car-staal-sider

NEW YORK – Si les Hurricanes de la Caroline allaient réussir à sauver leur saison mardi, il y avait de fortes chances que Jordan Staal joue un gros rôle dans le cinquième match de la série de deuxième ronde contre les Rangers de New York lundi au Madison Square Garden.

Rod Brind’Amour, l’entraîneur-chef des Hurricanes, avait d’ailleurs mis la table lors de l’entraînement matinal de l’équipe, lundi, en disant que Staal « est un de nos meilleurs éléments », et que ce serait vraiment plus difficile pour ses joueurs de coller quatre victoires consécutives s’ils ne pouvaient pas s’inspirer de leur capitaine.  

Staal a livré la marchandise lorsqu’il a créé l’égalité 1-1 en troisième période, ce qui a ouvert les vannes des Hurricanes, qui l’ont finalement emporté 4-1. Les deux équipes devront donc croiser le fer à nouveau, jeudi à Raleigh (19 h HE; MAX, truTV, TNT, SNO, SNE, SN360, TVAS, CBC).

« Il nous a tirés vers le haut durant tout le match », a souligné son coéquipier Jordan Martinook, auteur du troisième but des siens. « Quand tu as un gars constant de la sorte comme lui chaque soir, qui a toujours le même style de jeu dur et dans ta face, tout le monde veut l’imiter. C’est ce que fait un capitaine. Il a été incroyable ce soir, et tout le monde a suivi. »

Bien sûr, les Rangers ont toujours l’avance 3-2 dans la série, mais la pression vient maintenant de changer de côté. »

« Nous n’avons jamais cessé de nous accrocher, a dit Staal. Nous avons donné tout ce que nous avions et nous avons trouvé une façon de gagner. Mais tout est à recommencer. Nous nous battons pour notre survie, tout simplement. »

Le match ne semblait pourtant pas en voie de tourner à l’avantage des Hurricanes, qui n’avaient pas marqué en trois occasions en avantage numérique et qui avaient même permis un but en infériorité numérique au défenseur Jacob Trouba.

C’est alors que Staal a sauté sur la glace pour recevoir une belle passe du défenseur Dmitry Orlov à la ligne bleue. Puis il a débordé le défenseur Braden Schneider avant de déjouer le gardien Igor Shesterkin du revers sur ce qui était le 19e tir de la Caroline dans le match.

« Ce n’est pas ma passe qui compte, a dit Orlov. C’est Jordan qui a foncé au filet et qui a marqué ce beau but. J’ai vu que j’avais un peu plus de temps, et j’ai fait la passe (plutôt que de dégager) […] Nous en avons profité. Nous avons bien joué en troisième période, et c’est pourquoi nous l’avons emporté aujourd’hui. »

CAR@NYR: Staal prend les choses en main et fait 1-1

Cette période pourrait-elle complètement chambouler la série?

« Nous y croyons dans ce vestiaire, et nous savons que nous devons y aller un match à la fois », a indiqué Martin Necas, qui a complété la marque dans un filet désert pour faire 4-1. « Nous ne pensons pas à gagner deux matchs de suite, trois matchs de suite, quatre. Ce qui compte, c’est le prochain, et nous sommes heureux de retourner à la maison. »

Les Hurricanes sont en mode survie depuis la semaine dernière, quand ils sont tombés en retard 3-0 dans la série.

Parmi les 209 équipes qui se sont retrouvées dans une telle position dans l’histoire des séries éliminatoires de la LNH, seulement quatre sont parvenues à créer l’impossible.

Il faudra énormément de courage et de résilience, deux qualités qui caractérisent bien le jeu de Staal depuis qu’il a fait le saut dans la Ligue à 18 ans avec les Penguins de Pittsburgh en 2006-07.

Oui, Staal n’est plus l’athlète qu’il était dans ses grandes années, alors qu’il était un des meilleurs joueurs de la Ligue dans les deux sens de la patinoire. Il a été limité à 10 buts cette saison, et il n’avait pas encore marqué en neuf matchs en séries avant lundi soir.

Mais défensivement, Staal est encore d’une efficacité redoutable. On l’a bien vu lundi.

Les Hurricanes sont en vie, et c’est peut-être mérité quand on considère qu’ils ont perdu les trois premiers matchs de la série par un écart d’un seul but, et que deux de ces rencontres ont nécessité la prolongation.

« Je suis tellement reconnaissant que nous ayons été en mesure de venir de l’arrière », a lancé Evgeny Kuznetsov, l’autre marqueur des Hurricanes dans ce duel. « C’est bon pour le hockey. C’est bon pour tout le monde de voir ces deux excellentes équipes se battre l’une contre l’autre. »

La tasse de café, le balado de LNH.com

Rien n'est encore joué en deuxième ronde

Contenu associé