Skip to main content

Cole Caufield ne souffre d'aucun complexe d'infériorité

Les Canadiens optent pour une machine à marquer des buts petit format avec leur choix de premier tour

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

VANCOUVER - Partisans des Canadiens de Montréal, sachez que Cole Caufield ne souffre d'aucun complexe d'infériorité. Le premier choix de l'équipe au Repêchage 2019 de la LNH voit grand du haut de ses 5 pieds 7 pouces!

« Je vais me présenter au camp de développement animé du désir de mériter un poste dans la LNH dès la saison prochaine », a annoncé l'ailier droit américain, qui est issu du Programme de développement de l'équipe nationale américaine (USNTDP).

À LIRE AUSSI : Hughes est le premier choix au total du Repêchage par les DevilsBiron : Les Panthers ont pris un bon risqueKakko sélectionné au deuxième rang par les Rangers

« Nous verrons ce qui se passera après le camp », a-t-il ajouté en passant sous silence qu'il est déjà enrôlé chez les Badgers de l'Université du Wisconsin.

Le directeur général du Tricolore Marc Bergevin a dit s'attendre plutôt à ce que Caufield fasse sa rentrée dans les rangs universitaires américains, la saison prochaine.

« On ne sait jamais. Les jeunes graduent plus rapidement dans la LNH, a-t-il relevé. Nous allons poursuivre son évaluation au camp de développement. Il jouera probablement à Wisconsin la saison prochaine, mais il ne complètera possiblement pas son stage de quatre années à l'université. »

Doté d'un tir vif et précis, Caufield est une machine à marquer des buts. Il en a réussi 72 en 64 matchs la saison dernière en évoluant principalement aux côtés de Jack Hughes, qui a été le tout premier choix de l'encan par les Devils du New Jersey. 

« Mon rang de sélection (15e) n'a aucune importance, a-t-il lancé avec le grand sourire aux lèvres. Montréal, c'est parfait pour mon style de jeu basé sur la vitesse et les aptitudes. Les Canadiens sont une jeune équipe. J'ai hâte d'en faire partie. »

Tweet from @CanadiensMTL: On peut tout vous dire sur le tir de @colecaufield, mais c'est mieux si vous voyez par vous-m��me. 😱We can tell you all about Cole's shot, but it's better if you see for yourself.#GoHabsGo #NHLDraft pic.twitter.com/BFkJrLg74y

Le directeur général Marc Bergevin s'est dit surpris que Caufield soit encore disponible au moment où le CH a pu procéder à son choix.

« Vous pouvez demander à Pat Brisson (l'agent de joueurs). Il m'avait dit que Caufield intéressait grandement les Sabres de Buffalo et que nos chances de le choisir étaient très minces, à moins qu'on puisse repêcher dans le top-10 », a-t-il confié. 

« Cela dit, nous n'avons pas envisagé de conclure un échange afin d'améliorer notre rang de sélection », a-t-il précisé.

« Quand les Flyers de Philadelphie ont choisi (le défenseur) Cameron York juste avant nous, nous savions que ce serait Caufield. »

Bergevin n'a fait qu'esquisser un large sourire sans répondre quand on lui a demandé si l'équipe aurait été confrontée à un dilemme si York avait été disponible. 

L'émule de DeBrincat

Le D.G. a répété qu'il était heureux d'avoir mis la main sur un marqueur de grand calibre.

« C'est difficile de marquer des buts dans la LNH. Il en marque depuis qu'il joue au hockey et je ne verrais pas pourquoi il ne pourrait pas le faire dans le plus fort calibre », a-t-il commenté. 

Caufield n'hésite pas à comparer son style à celui d'Alex DeBrincat des Blackhawks de Chicago, et Bergevin a validé la comparaison. DeBrincat, âgé de 21 ans, a obtenu 41 buts à sa deuxième année dans la LNH, la saison dernière.

« Nous sommes en lien depuis quelque temps déjà, a confié Caufield. Il m'a refilé de bons conseils et je l'en remercie grandement. Sans lui, je n'aurais sans doute pas accompli autant. »

Caufield a dit avoir très hâte de connaître Brendan Gallagher des Canadiens, un joueur de petite taille « très compétitif » comme lui. Il a pu le rencontrer au cours de la ronde d'entrevues qu'il a accordées.

Au sujet de sa taille justement, Caufield a mentionné s'être fait à l'idée que c'est un sujet de discussion perpétuel dans son cas.

Video: Montréal sélectionne Caufield au 15e rang

« J'ai toujours été petit et il n'y a rien que je puisse faire, a-t-il répondu à la question. J'ai toujours utilisé ça à mon avantage et je vais continuer. Ça ne m'a jamais ralenti et je ne vois pas pourquoi ça changerait à l'avenir. Je veux continuer de faire mentir mes détracteurs. »

À ceux qui seraient tentés d'avancer qu'il a connu tant de succès la saison dernière parce qu'il a évolué avec le surdoué Hughes, Caufield répond : « Ce n'est pas un hasard s'il a amassé toutes ces passes. Nous travaillons tellement bien ensemble parce que nous sommes des joueurs très futés. Nous pouvons réaliser des jeux à haute vitesse. Je peux faire bien paraître n'importe lequel de mes coéquipiers. »

Le patineur natif de Stevens Point, au Wisconsin, a démontré sa touche de marqueur au Championnat du monde des moins de 18 ans 2019 de la FIHG, en obtenant 14 filets en neuf matchs. Il a éclipsé une marque du palmarès de nul autre qu'Alex Ovechkin des Capitals de Washington.

Caufield est le 11e espoir américain de premier tour que les Canadiens sélectionnent depuis l'année 2000. On dit qu'il est le troisième choix de premier tour de l'histoire qui mesure 5 pieds 7 pouces, après Ken Hicks en 1967 et Kailer Yamamoto en 2017.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.