Skip to main content

Cette fois, les Islanders veulent garder leur capitaine

Après avoir perdu John Tavares l'an dernier, New York veut s'entendre avec Anders Lee, l'un de ses quatre joueurs autonomes sans compensation

par Brian Compton @BComptonNHL / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

EAST MEADOW, New York -- Anders Lee est l'un des quatre joueurs-clés admissibles à l'autonomie complète, le 1er juillet prochain, que les Islanders de New York chercheront à rembaucher.

L'attaquant fait partie d'un groupe à ce titre qui est également composé du gardien Robin Lehner ainsi que des attaquants Jordan Eberle et Brock Nelson.

« Il faudra voir de quelle façon, exactement, nous pourrons tous leur trouver une place, a déclaré le président et directeur général des Islanders Lou Lamoriello. Nous aimerions les ravoir, aucun doute. Ils auront des décisions à prendre et nous aurons des décisions à prendre. Mais ce sont de très bonnes personnes, ce sont de très bons joueurs et ils ont joué un rôle crucial au sein de notre organisation cette saison. »

À LIRE : Lehner ne pense pas encore à son futur | Un manque de production a coulé les Islanders

Lee, qui vient de compléter sa première saison en tant que capitaine des Islanders, a mené la formation new-yorkaise au chapitre des buts en saison régulière, avec 28. Choix de sixième tour (151e au total) lors du repêchage 2009 de la LNH, il a récolté 258 points (152 buts, 106 passes) en 425 rencontres en carrière, toutes avec les Islanders.

Il a dit s'attendre à ce que les discussions entre son agent, Neil Sheehy, et Lamoriello gagnent en intensité dans les prochaines semaines.

« Neil est venu ici souvent cette année, et ses conversations avec Lou vont se poursuivre, a dit Lee. Ils vont reprendre là où ils avaient laissé et aller de l'avant. Lou et lui vont se rencontrer et discuter, et ensuite nous pourrons aller de l'avant. Rien n'a vraiment changé.

« Je pense que c'est différent pour chacun d'entre nous. Chacun gère les choses à sa façon. Certains s'appuient sur leurs amis proches, d'autres le font avec un cercle d'amis plus large, d'autres gardent ça pour eux et se confient seulement à leur famille. La situation diffère d'une personne à l'autre. »

Ce sera la deuxième année de suite où les lslanders pourraient voir leur capitaine devenir joueur autonome sans compensation. John Tavares, à qui Lee a succédé à ce poste, a signé un contrat de sept ans avec les Maple Leafs de Toronto, le 1er juillet 2018.

« Tu ne pourrais pas trouver un [meilleur] capitaine, a Lamoriello de Lee. Il a fait un travail remarquable. Comme je l'ai dit depuis le début, nous allons tout faire pour le garder avec nous. C'est la meilleure réponse que je peux vous donner. »

Video: PIT@NYI, #2: Mise en échec de Lee contre Aston-Reese

 

Lehner a conclu une entente d'un an avec les Islanders le 3 juillet 2018, alors qu'il cherchait à repartir à zéro après avoir suivi une cure de désintoxication pour l'aider à composer avec les problèmes de santé mentale qui ont mené à des pensées suicidaires et à une dépendance à la drogue et à l'alcool.

Le gardien de 27 ans a affiché un dossier de 25-13-5 avec une moyenne de buts alloués de 2,13 par match, un taux d'arrêts de ,930 et six jeux blancs en 46 matchs du calendrier régulier, et il est finaliste pour le trophée Vézina, remis au gardien par excellence de la Ligue, ainsi que pour le trophée Masterton, décerné annuellement par l'Association des chroniqueurs de hockey professionnel au joueur qui s'est distingué par sa persévérance, son esprit sportif et son dévouement à l'endroit du hockey sur glace. Les lauréats seront dévoilés à l'occasion de la Cérémonie de remise des trophées 2019 de la LNH présentée par Bridgestone, le 19 juin prochain, au complexe sportif et de divertissement Mandalay Bay Events Center à Las Vegas.

« Je ne peux en dire assez, j'adore cette équipe, a dit Lehner. J'aime tout de cette équipe. J'ai beaucoup parlé de la situation ici, mais on ne sait jamais dans le monde du sport. J'espère juste être de retour. On verra ce qui arrivera. Je ne veux pas offusquer qui que ce soit. 

« Je dois digérer un peu les choses et voir où nous en sommes. Évidemment, je suis heureux ici et je me sens bien. Je suis heureux, mais il me reste encore beaucoup de chemin à faire. Je veux juste essayer d'avoir un peu de stabilité dans le futur. Je dois continuer de travailler sur ce que j'ai commencé à faire. Il me reste encore beaucoup de choses à comprendre. Ça va être plaisant. J'ai hâte de vivre ça. Je sais que mes meilleurs jours sont encore à venir; j'en suis convaincu. J'ai hâte de voir ce que l'avenir réserve. »

Eberle a amassé 37 points (19 buts, 18 passes) en 78 matchs, son total le plus modeste au cours d'une saison complète dans la LNH. Il a trouvé le fond du filet dans chacun des quatre matchs des Islanders durant le balayage des Penguins de Pittsburgh au premier tour, puis il a été limité à trois mentions d'aide en quatre rencontres contre les Hurricanes de la Caroline. Il aura 29 ans le 15 mai.

« Tu regardes la saison dans son ensemble et, évidemment, c'est positif, a affirmé Eberle. Je trouve que j'ai bien joué. Évidemment, au premier tour, la rondelle a abouti dans le filet pas mal souvent. Ça n'a pas été le cas en deuxième ronde, mais j'ai eu de nombreuses occasions. »

Nelson, 27 ans, est devenu un joueur fiable dans les deux sens de la patinoire sous les ordres de l'entraîneur des Islanders Barry Trotz et il a récolté un sommet personnel de 53 points (25 buts, 28 passes) en 82 matchs. Il est présentement au Minnesota, son épouse ayant donné naissance à leur deuxième enfant dimanche.

Dans d'autres dossiers qui ont été abordés lundi, Lamoriello a fait savoir que la date prévue pour amorcer la construction de l'aréna de Belmont Park à Elmont, New York, demeurait la même.

« J'ai une connaissance de ce qui se passe à l'interne aussi intime qu'il est possible d'avoir… et je n'ai aucun doute, a indiqué Lamoriello. Je ne serais pas venu ici s'il n'allait pas y avoir un nouvel amphithéâtre. »

Une blessure au dos a empêché l'ailier droit Cal Clutterbuck de prendre part au quatrième match. Son mal pourrait nécessiter une intervention chirurgicale.

« C'est décevant, parce que dans ma tête, j'étais persuadé que j'étais capable, a dit Clutterbuck.J'y suis arrivé dans le troisième match, j'y suis arrivé dans différents matchs. Ça me dérangeait depuis un bon moment. C'était rendu au point où je n'étais plus capable de faire ce que je voulais faire sur la patinoire. J'ai dû mettre un trait là-dessus. C'est décevant. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.