Skip to main content

Cinq choses à retenir du CMJ : Jour 4

La FIHG suspend Joe Veleno pour un match et les États-Unis sont en bonne posture dans le groupe B

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

OSTRAVA, République tchèque - Pour la durée du Championnat mondial junior de la FIHG, LNH.com dressera chaque jour un bilan de la journée d'activités en cinq points pour ne rien manquer de l'action.

Voici ce que l'on doit retenir de la journée du 29 décembre :

À LIRE AUSSI : CMJ : Duel entre colocs à l'horizonCMJ: De bonnes nouvelles pour LafrenièreCMJ: La porte s'ouvre pour Dawson Mercer

Les résultats de la journée

Groupe A

Kazakhstan 1 Finlande 7

Groupe B

États-Unis 3 Russie 1

La FIHG suspend Joe Veleno

Comme si les choses n'allaient pas assez mal au sein de la formation canadienne avec la blessure à Alexis Lafrenière, voilà que le comité de discipline de la FIHG a décidé d'imposer une suspension d'un match à l'attaquant Joe Veleno pour avoir donné un coup de tête à un adversaire.

L'incident est survenu à la suite d'une mêlée en milieu de deuxième période du match qui s'est soldé par une victoire de 6-0 de la Russie face au Canada. Veleno a été projeté au sol par le défenseur Danil Misyul et s'est approché de lui après s'être relevé. Les deux joueurs ont échangé quelques mots et le Québécois lui a donné un léger coup de casque.

Tweet from @TSN_Sports: ICYMI 👀 pic.twitter.com/fB0IPMc7nl

Compte tenu de la blessure à Lafrenière, le Canada devra donc évoluer à 11 attaquants pour son match contre l'Allemagne, lundi. Veleno devait à l'origine pivoter le deuxième trio de la formation en compagnie de Quinton Byfield et de Dawson Mercer.

Les Américains prennent l'avantage

Lorsqu'on sait à quel point le classement du groupe B est serré - les cinq équipes avaient une fiche de 1-1 avant les matchs d'aujourd'hui - on comprend rapidement à quel point la victoire de 3-1 que les Américains ont signé contre les Russes sera importante pour la suite des choses. 

Avec un match à faire contre la République tchèque, les États-Unis (2-1-0) sont en bonne posture pour viser une des deux premières places du groupe. C'est tout le contraire pour la Russie (1-2-0).

L'espoir des Panthers de la Floride Spencer Knight a été fort solide, lui qui avait donné cinq buts aux Canadiens à sa première sortie. Il a réussi 25 arrêts et a fermé la porte en fin de match alors que les Russes tentaient de compléter une remontée après le but d'Alexander Romanov.

Dustin Wolf était d'office pour la victoire de 6-3 des États-Unis contre l'Allemagne, vendredi.

« J'ai confiance en nos deux gardiens, a déclaré l'entraîneur Scott Sandelin. Spencer semblait confiant. Il a bien contrôlé les retours et il semblait dans son assiette. Je crois qu'il avait quand même fait d'importants arrêts contre le Canada même si le score ne l'indique pas. »

L'espoir des Ducks Trevor Zegras a récolté deux aides pour augmenter son total à sept au cours du tournoi et s'emparer du premier rang des pointeurs à égalité avec le Finlandais Patrik Puistola.

Puistola sonne la charge

Patrik Puistola, un choix de troisième ronde (73e au total) des Hurricanes de la Caroline au dernier repêchage de la LNH, fait tout en son possible pour s'assurer que la Finlande soit en mesure de défendre le titre qu'elle a acquis, l'an dernier.

L'attaquant de 18 ans a récolté un but et deux aides dans un gain facile de 7-1 face au Kazakhstan, dimanche. Il mène son équipe avec une récolte de sept points (trois buts, quatre aides) en trois matchs.

Il semble que Puistola ait décidé de prendre la relève depuis que la Finlande a perdu les services de Rasmus Kupari pour le reste du tournoi en raison de la blessure au genou qu'il a subie lors du premier match. Les Finlandais ont utilisé un attaquant de moins au cours des deux derniers matchs.

« Je suis assez heureux, a dit Puistola. Nous avons plutôt bien joué jusqu'ici, mais je suis convaincu qu'il y a des choses que nous pouvons faire encore mieux. »

Considéré comme un marqueur naturel, Puistola totalise une aide en 15 matchs cette saison avec Tappara dans la Liiga.

Daws veut affronter l'Allemagne

Même s'il a connu une difficile soirée de travail contre la Russie, dimanche, le gardien canadien Nico Daws aimerait plus que tout pouvoir retrouver son filet pour le match contre l'Allemagne, lundi.

Ça semble peu probable puisque le portier a donné huit buts sur 50 lancers en un peu plus de quatre périodes depuis le début du tournoi. Il affiche également une piètre moyenne de buts alloués de 5,83 et un taux d'efficacité de ,840, mais il le souhaite ardemment.

La raison? Daws est né à Munich et détient la double citoyenneté. Pourtant, il n'a même pas été approché par les Allemands pour faire partie de la formation nationale. Ils ont plutôt opté pour les gardiens Philipp Maure et Tobias Ancicka.

« Ils n'ont même pas voulu m'évaluer cet été, a-t-il déclaré. C'est évident que chaque match est important, mais celui-là serait une affaire personnelle pour moi. »

Ironiquement, le Canada ne l'a pas plus invité au Défi estival du CMJ.

Hayton s'excuse

Au cœur d'une petite tempête puisqu'il n'a pas retiré son casque pendant l'hymne national russe à la fin du match s'étant soldé par un gain convaincant de 6-0 de la Russie face au Canada, dimanche, le capitaine Barrett Hayton a présenté ses excuses à ses adversaires via communiqué.

Visiblement mécontent, le capitaine russe Grigori Denisenko n'avait pas manqué de lui passer le message lors de la poignée de main subséquente.

Tweet from @TSN_Sports: More information

« Je regrette de ne pas avoir retiré mon casque pendant l'hymne national de la Russie à la suite du match d'aujourd'hui et je tiens à m'excuser auprès de l'équipe russe et de ses partisans, a-t-il écrit. En tant que meneur au sein de mon équipe, je tentais de réfléchir au match et de trouver des solutions pour qu'on se regroupe. J'étais perdu dans mes pensées.

« Les Russes ont joué un excellent match ce soir, et mon geste ne se voulait aucunement un manque de respect. Je ne veux pas que mon erreur jette de l'ombre sur leur victoire. Je me dois d'être meilleur tant pour mon équipe que pour tous les Canadiens. »

Avec la collaboration de Mike G. Morreale

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.