Skip to main content

« Un gros match, mais plus le 'fun' que les autres »

Un rendez-vous d'une extrême importance pour les Canadiens et les Blue Jackets à Columbus, jeudi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens de Montréal ont fait ce qu'ils devaient faire en vainquant les Panthers de la Floride, mardi. Le match no 78 de leur saison sera le plus important, jeudi. David va aller se frotter à Goliath dans ses terres de l'Ohio.

« C'est notre plus gros match de la saison », a déclaré sans ambages l'attaquant Andrew Shaw, à l'issue de la victoire sans appel du CH au compte de 6-1 face aux Panthers au Centre Bell.

Un combat entre David et Goliath, façon de parler. Parce que le mince écart de deux points au classement entre les Canadiens et les Blue Jackets de Columbus dans l'Association de l'Est, pour l'obtention de la huitième place donnant accès aux séries éliminatoires, ne témoigne aucunement d'une inégalité des forces.

À LIRE AUSSI : Les Canadiens cueillent facilement deux pointsTour d'horizon des matchs du 26 mars

C'est que très peu d'observateurs avant la saison voyaient David avoir la chance de lutter pour l'obtention d'une place en séries éliminatoires. Goliath, lui, avait plus la cote des pronostiqueurs et encore davantage après avoir trouvé du renfort avant la date limite des échanges, le 25 février. S'il fallait que le géant trébuche… Il doit en trembler juste à y penser.

David doit aborder le défi sans crainte, la tête haute. Rendu à cinq matchs de la fin, il n'y a pas une autre attitude à adopter. Comme l'a souvent relevé dernièrement l'entraîneur Claude Julien : « Si on nous avait dit avant la saison qu'on se retrouverait dans cette situation, nous aurions été contents ». Contents, mais pas satisfaits. Tant qu'à être rendu là. 

« Ce n'est pas une mince affaire que d'aller les affronter dans leur amphithéâtre », a souligné l'ailier slovaque Tomas Tatar. « Il y a deux points inestimables à l'enjeu, ce sera très gros. Ce ne sera pas évident d'aborder la rencontre comme toutes les autres, mais c'est à souhaiter que nous l'abordions de la bonne façon. 

« Nous devons jouer avec confiance. Nous sommes à notre mieux dans ce temps-là », a résumé Tatar, en admettant que la performance de l'équipe contre les Panthers était une excellente mise en jambes pour jeudi.

Pour le joueur de centre Phillip Danault, les Blue Jackets représentent un défi ultra motivant à relever.

Video: FLA@MTL: Danault saute sur le retour de Victor Mete

« C'est un très gros match, mais il sera encore plus le 'fun' que les autres. C'est à un niveau supérieur », a-t-il affirmé.

Peu importe le dénouement du match jeudi, rien ne sera joué. Le Tricolore a sur les bras une costaude fin de calendrier, face à quatre adversaires figurant parmi l'élite de la LNH -- les Jets de Winnipeg, le Lightning de Tampa Bay, les Capitals de Washington et les Maple Leafs de Toronto.

Pendant ce temps, avec un match de plus en poche, les Blue Jackets se mesureront entre autres à trois rivaux qui ne jouent plus que pour l'honneur (Sabres de Buffalo, Rangers de New York et Red Wings de Detroit, tous trois à l'étranger), en excluant les duels contre les Predators de Nashville (à l'étranger) et les Bruins de Boston (à domicile).

Et puis, il y a les Hurricanes de la Caroline, qui ne sont qu'un point devant les Canadiens au septième rang de l'associaiton, en ayant joué un match de moins. Les Hurricanes ont deux confrontations face aux Flyers de Philadelphie. Les Capitals de Washington, les Penguins de Pittsburgh, les Maple Leafs de Toronto et les Devils du New Jersey sont leurs autres adversaires. Ce n'est pas un horaire commode.

« Tout le monde joue contre de grosses équipes, a argué Danault. pour avoir analysé les calendriers, Columbus et la Caroline ne l'auront pas facile non plus. Peu importe l'identité des adversaires, ce n'est jamais facile. Tu dois travailler pour gagner dans cette ligue-là. »

Video: FLA@MTL: Price brillant contre Hoffman en I.N.

L'intense lutte ne pourrait connaître son dénouement qu'à l'issue de la toute dernière journée d'activités, le 6 avril.

« La confiance règne, nous venons d'amasser neuf points sur une possibilité de 10, a souligné Shaw. Ça démontre que notre grande force de caractère. Nous travaillons fort et nous sommes acharnés. Nous allons mériter notre propre place en séries, sans avoir à nous fier sur les malheurs des autres. »

C'est à souhaiter pour les Canadiens qu'ils ne se retrouvent pas à égalité avec soit les Hurricanes ou les Blue Jackets parce qu'ils seraient défavorisés par le bris qui est le plus haut total de victoires acquises en temps réglementaire et en prolongation.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.