses. J'espère qu'il n'est pas trop intimidé de jouer avec moi, je lui dis pourtant souvent de foncer vers l'avant. Il a toujours le feu vert avec moi! », s'est exclamé le vétéran défenseur en riant.

La perte de Xavier Ouellet à la ligne bleue depuis deux semaines a forcé le groupe d'entraîneurs à tenter quelques expériences. Les gauchers Otto Leskinen et Gustav Olofsson obtiennent la majorité des rotations sur le jeu de puissance. 

En cinq matchs complets depuis que le capitaine est tombé au combat, le jeu de puissance ne fonctionne qu'à 14 pour cent d'efficacité, un ratio inférieur à la moyenne générale des Lavallois de 18 pour cent depuis le début de la saison. Brook pourrait donc obtenir plus d'occasions au cours des prochains matchs en attendant le retour du général incontesté de l'équipe à la ligne bleue.

***

Il était rafraîchissant d'entendre les propos de l'ancien des Canadiens Kenny Agostino mercredi à Toronto. L'attaquant qui a porté les couleurs de l'équipe pendant 36 rencontres la saison dernière n'a rien oublié de son bref passage dans la métropole. Le diplômé de la prestigieuse université Yale aux États-Unis s'est immiscé dans la culture francophone de Montréal allant même jusqu'à suivre des cours pour apprendre la langue.

« C'est dommage que mon passage dans votre ville ait été si court! J'ai perdu un peu du français que j'avais appris pendant mes cours. Les gens du Québec et de Montréal sont tellement passionnés de hockey et ils m'ont si bien accueilli. Je conseille fortement aux joueurs qui sont réfractaires à l'idée de signer à Montréal de le faire. Ils ne le regretteront pas. Il y a tant de choses à découvrir et on l'apprécie assez rapidement. »

***

Le Lavallois Francis Perron obtient un nouveau départ au sein d'une troisième organisation de la LNH cette année avec les Canucks de Vancouver. Présentement dans le club-école à Utica, Perron a eu l'occasion de renouer avec parents et amis lors de la visite de deux matchs de son équipe la fin de semaine dernière.

L'ailier gauche de 23 ans se réjouit de son départ actuel avec les Comets, lui qui revendique 14 points à ses 17 premiers matchs. Il ne s'attendait cependant pas à quitter l'organisation des Sharks de San Jose, avec qui il avait connu un certain succès la saison dernière avec 47 points au compteur dans la LAH, sa meilleure saison professionnelle.

« Ça m'a vraiment surpris, a avoué Perron. Je ne m'attendais pas à devoir changer d'adresse. Ce sont des choses qui arrivent, c'est hors de mon contrôle. J'essaie maintenant de regarder de l'avant et de continuer d'aider l'équipe à gagner. »

Les Comets se retrouvent actuellement au quatrième rang de la section Nord, en position de séries éliminatoires.

***

Le Rocket entreprend mardi un périple de cinq jours sur la route avec des arrêts prévus à Belleville, Syracuse et Springfield. La troupe de Joël Bouchard demeure la formation la plus occupée de sa section avec 21 matchs joués, dont 13 à domicile. D'ailleurs, cinq des six prochains matchs de l'équipe seront disputés sur les patinoires adverses.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.