Skip to main content

Gagné : Quelle direction prendront les Sénateurs?

Notre chroniqueur Simon Gagné estime que le moment est arrivé pour Ottawa de se donner une trajectoire à suivre pour les saisons à venir

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. L'attaquant sélectionné au 22e rang du repêchage 1998 a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

Le moment est arrivé pour les Sénateurs d'Ottawa de se donner une trajectoire à suivre pour les saisons à venir. On devrait être branché quant à la direction que prendra l'organisation d'ici à la date limite des échanges.

Les réponses viendront du dénouement des cas des attaquants Matt Duchene et Mark Stone, dont les contrats arrivent à échéance à la fin de la saison. 

Si on réussit à convaincre les deux attaquants vedettes à rester, on pourra envisager l'avenir en rose à Ottawa. Si on ne réussit pas, eh bien on mettra véritablement en branle un vaste chantier de construction.

Video: COL@OTT : Duchene s'offre un but pour sa fête

Le directeur général Pierre Dorion devra se résoudre à les échanger avant le 25 février, 15 h.

Les Sénateurs sont une bonne équipe, avec de jeunes joueurs très prometteurs, mais ils font du surplace depuis les deux dernières saisons, soit depuis qu'ils ont atteint la finale de l'Association de l'Est en 2017.

À LIRE AUSSI : Gagné: Le « croustillant » de la saison régulière | Date limite: Les Panthers n'ont écarté aucune option | Que retenir de la saison des Sénateurs jusqu'à présent?

L'échange du défenseur étoile Erik Karlsson aux Sharks de San Jose, avant cette saison, a envoyé un message de reconstruction aux joueurs et aux partisans de l'équipe. Si on avait gardé Karlsson, ça serait tombé sous le sens de tenter fort de retenir les services de Duchene et de Stone. Les deux joueurs auraient sans doute également été plus enclins à rester. On ne sait pas ce que Karlsson fera après cette saison, mais ce serait surprenant qu'il revienne chez les Sénateurs. Les plaies sont trop vives.

Maintenant, que feront Duchene et Stone? C'est aux Sénateurs de jouer leurs cartes. Ça ne saurait tarder parce qu'ils doivent vite sonder l'intérêt des deux, si ce n'est déjà fait. Le sentiment actuellement à Ottawa, c'est qu'on est plus confiant de conclure une prolongation de contrat avec Stone qu'avec Duchene. Ce serait un moindre mal si on pouvait au moins rescaper Stone, qui est un grand leader de l'équipe.

Video: OTT@CAR: Stone touche la cible après la mise en jeu

Les Sénateurs devront se montrer convaincants, parce qu'ils sont bon derniers dans l'Association de l'Est.

Il faut donner du mérite à Duchene et à Stone parce qu'ils connaissent une bonne saison sur le plan personnel. Ils doivent toutefois ne pas s'empêcher de penser qu'ils seraient mieux ailleurs. On doit connaître leurs intentions au plus tôt.

L'organisation devra par la suite expliquer à ses partisans quelle voie elle empruntera parce que ce n'est pas clair actuellement.

Les prochains mois s'annoncent difficiles pour les Sénateurs qui doivent de plus composer avec le spectre de voir l'Avalanche du Colorado obtenir le tout premier choix au repêchage de juin - premier choix que l'Avalanche a acquis d'eux dans la transaction de Duchene en novembre 2017. C'est un gros nuage noir qui va les suivre jusqu'en juin. S'il fallait que l'Avalanche leur chipe sous le nez Jack Hughes, l'espoir no 1 pressenti, ça ferait très mal.

Le directeur général de l'Avalanche Joe Sakic passerait pour un génie, si c'était le cas. Imaginez, il a de plus mis la main sur le jeune défenseur québécois Samuel Girard, des Predators de Nashville, dans le même échange à trois équipes impliquant les Sénateurs.

Chapeau Antoine!

J'ajoute ma voix à celle de mon collègue Philippe Boucher afin de saluer la carrière d'Antoine Vermette, un bon gars de chez nous qui a annoncé sa retraite la semaine dernière.

J'ai connu Antoine dans les rangs juniors. Il a été mon coéquipier pendant une saison chez les Remparts de Québec. J'étais un vétéran et il n'était âgé que de 16 ans à son arrivée en 1998. Je me souviens de son sérieux et de son attitude irréprochable. C'était un travailleur acharné, soucieux des détails. Il a été un de ceux que j'ai côtoyés qui le plus pris soin de sa forme et de sa santé. Il a craint quelques saisons plus tard chez les Tigres de Victoriaville que sa carrière soit compromise en raison de symptômes liés à une commotion cérébrale, mais c'était en fait un problème au cou. Il a connu une super belle carrière dans la LNH, avec une conquête de la Coupe Stanley dans l'uniforme des Blackhawks de Chicago en 2015. Je lui lève mon chapeau! 

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.