Skip to main content

Condamnés à connaître du succès

On s'entend chez les Canadiens qu'on a perdu le luxe de connaître une longue série d'insuccès

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens de Montréal sont condamnés à connaître du succès au cours de leur long périple de fin d'année parce qu'une autre série d'insuccès comme celle qu'ils ont connue dernièrement pourrait leur être fatale.

Sans emprunter l'expression propre au golf, Brendan Gallagher a fait remarquer que ses coéquipiers et lui ont utilisé leur « mulligan » cette saison.

À LIRE AUSSI: Julien déçu par le rendement de ses troupiers à domicileTable ronde : Le joueur ayant le plus d'impact avec sa nouvelle équipe

« C'est une longue saison, il reste encore beaucoup de hockey à jouer », a mentionné le pugnace ailier droit, à l'issue de la défaite du CH contre les Red Wings de Detroit. « Vous savez que tôt ou tard il y a des équipes proches de nous au classement qui vont partir sur une série de succès. Nous devons quant à nous voir à éviter de connaître une autre série d'insuccès. »

Les Canadiens (15-12-6) ont déjà connu leur mauvaise séquence -- huit matchs sans victoire (0-5-3) entre les 16 novembre et 1er décembre -- au moment où les observateurs les voyaient plutôt se forger un coussin en prévision de temps plus difficiles.

Ils demeurent tout de même au plus fort de la lutte pour l'obtention d'une place en séries éliminatoires dans l'Association de l'Est, après avoir remporté quatre de leurs six derniers matchs.

« La saison ne se déroule pas comme on le veut, c'est "up and down" », a avoué le joueur de centre Phillip Danault. Nous ne nous pensions pas non plus d'être les premiers dans la Ligue. Nous savions que nous aurions à nous battre. 

« Nous ne sommes pas en mauvaise position, c'est ce qu'il faut retenir. »

L'entraîneur Claude Julien fait la même analyse en soulevant que l'équipe ne possède pas une grande marge de manœuvre.

« Nous ne sommes pas en mauvaise position, mais nous devons avoir à l'esprit qu'il y a de nos rivaux qui vont se mettre en marche et enfiler les victoires, a-t-il insisté. Je voudrais que ce soit nous. Nous devons gagner sur une base régulière sinon nous glisserons au classement. Nous devons gagner sur une base régulière pour monter. »

Video: OTT@MTL: Domi rejoint Chiarot pour la victoire

Julien a précisé que c'est le lot pour toutes les équipes à l'ère de la parité.

« C'est une grosse bagarre tous les soirs, ça bouge au classement, a-t-il noté. On ne peut plus se dire qu'on va jouer les 82 matchs et voir après. Tous les matchs sont importants et toutes les victoires en sont de grosses. Nous devons avoir cette mentalité et nous concentrer à rebondir à Vancouver. »

Vancouver est la première destination du voyage de sept matchs en deux temps que l'équipe amorce face aux Canucks, mardi (22 h (HE); RDS, TSN2, SNP).

Le Tricolore poursuivra sa virée dans l'Ouest canadien à Calgary, contre les Flames jeudi, à Edmonton, face aux Oilers samedi, et à Winnipeg, contre les Jets lundi, avant de rentrer à Montréal pour la pause de Noël.

Après Noël, l'équipe repartira pour trois rencontres : deux contre les équipes de la Floride, le Lightning et les Panthers, les 28 et 29 décembre, et l'autre face aux Hurricanes de la Caroline, la veille du Jour de l'An.

Au 1er janvier, on aura un portrait plus juste du genre de deuxième moitié de saison qui se dessine pour les Canadiens.

« C'est important d'aller chercher des victoires afin de demeurer sains mentalement et physiquement », a estimé Danault.

L'aspect positif, c'est que les Canadiens font belle figure à l'étranger cette saison, avec un rendement de 7-4-3. C'est moins glorieux à la maison, avec une fiche de 8-8-3.

« Les équipes s'amènent ici et elles sont gonflées à bloc par l'atmosphère électrique qui règne au Centre Bell », a soumis Danault en guise d'explications.

En vue du périple, les Canadiens ont rappelé l'attaquant Lukas Vejdemo du Rocket de Laval, tout en rétrogradant le défenseur Otto Leskinen. Vejdemo a amassé 16 points en 30 matchs dans la Ligue américaine cette saison. Le Suédois pourrait faire ses débuts dans la LNH cette semaine, à l'âge de 23 ans. Leskinen, âgé de 22 ans, a été blanchi à ses cinq premières sorties en carrière dans la LNH.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.