Skip to main content

Cinq questions brûlantes au sujet des joueurs autonomes

Les destinations de Panarin et Bobrovsky et de possibles offres hostiles sont parmi les histoires à suivre à l'approche du 1er juillet

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

Les équipes de la LNH ont longtemps considéré le marché des joueurs autonomes comme une occasion d'ajouter des joueurs à leur formation sans devoir se séparer d'atouts qu'ils possédaient déjà. Ce n'est plus le cas. Le plafond salarial dans la LNH fait maintenant en sorte que la marge de manœuvre sous le plafond est un atout en soit.

Tout cela fait de l'ouverture du marché des joueurs autonomes, lundi, une période cruciale pour certaines équipes.

À LIRE AUSSI : En cinq questions: les offres hostiles

Afin de remporter la guerre des enchères, les équipes doivent souvent offrir des contrats plus généreux et de plus longue durée à certains joueurs. Quand ceux-ci connaissent une baisse de production dans les années suivantes, ça cause des problèmes de masse salariale.

Le plafond est fixé à 81,5 millions $ pour la saison 2019-20, une modeste augmentation comparativement au plafond de 79,5 millions $ en 2018-19.

La bonne nouvelle? Les gros contrats pour les joueurs d'élite et les contrats moins onéreux pour les joueurs de soutien peuvent immédiatement améliorer une équipe, et tout n'est pas perdu pour celles qui échappent des joueurs autonomes. Elles obtiennent la marge de manœuvre pour effectuer d'autres transactions et profiter de la situation des équipes qui se trouvent plus près du plafond.

LES MEILLEURS JOUEURS AUTONOMES : attaquants | défenseurs | gardiens

Voici cinq questions brûlantes à l'aube de l'ouverture du marché des joueurs autonomes :

1. Où iront les joueurs autonomes des Blue Jackets de Columbus?

Le gardien Sergei Bobrovsky, l'attaquant Artemi Panarin et le joueur de centre Matt Duchene se trouvent près du sommet de la liste des potentiels joueurs autonomes sans compensation pour presque chaque équipe de la LNH, tandis que l'attaquant Ryan Dzingel suit d'un peu plus loin.

Bobrovsky et Panarin ont fait l'objet de rumeurs concernant les Panthers de la Floride, qui ont embauché l'entraîneur Joel Quenneville et qui ont déjà exprimé leur désir de présenter des offres à des joueurs autonomes de premier plan. Duchene, qui joue de la guitare ainsi qu'au hockey, semble être le choix parfait pour les Predators de Nashville.

Video: CBJ@BOS, #2: Panarin récidive sur un tir parfait

Mais chaque joueur aura d'autres options. Les Islanders de New York obtiendront-ils Bobrovsky afin de remplacer Robin Lehner, un autre potentiel joueur autonome sans compensation? Les Islanders, les Rangers de New York ou l'Avalanche du Colorado parviendront-ils à mettre la main sur Panarin? Les Canadiens de Montréal pourront-ils réussir à faire appel aux émotions de Duchene, qui porte le numéro 9 en l'honneur de Maurice Richard?

2. Qu'est-ce que l'avenir réserve à deux icônes de la Californie?

Il est difficile d'imaginer les attaquants Corey Perry et Joe Pavelski dans de nouveaux uniformes. Cependant, les Ducks d'Anaheim ont racheté le contrat de Perry, alors que les Sharks de San Jose pourraient dire adieu à Pavelski, qui pourrait accéder à l'autonomie complète.

Perry pourrait s'avérer une cible à faible risque et à rendement élevé s'il accepte un contrat à faible prix et à court terme dans l'espoir de faire ses preuves et d'obtenir un meilleur contrat plus tard. L'attaquant de 34 ans a raté 51 matchs cette saison en raison d'une blessure au genou, mais il a marqué 34 buts aussi récemment que la saison 2015-16.

Video: ANA@COL: Perry fait 4-3 en fin de match

Il est difficile d'attribuer une valeur à Pavelski pour les mêmes raisons qu'il est un joueur facile à aimer. Pendant combien de temps pourra-t-il déjouer les pronostics avec sa détermination dans une ligue qui continue de devenir de plus en plus rapide?

L'Américain, qui aura 35 ans le 11 juillet, n'a jamais été le patineur le plus rapide, mais il a égalé sa marque personnelle dans la LNH avec 38 buts cette saison, alors qu'il a affiché le meilleur pourcentage de tirs de sa carrière (20,2). Va-t-il régresser? À quel moment, et à quel point? Pour combien de temps le mettriez-vous sous contrat? Il aurait rendu visite aux Stars de Dallas et au Lightning de Tampa Bay pendant la période d'entretiens.

3. Y aura-t-il des joueurs autonomes avec compensation qui accepteront une offre hostile?

Chaque année, le monde du hockey déborde de rumeurs au sujet des offres hostiles, mais il y a rarement de l'action dans cet aspect. L'équipe du joueur autonome avec compensation a le droit d'égaler l'offre de contrat, et si elle ne le fait pas, la compensation est souvent trop chère -- jusqu'à quatre choix de première ronde au cours d'une période de cinq saisons.

Aucun joueur autonome avec compensation n'a signé une offre hostile depuis le 28 février 2013, quand le joueur de centre de l'Avalanche Ryan O'Reilly s'est entendu sur un contrat de deux ans et d'une valeur de 10 millions $ avec les Flames de Calgary. L'Avalanche l'a égalée.

Le dernier joueur qui a changé d'équipe en raison d'une offre hostile est l'attaquant des Ducks Dustin Penner, qui a accepté une offre hostile de cinq ans et de 21,5 millions $ avec les Oilers d'Edmonton le 26 juillet 2017. Les Ducks ont refusé de l'égaler, et ont donc reçu les choix de première, deuxième et troisième ronde des Oilers au Repêchage 2008 de la LNH, selon l'échelle de compensation à l'époque.

Ce qui rend toutefois cette saison morte encore plus intéressante est le fait qu'il y a plusieurs équipes avec très peu de marge de manœuvre sous le plafond salarial et qu'il y a quelques joueurs autonomes particulièrement alléchants, incluant l'attaquant des Maple Leafs de Toronto Mitch Marner, le joueur de centre du Lightning Brayden Point et l'attaquant des Jets de Winnipeg Patrik Laine.

4. Quelle équipe fera le plus de vagues?

Les Panthers ont déclaré qu'ils seront agressifs. Mais les Devils du New Jersey ont sélectionné le centre Jack Hughes avec le premier choix du Repêchage 2019 de la LNH vendredi, ils ont fait l'acquisition du défenseur P.K. Subban dans une transaction avec les Predators samedi et ils espèrent retenir les services de l'attaquant Taylor Hall, qui pourra signer une prolongation de contrat dès lundi. Ont-ils fini?

Il faut également garder un œil sur l'Avalanche. Elle a un noyau rempli de jeunes et talentueux joueurs ainsi qu'une grande marge de manœuvre sous le plafond, et elle vient de pousser les Sharks à un septième match lors de la deuxième ronde des séries dans l'Ouest. L'acquisition d'attaquants qui peuvent compléter la production du premier trio composé de Nathan MacKinnon, Gabriel Landeskog et Mikko Rantanen, pourrait faire de l'Avalanche une équipe aspirante à la Coupe Stanley. Il est donc peu surprenant d'entendre que l'Avalanche veuille s'entendre avec Panarin.

Video: SJS@COL, #4: MacKinnon montre sa coordination

Et qu'en est-il des Blue Jackets? Le directeur général Jarmo Kekalainen a montré son audace quand il a non seulement gardé Bobrovsky et Panarin cette saison, mais quand il a également fait l'acquisition de Duchene et de Dzingel avant la date limite des transactions de la LNH pour viser la Coupe Stanley. Si tous ces joueurs partent, il aura encore un noyau de jeunes joueurs, des espoirs prometteurs et une marge considérable sous le plafond.

5. Qui concluera les meilleures ententes?

Les Blues de St. Louis ont volé la vedette le 1er juillet 2018 en faisant l'acquisition d'O'Reilly avant de s'entendre avec les attaquants Tyler Bozak et David Perron. Ils ont ensuite accordé un contrat à l'attaquant Pat Maroon, le 9 juillet. Le natif de St. Louis a accepté une entente d'un an et d'une valeur de 1,75 million $, moins que ce qu'il aurait reçu ailleurs, afin de jouer pour l'équipe de sa ville natale et habiter plus près de son fils Anthony.

Maroon n'a pas affiché de grandes statistiques, mais il a marqué le but gagnant en deuxième prolongation du match no 7 contre les Stars en deuxième ronde et il a offert une présence physique pour une équipe qui a épuisé ses adversaires dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, en route vers leur premier championnat.

Video: DAL@STL, Gm7: Maroon joue les héros pour les Blues

Cette entente a assurément rapporté.

Quel joueur qui acceptera un contrat à bas prix pourrait avoir un grand impact? Maroon encore une fois? Peut-être les centres Pierre-Édouard Bellemare, Brian Boyle ou Brandon Pirri? Les attaquants Brett Connolly, Joonas Donskoi et Gustav Nyquist? Les gardiens Petr Mrazek et Curtis McElhinney?

C'est à suivre.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.