Skip to main content

Que retenir de la saison des Sénateurs jusqu'à présent?

La formation ottavienne a dû composer avec plusieurs embûches, mais il n'y a pas que du négatif

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Les Sénateurs d'Ottawa ont atteint la pause du Match des étoiles avec une fiche de 19-26-5 (43 points) et occupent ainsi le dernier rang de l'Association de l'Est - et de la LNH. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la saison des Sénateurs a été haute en rebondissements, mais tout n'est pas sombre pour autant.

À LIRE AUSSI : Les Canadiens déjouent les pronostics jusqu'à maintenantSuper 16: Les Islanders s'approchent de la première moitié de tableauLes Oilers ne sont pas pressés de trouver un nouveau DG

La formation de la capitale nationale, dont personne ne donnait cher de la peau avant le début des hostilités, n'a pas connu un mauvais début de saison. Les Sénateurs ont réussi à garder la tête hors de l'eau jusqu'au début du mois de décembre, présentant une fiche de ,500 (12-12-3, 27 points) à ce moment-là. Or, depuis le 2 décembre, les temps sont plus durs (7-14-2, 16 points).

Alors que plusieurs points d'interrogation risquent de poindre à l'horizon dans les prochaines semaines, voici quelques éléments qui ont retenu l'attention jusqu'ici à Ottawa. 

Émergence des jeunes

Les Sénateurs dominent la Ligue nationale au chapitre des points produits par les recrues. L'équipe compte sur un bon noyau de jeunes joueurs, mais deux noms retiennent particulièrement l'attention. Il s'agit de Colin White et de Brady Tkachuk. 

Les deux attaquants se classent dans le top-5 des meilleurs marqueurs chez les recrues. White, âgé de 21 ans, choix de première ronde (21e au total) de l'équipe au repêchage 2015 de la LNH a récolté 26 points (11 buts, 15 passes) en 44 matchs. Son coéquipier Tkachuk, 19 ans, choix de première ronde en 2018 (quatrième au total) a amassé 23 points (11 buts, 12 mentions d'aide) en 39 matchs. Tous les deux occupent des rôles importants depuis le début de la campagne.

Au total, les recrues des Sénateurs - dans lesquelles on peut inclure Maxime Lajoie, qui avait connu un excellent début de saison - ont produit 83 points, loin devant les Canucks de Vancouver (51), qui arrivent au deuxième rang de ce palmarès.

Video: COL@OTT : Tkachuk inscrit le 1er but du match

De plus, il ne faudrait pas oublier Thomas Chabot. Non, il n'est pas considéré comme une recrue, mais l'arrière de 21 ans, qui dispute seulement sa deuxième saison dans la LNH, a fait oublier - quelque peu du moins - le départ d'Erik Karlsson. Il a récolté 39 points (10 buts, 29 aides) en 42 matchs.

Avec une équipe aussi jeune, l'entraîneur Guy Boucher est conscient que le processus prendra du temps. 

« Avec le temps, nous allons gagner en maturité », avait-il déclaré à l'Associated Press, après une victoire face aux Kings de Los Angeles, au début du mois de janvier. « De l'expérience ça s'acquiert. On ne peut pas simplement la demander et l'obtenir avec une équipe aussi jeune. Comme vous pouvez le constater, tout le monde grandit de jour en jour. »

Rendement des gros canons

Malgré tous les déboires, les gros canons des Sénateurs n'ont pas grand-chose à se reprocher… offensivement du moins. 

Pour la cinquième fois de sa carrière en autant de saisons, Mark Stone a atteint le plateau des 20 buts. Il est le meilleur pointeur de l'équipe avec 50 points (22 buts, 28 passes) en 50 matchs. Il est le cœur et l'âme de cette formation.

Matt Duchene connaît également une bonne campagne. Le centre de 28 ans a aussi atteint le cap des 20 buts récemment, face à son ancienne équipe, l'Avalanche du Colorado, et il compte 47 points (20 buts, 27 aides) en 41 matchs. Les deux pourraient devenir joueurs autonomes sans compensation à la fin de la saison. Il s'agira d'importants dossiers à gérer pour le directeur général Pierre Dorion d'ici la date limite des transactions.

Video: COL@OTT : Duchene s'offre un but pour sa fête

« Je ne sais pas ce qui va se passer, je n'en ai aucune idée », avait mentionné Duchene au terme de sa performance de trois points face au Colorado. « C'est encore très tôt dans le processus. […] Ce qui me préoccupe maintenant, c'est de revenir dans la formation et de bien jouer. Tout le reste est hors de mon contrôle. »

Finalement, il ne faudrait pas oublier Ryan Dzingel. L'ailier gauche de 26 ans a réussi à tirer son épingle du jeu avec 20 buts et 38 points en 48 rencontres. Son nom circule beaucoup dans les rumeurs de transactions, lui qui pourrait devenir joueur autonome avec compensation au terme de la présente campagne. 

Le positif

Pour Boucher et Dorion, rien n'est plus positif que le rendement de Chabot depuis le début de la campagne. Lorsque Karlsson a fait ses valises pour San Jose, le plan était que Chabot devienne éventuellement le défenseur numéro un de l'équipe, mais jamais ne pensait-on que cela arriverait aussi vite.

Malgré les matchs ratés en raison de blessures, le 18e choix au total du repêchage de 2015 est le septième meilleur pointeur chez les défenseurs du circuit. Il est également au 21e rang pour le temps d'utilisation moyen par match chez les arrières (23:54). 

Video: NSH@OTT : Chabot soulève les partisans en surtemps

Même si les Sénateurs ont le deuxième plus haut total de buts alloués dans la Ligue, Chabot a tout de même un différentiel positif (plus-2), ce qui tient pratiquement du miracle. Bref, Ottawa a trouvé son général à la ligne bleue plus rapidement que prévu.  

Le négatif

Pas besoin de chercher bien longtemps. Il suffit de regarder la colonne des buts encaissés et tout est clair. La troupe de Guy Boucher a accordé 187 buts cette année; seuls les Blackhawks de Chicago ont fait pire (190). 

Les Sénateurs sont l'équipe qui a accordé le plus de buts en deuxième période (71) et en troisième période (64) dans le circuit. Avant de penser à quoi que ce soit d'autre, il faudra trouver une façon de réduire ces chiffres considérablement. 

Une partie de la réponse passe assurément par le travail des gardiens de but. Boucher devra espérer qu'Anders Nilsson réussira à poursuivre son bon travail depuis son arrivée à Ottawa et que Craig Anderson, qui vient de revenir au jeu après une commotion cérébrale, retrouvera son aplomb rapidement.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.