Skip to main content

Cinq questions avec… Kaapo Kakko

L'espoir de premier plan parle de l'écart qui le sépare de Hughes, des points qu'il peut améliorer et de son retour à Vancouver

par Mike G. Morreale @mikemorrealenhl / Journaliste NHL.com

BUFFALO - Kaapo Kakko du TPS dans la Liiga croit avoir réduit l'écart qui le sépare de Jack Hughes de l'équipe des moins de 18 ans du Programme de développement de l'équipe nationale (NTDP) de USA Hockey afin d'être choisi au premier rang du repêchage 2019 de la LNH qui aura lieu au Rogers Arena de Vancouver les 21 et 22 juin.

« Nous avons beaucoup de choses en commun, a avancé Kakko. Nous sommes tous les deux très talentueux. Son coup de patin est spécial, il est très fluide. Sinon, nous sommes plutôt égaux. »

À LIRE AUSSI: Séance d'évaluation: Kakko absent pour fêter la victoire de la FinlandeSéance d'évaluation de la LNH, jour 3

Kakko, un ailier droit de 6 pieds 2 pouces et 194 livres, devrait être sélectionné par les Rangers de New York, qui détiennent le deuxième choix au prochain repêchage. Hughes, un centre de 5 pieds 10 pouces et 170 livres, devrait être choisi par les Devils du New Jersey, qui possèdent le tout premier choix. Les Blackhawks de Chicago parleront au troisième rang.

Kakko a amassé 38 points et a mené le TPS avec 22 buts même s'il était le plus jeune joueur de son équipe. Ses 22 buts représentent un record de la Liiga pour un joueur qui est admissible au repêchage pour la première fois, un de plus que les 21 filets réussis par Aleksander Barkov avec le Tappara en 53 matchs en 2012-13.

Kakko a récolté sept points (six buts, une passe) pour aider la Finlande à remporter la médaille d'or au Championnat du monde 2019 de la FIHG, et il ne participe pas à la Séance d'évaluation de la LNH (Combine) cette semaine parce qu'il se trouve chez lui en Finlande afin de célébrer cette victoire. L'attaquant de 18 ans a aussi remporté une médaille d'or pour son pays au Championnat du monde des moins de 18 ans 2018 et au Championnat mondial junior 2019.

Hughes, qui a récolté 112 points (34 buts, 78 passes) en 50 matchs pour le NTDP, a aidé les États-Unis à mettre la main sur la médaille de bronze au Championnat du monde des moins de 18 ans 2019 avec une récolte de 20 points (neuf buts, 11 passes), un sommet dans le tournoi.

Kakko, qui occupe le premier rang du classement final des patineurs internationaux du Bureau central de dépistage de la LNH en vue du repêchage 2019, a discuté avec NHL.com de sa saison et de son avenir au cours d'une entrevue réalisée au Championnat du monde.

Voici cinq questions avec … Kaapo Kakko:

Est-ce que tu crois avoir réduit l'écart entre toi et Jack Hughes dans la course au premier choix au total du repêchage 2019 de la LNH?

« Je le pense. Les équipes ont toutes leurs besoins et leurs préférences. Jack est un joueur très talentueux et un excellent patineur. C'est tout ce que je peux dire. Moi? Je suis bon en zone offensive, je peux marquer et créer des chances, et je suis bon avec la rondelle. J'imagine que ce sont mes forces. J'espère être prêt pour la (LNH). Il me reste encore beaucoup de travail à accomplir et je dois devenir pour fort et plus rapide pour aller dans les coins. Je sais que je suis bon avec le disque, mais il s'agit d'une facette de mon jeu que je peux encore améliorer. »

Tu as marqué le but gagnant pour la Finlande en finale du Championnat mondial junior contre les États-Unis au Rogers Arena de Vancouver le 5 janvier. Qu'est-ce que ça fait de savoir que tu seras de retour au Rogers Arena pour le repêchage de la LNH les 21 et 22 juin?

« Peu importe où ça se déroule, le repêchage doit être un événement dont on doit se souvenir pour le reste de sa vie. Mais le Rogers Arena est déjà un endroit spécial pour moi, et je suis content d'y retourner. J'ai vraiment aimé l'amphithéâtre et la ville. Ce sera super d'aller là-bas et de me remémorer des souvenirs. »

Tu as révélé à l'Association coeliaque finlandaise en février que tu avais reçu un diagnostic de diabète et de maladie coeliaque (incapacité à digérer le gluten) il y a quelques années. Est-ce que tu as eu à ajuster ta façon de jouer sur la glace en raison de ces maladies?

« Ça fait maintenant cinq ans, et les médecins m'ont dit que je n'avais aucune restriction, et c'est toujours le cas aujourd'hui. Absolument rien. Ça n'affecte pas mon jeu de quelque manière que ce soit, et je n'y pense même plus. »

À quel point est-ce que ton bâton de hockey est plus court par rapport aux autres joueurs et pourquoi préfères-tu utiliser un bâton aussi court?

« Tout le monde possède ses propres tendances et je me suis habitué à ce genre de bâton. J'ai vu tellement de bâtons au fil des ans que je ne peux pas dire à quel point il est plus court. J'ai un bâton de la même longueur depuis que j'ai joué junior C (moins de 14 ans). Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas utilisé un bâton plus long en cours de route, peut-être que je suis simplement à l'aise. J'aime avoir la rondelle sur mon bâton et la contrôler, notamment dans les coins où l'espace est restreint, et c'est là que mon bâton plus court me sert bien. Je pourrais être désemparé avec un bâton plus long. »

Quel élément de ton jeu s'est le plus amélioré au cours de la dernière saison?

« Je suis plus fort aujourd'hui, et mon coup de patin s'est amélioré. Ce sont les deux principaux points que j'ai travaillés. »

Article écrit en collaboration avec Varpu Sihvonen, journaliste principal NHL.com/fi

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.