Skip to main content

Galchenyuk désire jouer au centre avec les Coyotes

Le nouvel attaquant de l'Arizona affirme avoir confiance en ses habiletés offensives à cette position

par Hugues Marcil / Journaliste LNH.com

Alex Galchenyuk est bien au fait que les Coyotes de l'Arizona comptent l'utiliser comme centre et il est emballé à l'idée d'obtenir une autre chance à cette position.

L'attaquant a été acquis par les Coyotes, vendredi. En retour, l'Arizona a envoyé Max Domi aux Canadiens de Montréal. Quelques minutes après avoir fait son acquisition, le directeur général des Coyotes John Chayka a laissé sous-entendre que c'est au centre que les Coyotes comptent utiliser l'attaquant de 24 ans.

« Je trouve qu'il a connu du succès en jouant au centre, a indiqué Chayka. Ce sera la décision de l'entraîneur de choisir sa place dans l'alignement, mais je ne pense pas que nous aurions procédé à cette transaction si nous ne le croyions pas capable d'évoluer au centre. »

À LIRE : Domi : Une infusion de caractère, croit Bergevin | Domi excité de déménager à Montréal | Bouchard : Galchenyuk et Domi, un bon pari pour les deux équipes

En conférence téléphonique, le principal intéressé abondait dans le même sens que son nouveau DG.

« Tu es plus impliqué dans le match et tu contrôles la rondelle beaucoup plus souvent que lorsque tu joues à l'aile, a soumis Galchenyuk. Je suis très à l'aise quand je suis en possession de la rondelle. Je crois vraiment en mes habiletés offensives quand j'ai la rondelle. »

Galchenyuk a déjà prouvé qu'il peut tirer son épingle du jeu en pivotant un trio. En 2016-17, il avait obtenu 23 points (neuf buts, 14 assistances) à ses 25 premiers matchs au centre d'un trio avec l'ailier droit Alexander Radulov. Il était alors le 13e meilleur marqueur de la LNH, à égalité avec cinq autres joueurs, mais une blessure au genou est venue casser son élan. Il n'a jamais été capable de répéter ses succès par la suite.

Employé à l'aile la plupart du temps cette saison, Galchenyuk a amassé 51 points (19 buts, 32 aides) - dont 24 sur le jeu de puissance - en 82 parties, et son différentiel de moins-31, le pire de sa carrière, explique en grande partie pourquoi l'entraîneur Claude Julien ne l'utilisait pas au centre. Galchenyuk était d'ailleurs le 19e joueur le plus utilisé à forces égales chez le Tricolore avec un temps de glace moyen de 13:17 par rencontre.

Video: WSH@MTL: Superbe feinte du revers de Galchenyuk

« Évidemment, beaucoup de gens parlent de l'aspect défensif de cette position. Je suis excité de travailler là-dessus et d'obtenir cette occasion. […] Je suis emballé à cette idée. Je me prépare et j'ai très hâte de me mettre au travail. »

Galchenyuk a avoué avoir demandé à son ancien entraîneur de lui donner une deuxième chance au centre en fin de saison.

« Ce n'est jamais arrivé, mais j'ai toujours dit que mon travail est de faire du mieux que je peux, peu importe si je joue au centre ou à l'aile », a expliqué Galchenyuk, qui a du même souffle précisé avoir toujours entretenu de bonnes relations avec Julien.

« Il y a eu beaucoup de discussions sur ma relation avec les entraîneurs et l'organisation, et sur le fait que j'alternais entre l'aile et le centre. Je ne veux pas entrer là-dedans. Comme je l'ai dit, j'ai vraiment adoré mon passage à Montréal. J'ai beaucoup de bons souvenirs et j'ai eu beaucoup de plaisir à jouer au Centre Bell. »

Galchenyuk s'est dit excité de se joindre aux Coyotes et d'obtenir un nouveau départ, même s'il affirme qu'il n'avait pas absolument besoin d'un changement d'air.

« Je n'ai jamais demandé de transaction, a dit Galchenyuk. J'aimais Montréal, j'adorais y jouer. Évidemment, en voyant mon nom dans les rumeurs depuis quelques années, je savais que quelque chose pourrait survenir. »

« En regardant la formation des Coyotes, on voit qu'il y a beaucoup de bons jeunes joueurs talentueux dans l'équipe. C'est quelque chose qui est très excitant. »

Sélectionné au troisième rang total par les Canadiens au repêchage 2012 de la LNH, Galchenyuk totalise 255 points (108 buts, 147 passes) en 418 matchs en carrière dans la LNH. Il est le joueur le plus productif de sa cuvée de repêchage, à égalité avec l'attaquant des Predators de Nashville Filip Forsberg, qui a cependant disputé 87 parties de moins.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.