Skip to main content

Gagné : Ovechkin, le meilleur buteur de tous les temps

Notre chroniqueur souhaite que les partisans réalisent la chance qu'ils ont de voir à l'œuvre un joueur qui va passer à l'histoire

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. L'attaquant sélectionné au 22e rang du repêchage 1998 a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

Plus le temps passe, et plus je suis impressionné par le rendement d'Alex Ovechkin! La question à la mode depuis qu'il a dépassé Mario Lemieux et rattrapé Steve Yzerman au classement des buteurs de tous les temps est de savoir s'il parviendra à abaisser le record de 894 buts de Wayne Gretzky.

À LIRE AUSSI : Ovechkin égale Yzerman au neuvième rang des meilleurs buteurs de la LNHTable ronde : Ovechkin pourra-t-il surpasser Gretzky?

Avant de tenter de répondre à cette question, j'espère que les partisans réalisent qu'ils ont la chance de voir évoluer un joueur unique. Des joueurs qui ont la chance d'abattre des records qui sont considérés comme imbattables, on en voit à peine un par génération. Rares sont ceux qui peuvent encore affirmer avoir vu jouer Gordie Howe dans ses belles années, et la génération de mon fils de 10 ans n'a jamais eu la chance de voir jouer Gretzky. Il faut vraiment savourer la chance que nous avons d'admirer Ovechkin, au cours des quelques années qu'il lui reste à jouer.

Il y a deux presque deux ans, je signais une chronique alors qu'Ovechkin s'apprêtait à atteindre le plateau des 600 buts. Le terme « machine à scorer » que j'ai utilisé à l'époque est encore d'actualité aujourd'hui, mais j'irai encore plus loin en disant que jamais nous n'avons vu de meilleur marqueur dans l'histoire de la LNH, et que celui qui pourra égaler ses performances n'est pas encore né, et n'existera peut-être jamais.

J'admets que je pensais voir Ovechkin ralentir l'an dernier après sa conquête de la Coupe Stanley. Après 30 ans, les athlètes amorcent habituellement un déclin qui s'accélère au fil des ans. Ovechkin est aujourd'hui âgé de 34 ans, et ne montre aucun signe de ralentissement. 

Sans rien enlever à Gretzky et Howe, les gardiens ont beaucoup évolué depuis leur passage dans la LNH. Leur technique, leur équipement - même la qualité de leurs adjoints! - tout a changé, et marquer contre eux est de plus en plus difficile. Les stratégies défensives sont beaucoup plus sophistiquées, et on décortique les tendances de chaque joueur à l'aide de la vidéo. Tout devrait jouer contre Ovechkin. Malgré tout, il continue à repousser les limites.

Video: WSH@NYI: Ovi rejoint Lemieux avec son 690e but 

Oui, il pourrait rattraper Gretzky, mais on devrait célébrer avec autant de vigueur le moment où il va rattraper Howe, auteur de 801 buts au cours de sa carrière. On parle ici de « Monsieur Hockey » et de « La Merveille », deux des meilleurs joueurs de l'histoire. Le simple fait qu'Ovechkin s'approche de leurs marques représente un exploit. C'est fantastique pour le hockey en général, et j'ai bien hâte de voir l'engouement qui va entourer chacun des matchs des Capitals lorsque le Russe va être à quelques buts de l'une ou l'autre de ces légendes.

Des passes et des tirs

Au-delà de son talent incroyable, Ovechkin n'a pas réinventé la roue pour remplir le filet adverse. Il a misé sur les deux mêmes facteurs qui ont caractérisé tous les grands marqueurs de l'histoire.

Tout d'abord, derrière chaque marqueur, il y a un bon passeur, et Ovechkin a eu la chance de miser sur Nicklas Backstrom pendant la majeure partie de sa carrière. C'est un beau cadeau pour Ovechkin de voir Backstrom accepter une prolongation de contrat de cinq ans avec les Capitals, il sait désormais que tant qu'il va jouer à Washington, quelqu'un sera en mesure de lui mettre la rondelle sur la palette. 

Ensuite, Ovechkin a compris qu'à force d'essayer, ça finit par fonctionner. Quand j'ai connu des saisons de plus de 40 buts, je pouvais terminer des matchs avec sept, huit ou même dix tirs au filet. Ovechkin a toujours décoché un volume important de tirs - notamment une saison de 528 lancers, le deuxième plus haut total de l'histoire. Ça lui a probablement permis d'inscrire plusieurs dizaines de buts de plus, en dirigeant simplement le disque vers le filet alors que ça semble inoffensif. 

Le plus bel exemple de ça est survenu contre les Islanders de New York pas plus tard que samedi. Il a débordé le défenseur à l'aide d'une belle feinte, mais s'est contenté de viser l'avant du filet. Résultat : la rondelle a dévié sur un défenseur et s'est retrouvée dans le but!

Video: WSH@NYI: Ovi dépasse Lemieux au chapitre des buts

Ce qui distingue Ovechkin de tous les autres, c'est son lancer. Les gardiens savent d'où il va venir. Les défensives adverses savent où Ovechkin va se placer pour décocher ce tir. Malgré cela, il continue à toucher la cible. Son tir est pesant, et il parvient encore et toujours à surprendre les gardiens avec cette arme redoutable.

Dans la lignée de Lindros, avec une nuance

Comme il est très difficile de comparer les époques, le joueur de notre génération qui ressemble le plus à Ovechkin a été Eric Lindros. On parle ici de deux joueurs imposants, qui étaient capables de faire mal à l'adversaire autant avec leur talent qu'avec des mises en échec dévastatrices. Certains ont tendance à l'oublier, mais Lindros était vraiment dominant à ses sept premières saisons dans la LNH. Seuls des joueurs de la trempe de Mario Lemieux et Jaromir Jagr amassaient des points à un meilleur rythme que lui. 

Le style de Lindros a toutefois eu raison de son corps, lui qui ne levait jamais le pied et qui fonçait toujours dans les coins la pédale au plancher. Ovechkin a amorcé sa carrière de la même manière que Lindros, mais il a adapté son style au fil des ans, et il ne recherche plus la mise en échec qui fait mal à tout prix. Il a ainsi pu demeurer en santé, et épargner à son corps bien des petits bobos. Oui, ça fait mal recevoir une percutante mise en échec de la part d'un mastodonte comme Ovechkin, mais soyez assurés que celui qui a donné ce coup d'épaule va le ressentir également. C'est ce que Lindros a été incapable de faire au cours de sa carrière, et qu'il aimerait certainement avoir fait avec un peu de recul.

On a vu qu'Ovechkin est capable de jouer de manière plus physique quand les séries éliminatoires se mettent en branle, mais en saison régulière, il joue de manière beaucoup plus intelligente de ce côté-là. J'appelle ça de la maturité, et il a été en mesure de protéger son corps pour les années à venir.

Est-ce qu'Ovechkin parviendra à rejoindre Gretzky et à inscrire 894 buts? Ce sera difficile, mais il va s'approcher très près. D'ici là, j'espère que les partisans vont réaliser la chance qu'ils ont de pouvoir admirer les prouesses d'un joueur qui va passer à l'histoire de bien des manières. Ils pourront raconter à leurs enfants et leurs petits-enfants qu'ils ont pu suivre la carrière du plus grand buteur de l'histoire de la LNH.

*Propos recueillis par Sébastien Deschambault, directeur de la rédaction LNH.com

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.