Skip to main content

Galchenyuk devra retrouver ses repères

La production de l'attaquant n'est pas au rendez-vous depuis qu'il s'est joint aux Penguins

par Nicolas Ducharme @NicolasDucharme / Journaliste LNH.com

Lorsqu'ils ont fait son acquisition des Coyotes de l'Arizona en juin dernier, les Penguins espéraient qu'Alex Galchenyuk serait en mesure de créer de l'offensive et que son lancer pourrait remplacer celui de Phil Kessel, qui a pris le chemin de l'Arizona en retour. Les choses n'ont pas tourné de cette façon durant la première moitié de saison.

Après 32 matchs dans l'uniforme de la formation de l'ouest de la Pennsylvanie, Galchenyuk a amassé quatre buts et 10 aides - dont une récolte de quatre points lors de ses quatre matchs avant le passage des Penguins au Centre Bell, samedi.

À LIRE AUSSI : Brandon Tanev clôt le débat au Centre Bell  | Penguins : Quand les étoiles tombent, place à la relève

Mais voilà, Galchenyuk a seulement joué 9:22 lors de la rencontre, sa troisième plus faible utilisation cette saison. Il a amorcé la partie sur le premier trio, en compagnie d'Evgeni Malkin et Bryan Rust, mais il a finalement été rétrogradé sur la quatrième ligne en milieu de deuxième période. On ne l'a revu que sporadiquement par la suite, et il a amassé un tir au but en plus d'évoluer pendant 1:18 en avantage numérique. 

« On trouvait que le trio de Malkin ne réussissait pas à obtenir assez de temps de jeu en zone offensive, et que la ligne n'obtenait pas les chances de marquer qu'elle devrait, a expliqué l'entraîneur-chef Mike Sullivan. C'est pourquoi nous avons fait le changement avec Dominik (Kahun) et nous avons vraiment aimé (le résultat). »

Pour une deuxième année de suite, Galchenyuk devait amorcer la saison dans un nouvel uniforme. Et pour une deuxième année de suite, il a été blessé dès le début du calendrier. Il semble avoir eu de la difficulté à trouver son rythme par la suite, lui qui n'a obtenu qu'un point à ses six premières parties avec les Penguins après son retour de blessure. 

L'attaquant de 25 ans préfère mettre ces trois premiers mois du calendrier derrière lui.

« Il reste encore une moitié de saison à jouer, donc cette deuxième moitié sera très importante pour moi et c'est ce sur quoi je compte me concentrer. Je ne pense pas aux blessures, mais ce sera une des choses les plus importantes pour moi de rester en santé », a-t-il indiqué avant la rencontre contre les Canadiens.

Video: NSH@PIT: Galchenyuk compte de l'enclave en A.N.

Le manque de production de Galchenyuk fait mal aux Penguins, surtout avec une liste de blessés qui inclut actuellement Sidney Crosby et Jake Guentzel. Sullivan espère trouver la clé pour relancer celui qui a déjà inscrit 30 buts et 56 points dans l'uniforme des Canadiens, en 2015-16.

« Alex travaille fort et dans son cas, ce n'est vraiment pas une question d'effort, a mentionné le pilote. On voit comment il travaille chaque jour. C'est un processus et il doit s'ajuster. Cette année, il a beaucoup changé de trio. On tente de trouver l'endroit idéal pour lui afin qu'il soit à l'aise. On va continuer de travailler avec lui. »

Murray reprend des couleurs

Si Galchenyuk cherche des solutions, Matt Murray a peut-être enfin mis derrière lui une très mauvaise séquence qui lui a fait perdre le poste de gardien numéro un des Penguins au profit de Tristan Jarry.

Murray a signé la victoire grâce à une performance de 26 arrêts, dont le plus important en milieu de troisième période quand il a stoppé Artturi Lehkonen en échappée. Lehkonen tentait de réaliser un tour du chapeau et inscrire ce qui allait être le but gagnant.

« En ce moment, on se dit que nous avons deux très bons gardiens qui peuvent nous permettre de gagner, a indiqué Sullivan. (Matt) a fait de gros arrêts pour nous à des moments importants du match ce soir. Je pense que le jeu de Matt s'améliore. Ses derniers départs ont été solides et ce soir, c'était son meilleur. » 

Les choses avaient pourtant bien commencé pour Murray, qui avait une fiche de 9-3-1 après 14 matchs, l'une des meilleurs de la LNH. Mais entre le 12 novembre et le 21 décembre, il n'a remporté qu'un seul de ses huit départs (1-3-3), affichant une moyenne de buts accordés de 3,89 et un pourcentage d'arrêts de ,848. 

Ce n'est pas la première fois que Murray traverse une telle léthargie. Il a toujours fini par s'en sortir. Sauf que cette fois, les incroyables performances de Jarry (13-5-1; m.b.a. de 1,94; pourcentage d'arrêts de ,936) viennent changer la donne. Les Penguins peuvent maintenant utiliser un système de rotation de leurs portiers, comme on le voit chez certaines équipes de la Ligue qui connaissent du succès. 

D'ailleurs, Jarry n'a pas accompagné l'équipe à Montréal. On a plutôt rappelé Casey DeSmith de la Ligue américaine afin d'être l'adjoint, et ainsi permettre à Jarry de rester à Pittsburgh, où il affrontera les Panthers, dimanche.

Or, le pauvre DeSmith a perdu son passeport et n'a pas été en mesure d'entrer au Canada. C'est plutôt le Finlandais Emil Larmi, qui était dans l'ECHL, qui a finalement été rappelé à la dernière seconde afin de revêtir le chandail des Penguins pour la première fois de sa carrière.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.