Skip to main content

En cinq questions : les offres hostiles

Marner et Point font partie des joueurs autonomes avec compensation qui pourraient être ciblés

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

L'offre hostile est un outil qui est rarement utilisé par les directeurs généraux de la LNH, mais la situation pourrait être différente cette année alors que certaines équipes auront beaucoup de difficulté à rester sous le plafond salarial, et que des hockeyeurs de très haut calibre se retrouvent dans le groupe 2 de joueurs autonomes avec compensation.

La période d'entrevues pour les joueurs autonomes avec compensation du groupe 2 s'amorce mercredi, et les équipes peuvent leur faire une offre hostile à partir du 1er juillet.

Video: TOR@BOS, #1: Marner trompe Rask pour son 2e but

 

Parmi les candidats potentiels à une offre hostile, on retrouve l'attaquant des Maple Leafs de Toronto Mitchell Marner, le joueur de centre du Lightning de Tampa Bay Brayden Point, les défenseurs des Bruins de Boston Charlie McAvoy et Brandon Carlo, l'arrière des Blue Jackets de Columbus Zach Werenski, les attaquants des Jets de Winnipeg Patrik Laine et Kyle Connor, l'attaquant des Canucks de Vancouver Brock Boeser, l'ailier droit de l'Avalanche du Colorado Mikko Rantanen et l'attaquant des Flames de Calgary Matthew Tkachuk.

LES MEILLEURS JOUEURS AUTONOMES : attaquants | défenseurs | gardiens

Mais en quoi consiste une offre hostile? Quel est son fonctionnement exact? Qu'est-ce qui arrive si, par exemple, Marner appose sa signature sur une offre de contrat d'une autre équipe et que les Maple Leafs décident de ne pas égaler l'offre? Et s'ils égalisent l'offrent?

 
En cinq questions : les offres hostiles

Qu'est-ce qu'une offre hostile?

Une offre hostile est un document irrévocable qui contient les termes d'un contrat que le joueur peut signer avec une équipe autre que la sienne. On y retrouve les termes habituels d'un contrat, dont le salaire du joueur.

 

Qu'est-ce qui arrive si un joueur accepte une offre hostile de contrat?

Le joueur doit informer sa propre équipe qu'il a accepté l'offre hostile. Elle aura alors sept jours pour décider si elle veut égaler l'offre de contrat. Le joueur ne peut pas être échangé lors de cette période de sept jours.

Si l'offre est égalée, le joueur demeure avec son équipe actuelle et obtient un contrat avec les termes qui étaient inclus dans l'offre hostile. Le joueur ne pourra être échangé pendant un an.

Si l'équipe actuelle du joueur refuse d'égaler l'offre hostile, l'équipe qui a effectué l'offre obtiendra le joueur, mais devra dédommager l'ancienne formation du joueur sous la forme de choix de repêchage, selon les détails financiers de l'offre hostile.

L'équipe qui fait une offre hostile doit être en possession des choix de repêchages nécessaires afin d'indemniser l'ancienne équipe du joueur si l'offre n'est pas égalée. 

 

Quel est le coût, en choix de repêchage, pour faire une offre hostile cette année?

Tout dépend du salaire moyen annuel offert au joueur. Voici les indemnités en choix de repêchage cette année.

1 395 053 $ ou moins - Aucune indemnisation

Plus de 1 395 053 $ à 2 113 716 $ - un choix de troisième ronde

Plus de 2 113 716 à 4 227 437 $ -- un choix de deuxième ronde

Plus de 4 227 437 $ à 6 341 152 $ -- des choix de première et troisième ronde

Plus de 6 341 152 $ à 8 454 871 $ -- des choix de première, deuxième et troisième ronde

Plus de 8 454 871 $ à $10 568 589 $ -- deux choix de première ronde, un choix de deuxième ronde et un choix de troisième ronde

Plus de 10 568 589 $ -- quatre choix de première ronde (sur une période de cinq ans)

 

Qui est le dernier joueur à avoir accepté une offre hostile?

Lorsqu'il était membre de l'Avalanche du Colorado, le joueur de centre Ryan O'Reilly, qui vient de remporter le trophée Conn-Smythe avec les Blues de St. Louis, avait accepté une offre de deux ans d'une valeur de 10 millions $ avec les Flames de Calgary le 28 février 2013. L'Avalanche a égalé l'offre et a conservé les services d'O'Reilly.

O'Reilly était le huitième joueur de l'histoire à apposer sa signature sur une offre hostile depuis la mise en place du plafond salarial en vue de la saison 2005-2006.

 

Est-ce qu'un joueur a déjà changé d'équipe après avoir accepté une offre hostile?

Dustin Penner est le seul joueur qui a vu une offre hostile à son endroit ne pas être égalée par son ancienne équipe.

L'attaquant avait accepté une offre hostile de cinq ans d'une valeur de 21,5 millions $ (valeur moyenne annuelle de 4,3 millions $) des Oilers d'Edmonton le 26 juillet 2007. Les Ducks d'Anaheim n'avaient pas égalé l'offre et avaient obtenu des choix de première, deuxième et troisième ronde au repêchage de 2008, selon l'échelle d'indemnisation de l'époque.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.