Skip to main content

Les Canadiens cueillent facilement deux points

La troupe de Claude Julien a gardé le rythme dans la course aux séries en battant les Panthers 6-1

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - À 48 heures du match le plus important de la saison face aux Blue Jackets de Columbus, les Canadiens de Montréal ont passé GO et ont facilement empoché deux points, mardi, en défaisant les Panthers de la Floride 6-1.

Tomas Tatar a récolté deux buts et une aide tandis que Carey Price a réalisé 33 arrêts contre une formation qui ne demandait qu'à se faire battre. En encaissant ce revers - un cinquième en six matchs - les Panthers ont officiellement été éliminés de la course aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

À LIRE AUSSI : « Un gros match, mais plus le 'fun' que les autres » | La suite sans Byron?Tour d'horizon des matchs du 26 mars

Pendant ce temps, la troupe de Claude Julien s'est approchée à un point de la première place de quatrième as détenue par les Hurricanes de la Caroline, qui ont perdu 4-1 face aux Capitals, et a conservé sa priorité de deux points sur les Blue Jackets, qui ont blanchi les Islanders 4-0. Les deux équipes ont toutefois un match de plus à disputer.

« Nous avons joué quand même un bon match, a dit Julien. C'est une équipe très dangereuse offensivement et il fallait bien jouer défensivement. En faisant ça, on savait qu'on aurait des chances de l'autre côté. Nous avons bien géré la rondelle en zone offensive en y passant beaucoup de temps. »

Seule ombre au tableau du côté des locaux, l'attaquant Paul Byron a dû quitter le match en tout début de première période après avoir été mis K.-O. lors d'un violent combat face au défenseur MacKenzie Weegar. Le pilote du Tricolore a indiqué que l'état de santé du no 41 serait réévalué mercredi avant le départ de l'équipe vers Columbus.

Si Byron a mal paru en jetant les gants, ç'a aussi été le cas de Bob Boughner.

L'entraîneur des Panthers a décidé de mettre le sort de son équipe entre les mains du gardien James Reimer plutôt que de confier le filet à Roberto Luongo ou à Samuel Montembeault et cette décision s'est retournée contre lui en deux temps trois mouvements.

Reimer n'avait pas joué depuis le 26 février et c'est exactement ce qu'on a rapidement pu constater. Il a accordé trois buts - deux à Tatar et un à Brett Kulak - sur neuf tirs avant de céder sa place à Montembeault, qui en était à sa première présence au Centre Bell. 

Video: Les Canadiens écrasent les Panthers au Centre Bell

Le portier de Bécancour a fait un peu mieux que son homologue, mais il n'a pu freiner l'hémorragie. Il a cédé face à Artturi Lehkonen, Phillip Danault et Max Domi pour conclure sa soirée de travail avec 15 arrêts. 

« Nous avons créé beaucoup d'occasions en attaque », a expliqué Tatar, qui connaît désormais la saison la plus productive de sa carrière avec 57 points en 75 rencontres. « Parfois, nous faisions un peu trop dans la dentelle, mais ça se produit parfois quand tu prends une grosse avance. L'important, c'était la victoire. »

Situations opposées

Il faut dire que ce n'est pas facile d'être le gardien des Panthers par les temps qui courent. Les joueurs semblent plus préoccupés par leur première partie de golf de l'année que par la fin de saison, eux qui ont accordé 20 buts à leurs trois dernières rencontres.

« Nous voulions connaître un bon départ, nous en avons parlé toute la journée, mais nous ne l'avons pas fait, a dit Boughner. Notre gardien a donné trois buts sur neuf tirs, il a fallu le retirer et tout recommencer. Chaque fois que nous donnons une chance de marquer, ça se retrouve dans le filet. Nous devons trouver un moyen de changer ça. »

À l'autre bout, Price a poursuivi sur sa lancée en multipliant les arrêts magistraux sur des occasions de grande qualité. Il a tout fait pour conserver son jeu blanc en plongeant pour bloquer le tir frappé de Denis Malgin en troisième période, mais Frank Vatrano s'est emparé du retour pour le priver de ce petit plaisir.

« Il est dans la zone en ce moment, a commenté Julien. Il joue tellement du bon hockey que nous voulons lui faciliter la tâche le plus possible chaque soir. Il nous donne beaucoup de confiance. »

Les pauvres Evgenii Dadonov et Mike Hoffman ont été frustrés plus souvent qu'à leur tour et feront sans doute des cauchemars. À moins de rêver à leur prochain coup de départ au bord de l'océan…

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.