Skip to main content

Derrière les chiffres : Vegas en bonne position pour renverser la vapeur

Fleury et Schmidt sont les clés pour les Golden Knights afin de redresser la barre après l'Action de grâce pour participer aux séries éliminatoires

par Rob Reese @RobReese / Journaliste NHL.com

« Derrière les chiffres » est une chronique qui se penche hebdomadairement sur les tendances des joueurs et des équipes, en mettant l'accent sur les statistiques avancées. Cette semaine, nous utilisons l'Action de grâce américaine comme jalon non officiel dans la saison de la LNH afin de voir quelles équipes sont toujours dans la course aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley en analysant les données de la dernière saison.

Les cinq équipes qui avaient récolté le plus de points à l'Action de grâce la saison dernière étaient le Lightning de Tampa Bay (34 points), les Blues de St. Louis (33), les Blue Jackets de Columbus (29), les Maple Leafs de Toronto (29) et les Jets de Winnipeg (29). Une seule de ces équipes n'a pas pris part aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley, alors que les Blues ont raté le tournoi printanier par un point. Si on élargit l'échantillon aux 10 premières équipes, deux clubs n'ont pas obtenu leur billet pour la grande danse du printemps (les Islanders de New York et les Blues), ce qui porte le pourcentage d'équipes du top-10 à participer aux séries à 80 pour cent. Les dix équipes qui avaient le plus de points avant les matchs de vendredi étaient les Predators de Nashville (33), le Lightning (31), les Maple Leafs (30), les Sabres de Buffalo (30), le Wild du Minnesota (28), les Flames de Calgary (27), Jets (26), les Blue Jackets (26), l'Avalanche du Colorado (26), les Bruins de Boston (26), les Sharks de San Jose (26), les Canadiens de Montréal (26) et les Rangers de New York (26).

Six des 15 équipes (les Bruins, les Flyers de Philadelphie, les Sharks, l'Avalanche, le Wild et les Ducks d'Anaheim) qui n'étaient pas dans le portrait des séries éliminatoires de la Coupe Stanley à l'Action de grâce l'an dernier ont renversé la vapeur et ont obtenu leur qualification.

À LIRE : Haula réévalué mensuellement par les Golden Knights | « On n'a pas d'excuse », martèle Marchessault

Une analyse des statistiques démontre que parmi les 15 équipes qui se sont réveillées vendredi à une position qui ne leur permettrait pas de participer aux séries éliminatoires, les Golden Knights de Vegas, qui sont à égalité au cinquième échelon de la section Pacifique, sont la formation qui a le plus de chance de faire tourner le vent. Vegas avait le plus faible pourcentage de tirs combiné au pourcentage d'arrêts (SPSv) de la LNH à la veille des matchs de jeudi (957). Les Penguins étaient aussi derniers dans cette catégorie en 2017-2018 (952) après 23 matchs, et ils ont terminé deuxième dans la section Métropolitaine.

Si le pourcentage d'arrêts à forces égales du gardien des Golden Knights Marc André Fleury, qui est à ,903, peut se rapprocher de sa moyenne en carrière (,920), Vegas pourrait remonter rapidement au classement. Le pourcentage d'arrêt de Fleury quand son équipe a été en désavantage numérique (,882) est presque identique à sa moyenne en carrière (,883). Il ne faut donc pas s'attendre à voir une grande amélioration à ce chapitre.

Une autre statistique qui avantage les Golden Knights, c'est que son jeu en désavantage numérique est le 8e de la Ligue à 81,7 pour cent. Sept des 10 meilleures équipes en infériorité numérique durant la même période de 23 matchs l'an dernier ont participé aux séries éliminatoires. Le défenseur Nate Schmidt, qui a été suspendu pendant les 20 premiers matchs de la saison, a été le quatrième joueur le plus utilisé en désavantage numérique l'an dernier (143:49). Son retour dans la formation plus tôt cette semaine pourrait aider à solidifier les chances de Vegas de rester dans le top-10 en désavantage numérique pour le reste de la saison.

Video: CGY@VGK: Fleury stoppe le tir rapide de Monahan

Schmidt n'est pas le seul joueur des Golden Knights à avoir raté une portion significative de la saison. Le joueur de centre Paul Stastny n'a joué que trois matchs avant de subir une blessure au bas du corps. Il pourrait maintenant faire son retour en décembre, ce qui devrait aider le pourcentage de réussite sur les mises en jeu en territoire défensif des Golden Knights (47,1 pour cent; à égalité au 25e rang). Stastny a remporté 53,7 pour cent de ses mises en jeux en 827 matchs dans la LNH. Il y a de fortes chances qu'avec son retour, Vegas profitera d'un contrôle plus rapide de la rondelle dans sa zone, ce qui devrait aider à diminuer la tâche de Fleury.

Il est facile de pointer le manque d'offensive comme le principal problème chez les Golden Knights. Avec 2,55 buts marqués par tranche de 60 minutes (28e), ils sont loin de leur moyenne de 3,55 à pareille date l'an dernier, qui était la troisième dans la LNH. Cette chute peut s'expliquer par la baisse de leur pourcentage de tirs, passant de 10,1 l'an dernier (égalité au 5e rang) à 7,9 (égalité au 28e rang) cette saison. Avec Fleury qui pourrait possiblement voir une amélioration de ce qui se passe devant lui avec les retours de Stastny et Schmidt, les Golden Knights pourraient se retrouver parmi les 10 meilleures équipes quant au pourcentage d'arrêts à cinq contre cinq. Huit des 10 équipes qui se sont retrouvées dans cette catégorie l'an dernier se sont qualifiées pour les séries. (Predators, Ducks, Avalanche, Los Angeles Kings, Lightning, Leafs, Columbus Blue Jackets, Wild).

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.