Skip to main content

Coulés lors des fin de matchs, les Jets tombent en vacances rapidement

Winnipeg n'a pas été en mesure de se remettre de fins de match difficiles, mais aussi d'une vague de fatigue

par LNH.com @LNH_FR

Le printemps s'est terminé plus rapidement que prévu pour les Jets de Winnipeg, qui ont été éliminés en première ronde des séries éliminatoires samedi.

À LIRE : Binnington et Berube permettent aux Blues d'avancer | Les Blues éliminent les Jets

Le manque de constance en fin de saison qui les a relégués en deuxième place de la section Centrale s'est poursuivi une fois en séries, ce qui a mené à cette élimination en six matchs face aux Blues de St. Louis.

 

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Jets ont été éliminés :

 

1. L'écrasement en troisième période

Cette saison, les Jets ont perdu neuf rencontres alors qu'ils menaient après deux périodes, le plus haut total dans la LNH à égalité avec les Panthers de la Floride. Cette mauvaise habitude s'est poursuivie une fois en séries.

Les Jets ont été incapables de s'accrocher à leur avance en troisième période lors des matchs no 1 et no 5. Ils ont aussi perdu le match no 2 alors que la marque était à égalité au début du dernier vingt.

« C'était une série serrée, a mentionné l'attaquant Adam Lowry. Je pense qu'être capable de garder l'avance en troisième période aurait été important. »

Video: STL@WPG, #5: Schwartz fait 3-2 en fin de match

La défaite lors du match no 5 est probablement celle qui a fait le plus mal à l'équipe du Manitoba. Jaden Schwartz a marqué alors qu'il ne restait que 15 secondes à faire en troisième période pour donner la victoire aux Blues.

« Elle a fait mal, a soupiré Blake Wheeler. On avait l'impression qu'il faudrait gagner deux matchs pour réellement n'en gagner qu'un seul. »

 

2. Des difficultés à l'approche du fil d'arrivée

L'année dernière, les Jets étaient en feu lorsqu'ils ont amorcé les séries éliminatoires, eux qui venaient de remporter 11 de leurs 12 derniers matchs. C'était bien différent cette saison.

Winnipeg a affiché un dossier de 16-15-3 après la pause du Match des étoiles, et une fiche de 2-4-1 pour conclure la saison

« C'est toujours préférable d'entrer en séries en jouant du vraiment bon hockey, a indiqué l'attaquant Bryan Little. On l'a vu avec [les Blues] et quelques autres équipes dans la Ligue en ce moment. L'an dernier, je pense qu'on était plus confiant en tant que groupe et on jouait mieux alors qu'on s'approchait des séries. Cette année, je trouve qu'on avait de la difficulté à trouver notre confiance en fin de calendrier. C'était difficile d'obtenir des victoires et ce n'est pas l'idéal de commencer les séries quand tu cherches un moyen de gagner. »

 

3. Si près, mais si loin

Cinq des six parties de la série se sont conclues par un écart d'un but, les Jets se retrouvant du mauvais côté du pointage à quatre reprises. Le filet vainqueur a été inscrit en troisième période lors de trois de ces rencontres, et dans une quatrième, la partie s'est soldée en prolongation à l'avantage de Winnipeg.

Video: WPG@STL, #4: Connor donne la victoire aux Jets

 

Les Jets ont marqué 16 buts dans la série, un de plus que les Blues.

« J'ai aimé beaucoup de choses dans notre jeu, a affirmé le gardien Connor Hellebuyck. Je pense qu'on a offert du jeu solide. On a joué notre style de jeu et on leur a rendu la vie difficile pendant la majeure partie de la série. Ils ont eu un peu de chance, mais tu dois avoir du talent pour faire ta chance, donc même si je voulais dire qu'ils ont été chanceux, ce ne serait pas la réalité. Ils ont bien joué. »

 

4. Le réservoir à zéro

L'entraîneur-chef des Jets Paul Maurice a avoué que son équipe était quelque peu épuisée alors que s'amorçaient les séries éliminatoires.

« Je ne veux pas qu'on se trouve nécessairement des excuses, on a perdu. Mais je ne pense pas que nous avions assez d'énergie pour toute la série. Je ne pense pas que nous avons pu trouver notre rythme habituel. »

Mauricie a indiqué que l'horaire de l'équipe en fin de saison avait joué un rôle dans cette fatigue.

« Je crois que l'équipe de l'an dernier avait eu droit à sept ou huit matchs de suite à la maison en Mars. Elle n'avait pas eu à se rendre sur les côtes est et ouest trois fois chacune depuis… le Match des étoiles je crois. On espérait pouvoir nous en remettre, que trois jours, ce serait suffisant, avec un vol d'avion et deux jours pour se préparer. »

 

5. Le désavantage de la glace

Le Bell MTS Place n'a pas été particulièrement hospitalier envers l'équipe locale en fin de saison. Les Jets y ont perdu leurs trois derniers matchs en saison, et le tout s'est répété en séries avec trois revers.

Les Jets ont remporté 25 matchs à domicile cette saison, en plus d'établir une nouvelle marque de concession des Jets/Thrashers d'Atlanta avec 22 victoires à l'étranger. C'est à St. Louis que Winnipeg a obtenu ses trois gains dans la série.

« Nous n'avons clairement pas pris avantage de jouer à notre domicile, a dit Little. On l'a vu lors du match no 5. On avait une avance de deux buts et on les a laissés revenir. Chaque match de la série a été relativement serré, mais ce soir, je pense qu'ils ont été meilleurs. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.