Skip to main content

Gagné: Les Capitals ne doivent pas croire que c'est dans le sac

Notre chroniqueur Simon Gagné note que les Golden Knights ont perdu leur belle assurance dans les deux derniers matchs

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. Sélectionné au 22e rang du repêchage 1998, il a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

Depuis le temps qu'on se demandait à quel moment les Golden Knights de Vegas reviendraient sur terre, ou si ça n'arriverait jamais. C'était comme un scénario de film parfait, mais plus depuis deux matchs. C'est une équipe d'expansion que je vois présentement à l'œuvre en Finale de la Coupe Stanley. 

Les Golden Knights ont perdu leur belle assurance contre les Capitals de Washington, le feu sacré qu'ils ont affiché dans leurs trois premiers tours en séries éliminatoires. On peut voir dans leur attitude que la soif de vaincre a disparu et tout est plus difficile quand ça disparaît.

La confiance n'y est plus dans ce temps-là, la chance ne vous favorise plus. Ç'a été frappant au début du match no 4 lundi. Les Golden Knights ont raté des chances incroyables. Ils auraient facilement pu prendre les devants 2-0. Mais ils tiraient de l'arrière 3-0 après la première période.

C'est tout de même un aspect positif pour Vegas. On peut se dire qu'on aurait pu gagner en ayant profité de ses chances.

À LIREWashington emporté par la fièvre de la CoupeEntre les poteaux : Fleury laissé à lui-même

Pendant toute la saison, ils n'ont jamais abandonné. Ils ne le feront pas en recul 3-1 dans la série, même si les probabilités statistiques ne les avantagent pas du tout. Ils n'ont plus rien à perdre. Ils n'ont jamais rien eu à perdre, de toute façon.

Je sais par expérience que c'est dur de ne pas penser au portrait global quand on se retrouve en retard 3-1 dans une série. C'est la nature humaine de le faire. 

C'est un énorme cliché, mais les Golden Knights doivent tout recentrer sur gagner le prochain match. Ils doivent y aller une présence sur la glace à la fois, une période à la fois. On ne sait jamais. En l'emportant chez eux, ils peuvent installer le doute dans l'esprit des Capitals. 

C'est une tâche colossale, mais pas irréalisable. Ç'a déjà été fait. J'ai fait partie de deux équipes qui ont surmonté un retard semblable.

La quatrième victoire d'une série est la plus difficile à obtenir, surtout en Finale de la Coupe Stanley. Le danger qui guette les Capitals c'est de croire que la victoire est dans le sac. 

S'il fallait qu'ils doivent retourner chez eux disputer un sixième match, le niveau de stress augmenterait face à la possibilité de devoir retourner à Las Vegas pour un ultime match.

Dans le moment, tout baigne dans l'huile pour eux. Rien ne laisse présager d'une baisse de régime. Evgeny Kuznetsov est tout feu tout flamme. On ne savait pas s'il avait été blessé sérieusement dans la deuxième rencontre à Las Vegas. Nous avons obtenu la réponse dans les deux derniers matchs. Il joue possiblement blessé, mais rien n'y paraît.

Il a réussi un but très important dans le match no 3 et il a connu une soirée de quatre passes lundi. Pour moi, c'est le joueur par excellence des séries cette année, devant Alex Ovechkin et Braden Holtby. Kuznetsov est menaçant à chacune de ses présences sur la glace. On ne sait jamais s'il va tirer ou faire une passe. Il est la pièce maîtresse des Capitals, leur bougie d'allumage.

Video: VGK@WSH, #4: Kuznetsov et Wilson font la paire

Les Capitals font goûter aux Golden Knights leur propre médecine. L'entraîneur Barry Trotz et ses adjoints ont bien analysé de quelle façon les Golden Knights s'y étaient pris pour vaincre les Jets de Winnipeg en finale de l'Association de l'Ouest et ils se sont dit que leur équipe pouvait jouer comme ils le font.

Les Capitals obtiennent des buts de plusieurs sources. C'est ce qui leur a toujours manqué, il n'y a plus juste Ovechkin qui peut marquer. On voit pour quelles raisons on a fait l'acquisition d'un joueur comme T.J. Oshie. Des joueurs de soutien ajoutent leur grain de sel. C'est remarquable de voir que Devante Smith-Pelly est rendu à six buts en séries. Il en avait réussi sept en saison régulière. C'est l'explication aux succès des Capitals. On comprend pourquoi ils ont atteint la Finale et pourquoi ils sont parvenus cette année à écarter de leur chemin leur éternelle bête noire, les Penguins de Pittsburgh.

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.