Skip to main content

Gagné : Nikita Kucherov dans une classe à part

Notre chroniqueur Simon Gagné estime que l'ailier vedette du Lightning n'obtient pas tout le mérite qui lui revient

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. L'attaquant sélectionné au 22e rang du repêchage 1998 a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

Nikita Kucherov du Lightning de Tampa Bay est en voie de réaliser une première dans la LNH depuis la saison 2006-07 et je trouve qu'on n'en parle pas suffisamment.

Kucherov vogue allègrement vers le championnat des marqueurs, avec 117 points. Il sera sous peu le premier joueur qui atteint le plateau des 120 points en une saison depuis Sidney Crosby en 2006-07. Pourtant, il demeure dans l'ombre des Connor McDavid, Crosby, Auston Matthews et même de son coéquipier Steven Stamkos.

À LIRE AUSSI : Gagné: Les Canadiens doivent se mettre des oeillèresGagné: Méfiez-vous de la « bande d'abrutis » en Caroline!

L'entraîneur des Maple Leafs de Toronto Mike Babcock l'a proclamé dernièrement le joueur le plus dominant dans la LNH. Je suis entièrement d'accord avec lui.

L'ailier droit russe est dominant depuis quelques saisons déjà. La saison dernière, il avait amassé 100 points. Ce qui est remarquable dans son cas, c'est sa progression constante. C'est sa sixième saison dans la LNH et il a toujours fait mieux d'une saison à l'autre. Il met la barre très haute pour la saison prochaine, mais il n'est âgé que de 25 ans.

On dit que c'est un ultra perfectionniste et un mordu de hockey de la trempe de Crosby. Il est du genre à faire installer une patinoire synthétique et un filet dans le garage de sa résidence à Tampa pour passer le temps en été. Ça se voit sur la patinoire. Il possède un des meilleurs tirs des poignets de la ligue. Quand on lui envoie la rondelle au bon endroit, il rate rarement sa chance.

C'est une ascension fulgurante pour le choix de deuxième tour du Lightning en 2011 (58e au total) quand on regarde d'où il vient. Il est venu jouer dans la LHJMQ et Patrick Roy l'a échangé parce que les Remparts de Québec avaient un joueur européen en trop. Au lieu de le préférer à Mikhail Grigorenko et à Nick Sorensen, Roy a cédé Kucherov aux Huskies de Rouyn-Noranda. On ne voyait peut-être pas tout le potentiel qui l'habitait. Il reste que c'est sans doute un échange que Roy ne referait pas.

Video: TBL@DET: Kucherov marque d'un boulet en A.N.

Kucherov est un beau modèle de persévérance pour les jeunes. Il prouve que la passion peut t'amener là où tu veux. Il est mon choix pour le titre du joueur le plus utile à son équipe cette saison. La magnifique saison que le Lightning connaît ne doit pas assombrir ses propres succès. Parce que de tous les joueurs du Lightning, il est le plus dominant. C'est le joueur le plus utile au Lightning. Ce serait une injustice qu'on ne lui accorde pas le trophée Hart en raison de l'excellence du Lightning.

Kucherov fait cavalier seul dans la ligue. Je ne vois pas de défenseurs et de gardiens qui peuvent rivaliser avec lui. Le seul attaquant qui pourrait le chauffer, c'est Patrick Kane des Blackhawks de Chicago, à la condition que les Blackhawks accèdent aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Ouest. On ne peut pas honorer un joueur dont l'équipe rate les séries, il va de soi. Kane est le moteur de la locomotive des Blackhawks depuis qu'ils se sont mis en marche.

Attention aux Coyotes

Une équipe sous le radar actuellement, ce sont les Coyotes de l'Arizona qui ont amorcé un sprint dans la course aux séries dans l'Ouest. Personne ne les voyait lutter pour une place et personne ne parle d'eux.

Il faut rendre hommage à l'entraîneur recrue Rick Tocchet qui a saisi sa deuxième chance à la barre d'une équipe de la LNH. Il a appris de son passage comme adjoint chez les Penguins de Pittsburgh. Il a gagné la Coupe Stanley avec eux. 

Tocchet dirige une jeune équipe en Arizona, qui n'a pas de vedette. Je mettrais les gens au défi de nommer cinq joueurs des Coyotes, à part Alex Galchenyuk. Je suis sûr que peu d'amateurs passeraient le test. Le jeune directeur général John Chayka a eu du flair en engageant Tocchet.

Video: LAK@ARI: Grabner marque son 5e but en DN cette saison

Les Coyotes prouvent que c'est possible pour une équipe d'orchestrer un retournement de situation, d'une saison à l'autre. Ils montrent également l'importance pour une équipe de garder le meilleur pour la fin en saison régulière. Ils ne pouvaient pas choisir de meilleur moment pour se détacher du peloton d'équipes qui étaient au neutre dans l'Ouest.

Les Coyotes font ce que les Canadiens de Montréal, une autre jeune équipe, souhaiteraient faire. La fin de saison, c'est le moment où les équipes doivent être à leur mieux en vue des séries. Même la meilleure équipe de la ligue ne gagnera pas la Coupe Stanley si elle n'est pas à son mieux tout juste avant les séries. C'est en ce moment que les éventuels champions prennent leur envol. Ce n'est pas comme un interrupteur qu'on peut mettre à « on » et à « off » à volonté.

*Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.