Skip to main content

Sur le radar : Jordan Spence n'a pas fini le travail

Le défenseur des Wildcats poursuit sur l'irrésistible lancée de sa première saison dans la LHJMQ

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

SAINT-JEAN, Nouveau-Brunswick - Les choses sont allées vite dans la vie de Jordan Spence, la saison dernière. Très vite.

En l'espace de quelques mois, le défenseur des Wildcats de Moncton est passé de joueur plutôt obscur au récipiendaire du titre de la recrue de l'année dans la LHJMQ éventuellement repêché au tout début de la quatrième ronde (95e au total) par les Kings de Los Angeles au dernier encan de la LNH.

C'est plutôt impressionnant vu de l'extérieur, mais c'en prendra plus pour que Spence s'arrête et contemple l'ampleur du travail qu'il a abattu en si peu de temps.

À LIRE AUSSI : Sur le radar: L'année de la deuxième chance pour Rodrigue

« C'est sûr que tout ça s'est déroulé très vite », a-t-il commenté dans le cadre de la Série Canada-Russie à laquelle il prend part cette semaine au sein de la formation étoile de la LHJMQ.

« Je sais ce que j'ai accompli l'an dernier, mais je n'ai pas terminé. Je veux poursuivre sur cette lancée et connaître encore plus de succès. C'est la raison pour laquelle j'ai eu un été d'entraînement fort occupé à Montréal et à Los Angeles avec les différents camps des Kings. »

Il faut rappeler que Spence n'a même pas été repêché à sa première année d'admissibilité au repêchage du circuit junior québécois. Ce n'est qu'à l'été 2018 que les Wildcats ont décidé de lui offrir sa chance. Il a récolté 49 points, dont six buts, en 68 matchs à sa première campagne et en totalise 15 en 17 matchs cette saison.

« Rien n'a changé par rapport à l'an dernier, a-t-il ajouté. C'est certain qu'il y a un peu de pression parce que j'ai été repêché et que j'ai été nommé recrue de l'année, mais je me concentre sur les aspects de mon jeu que je peux améliorer. Je suis un des leaders à Moncton et je veux mener par l'exemple. »

C'est un pari qui commence à rapporter gros pour la formation des Maritimes, qui maintient une fiche de 14-3-0 et qui ne cache pas ses grandes ambitions. 

« Il continue sur sa lancée, a déclaré son coéquipier Jakob Pelletier. Tu le regardes jouer et tu fais ''wow''. Ça ne me surprendrait pas qu'il signe un contrat professionnel avant la fin de la saison s'il continue comme ça. Il est utilisé entre 25 et 30 minutes par match, c'est un gros morceau du casse-tête. »

Les Wildcats s'en frottent encore plus les mains depuis l'arrivée du défenseur suédois Axel Andersson - un choix de deuxième ronde des Bruins de Boston en 2018. Les deux arrières à caractère offensif offrent désormais une variété d'options à l'entraîneur John Torchetti, notamment à la pointe sur l'avantage numérique. Ce n'est pas un hasard si les Wildcats affichent la troisième meilleure efficacité avec l'avantage d'un homme à 28,3 pour cent.

« Nous aimons tous les deux transporter la rondelle et être créatifs en zone offensive, a analysé Spence. Je m'inspire de certaines choses qu'il fait sur la patinoire et il fait probablement la même chose. Nous nous aidons l'un et l'autre et c'est fort positif. »

Los Angeles, la plage et Drew Doughty

On s'en doute, il y a pire endroit pour jouer au hockey que Los Angeles. Après ses deux premiers séjours en Californie, un pour le camp des recrues et l'autre pour le camp d'entraînement des Kings, Spence est en mesure de confirmer qu'il y a moyen d'avoir du plaisir dans la cité des anges.

« Je ne peux pas vraiment me plaindre, a-t-il dit en riant. Il faisait beau, j'ai vu Hollywood et plein d'autres choses. Nous sommes allés à la plage quelques fois et nous avons déambulé dans les rues, c'était une expérience très plaisante. »

Et pour ajouter à tout ça, il a eu la chance de partager la glace avec son idole Drew Doughty, le temps de quelques jours. 

« C'était assez incroyable, a-t-il lancé avec le sourire. Je l'ai regardé jouer tout au long de ma jeunesse. Tout le monde croit qu'il est assez spécial, mais il est tout à fait normal et il est bien sympathique à l'extérieur de la patinoire. J'ai noté les petites choses qu'il fait sur la glace et j'essaie de m'en inspirer à Moncton. »


Dans le calepin 

- On n'a pas encore la capacité de voir dans l'avenir, mais on peut essayer de lire entre les lignes; la nomination de Benoit-Olivier Groulx à titre de capitaine de l'équipe de la LHJMQ en remplacement d'Alexis Lafrenière, blessé, vient en quelque sorte confirmer son statut de candidat très sérieux à un poste au sein d'Équipe Canada junior.

À LIRE : Série Canada-Russie: Groulx débarque en pleine confiance

- La récente blessure au défenseur des Islanders Nick Leddy a ouvert la porte au jeune Noah Dobson, qui attend patiemment son tour à New York. Le patineur de 19 ans n'a disputé que quatre matchs jusqu'ici et totalise une aide en plus d'afficher un différentiel de plus-2.
 
- En plein cœur d'un début de saison décevant, les Blackhawks ont confirmé à l'attaquant Kirby Dach, le troisième choix du dernier encan, qu'il demeurerait dans la LNH jusqu'à nouvel ordre. Cette décision laisse planer le doute sur son éventuelle disponibilité pour la formation canadienne au Championnat mondial junior. Un gros dossier à suivre.

2020 sous la loupe

- Alexis Lafrenière a dû déclarer forfait pour les deux matchs de la Série Canada-Russie cette semaine, mais il n'y a pas lieu de s'inquiéter à long terme. La blessure dont il souffre est mineure et l'attaquant de l'Océanic devrait être rétabli sous peu.
 
- La Série Canada-Russie nous a donné l'occasion de piquer une jasette avec l'attaquant des Voltigeurs de Drummondville, Dawson Mercer. En plus de connaître toute une saison, le Terre-Neuvien de 18 ans fait preuve d'une maturité fort impressionnante. Vous pourrez en lire davantage sur son parcours dans les prochaines semaines sur notre site.
 
- Déception pour les amateurs qui souhaitaient voir à l'oeuvre le prometteur gardien russe Yaroslav Askarov contre les meilleurs joueurs au Canada. Les dirigeants russes ont préféré le faire participer au tournoi des quatre nations, à Helsinki en Finlande, plutôt qu'à la Série Canada-Russie.  

L'indice Lafrenière

Constant : L'attaquant de l'Océanic a récolté un but et six aides à ses deux premiers matchs de la semaine, mais a été blanchi face aux Islanders de Charlottetown, vendredi, après avoir été chassé du match en milieu de deuxième période pour un coup à la tête. La LHJMQ pourrait lui imposer une suspension cette semaine.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.