Skip to main content

Ce qu'il faut savoir de la séance d'évaluation de la LNH

Kirk devient le premier espoir du Royaume-Uni à se soumettre aux tests de la séance d'évaluation; Humboldt est honoré

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

BUFFALO - Liam Kirk est devenu le premier joueur né et développé au Royaume-Uni à participer à la séance d'évaluation de la LNH, samedi au HarborCenter.

Kirk (6 pieds 1 pouce, 156 livres), un attaquant, est 65e sur la liste finale des patineurs internationaux du Bureau central de dépistage de la LNH en vue du Repêchage 2018 de la LNH, qui se tiendra les 22 et 23 juin au American Airlines Center de Dallas.

« C'est plutôt spécial d'être le premier joueur britannique développé au Royaume-Uni à être ici et j'espère être le premier à être repêché aussi, a dit Kirk. Je suis sûr que quelques gars seront curieux de connaître mon histoire et me poseront des questions à propos de ce qui s'est passé, mais ç'a été agréable. »

À LIRE : Rasmus Dahlin trouve difficiles les tests physiques | Séance d'évaluation, jour 5 : Tkachuk, le meilleur de sa famille?

« Je n'ai jamais cru que tout ça arriverait un jour, pour être honnête, et j'ai toujours cru que je pourrais jouer dans la LNH. Mais comme jeune au Royaume-Uni, tu ne t'attends pas à ça. Ç'a été génial d'être ici et de démontrer ce que je peux faire. »

Kirk a effectué tous les tests, incluant le Wingate sur vélo stationnaire, qui mesure l'explosivité d'un patineur.

« Je suis resté derrière le rideau pendant environ 30 minutes après celui-là, a admis Kirk. C'est vraiment difficile. »

Kirk a gagné la médaille d'or en étant le deuxième plus jeune joueur sur l'équipe nationale masculine du Royaume-Uni au Championnat mondial de hockey de division 1 Groupe A de la FIHG, à Budapest en Hongrie au mois d'avril. Le gain de 3-2 en tirs de barrage contre la Hongrie a assuré aux Britanniques une promotion au niveau élite du Championnat mondial, une première depuis 1994.

Kirk a amassé 16 points (neuf buts, sept assistances) avec les Steelers de Sheffield cette saison, le plus haut total de points par un joueur âgé de moins de 18 ans dans l'histoire de la Ligue élite de hockey.

Voici quelques autres éléments à retenir de la séance d'évaluation de cette semaine :

Hommage à Humboldt

La LNH et le Bureau central ont fait de leur mieux pour rendre hommage à tous ceux affectés par la tragédie impliquant les Broncos de Humboldt, l'après-midi du 6 avril, quand 16 membres de l'équipe sont morts dans un accident d'autobus en se rendant à un match de séries de la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan.

Les 104 espoirs participants à la séance d'évaluation ont reçu des culottes courtes et une casquette sur lesquelles était brodé le logo de Humboldt.

« J'ai rencontré deux joueurs qui ont survécu à l'accident et qui sont en réadaptation (Jacob Wassermann et Xavier Labelle) », a mentionné Dan Marr, le directeur du Bureau central. « En groupe, nous avons discuté de l'impact qu'a eu l'accident sur le monde du hockey et à quel point il avait touché tous les jeunes joueurs qui seraient à la séance d'évaluation. »

« Nous avons pensé qu'on laisserait en quelque sorte les Broncos participer en faisant porter le logo de l'équipe à tous sur les culottes courtes et les casquettes, en plus d'avoir le ruban « Humboldt Strong » attaché à la première station d'exercices. Ça veut dire beaucoup pour les jeunes. »

Premier à survivre

Le défenseur Martin Fehervary, d'Oskarshamn en deuxième division en Suède, a été le premier joueur à terminer le circuit de tests physiques samedi.

Ça signifie qu'il a été le premier joueur à se soumettre à la nouvelle version du test Wingate. Au lieu d'un sprint de 30 secondes, le format de l'épreuve est passé à 45 secondes divisées en intervalles de 5 à 10 secondes de sprint suivi par un bref repos.

« Les pauses entre les sprints étaient vraiment difficiles, a-t-il affirmé. C'est un peu différent. L'an dernier, il s'agissait d'un effort complet pendant 30 secondes. Maintenant, c'est 10 secondes de sprint, une pause de cinq secondes, puis un sprint de cinq secondes, quelque chose comme ça. C'était difficile. »

Fehervary, 18 ans, a récolté deux aides en sept matchs avec la Slovaquie au Championnat mondial 2018 de la FIHG. Il était le deuxième plus jeune joueur du tournoi. Il est plus vieux de huit jours que le défenseur de l'université du Michigan Quintin Hughes des États-Unis.

Video: La rigueur de la séance d'évaluation de la LNH

Un gros contingent de Vegas

Les Golden Knights de Vegas ne sont pas seulement bien représentés en Finale de la Coupe Stanley, mais aussi à la séance d'évaluation de cette semaine afin de préparer leur deuxième repêchage.

« Le personnel de recrutement professionnel a fait du bon travail lors du repêchage d'expansion et nous sommes ici avec les recruteurs amateurs pour nous assurer de poursuivre l'évolution de l'organisation », a expliqué le directeur du recrutement amateur des Golden Knights Scott Luce. « Nous sommes évidemment distraits par la Finale. Mais nous sommes ici pour placer les joueurs dans le bon ordre, les évaluer comme joueurs et comme personnes afin de retourner à Vegas pour établir notre liste finale en vue du repêchage. »

Les Golden Knights ont sept choix au repêchage, mais aucune sélection en première et troisième rondes.

Une raison d'y croire

Oliver Wahlstrom (6-1, 205), septième sur la liste finale des patineurs nord-américains du Bureau central, croit qu'il devrait être considéré comme l'un des meilleurs attaquants de la cuvée 2018.

Wahlstrom a mené le Programme de développement de l'équipe nationale américaine (USNTDP) avec 94 points (48 buts, 46 passes) et 13 buts sur le jeu de puissance en 62 rencontres. On lui a demandé s'il considérait être de la même trempe que les attaquants Andrei Svechnikov (no 1), Brady Tkachuk (no 2) et Filip Zadina (no 3).

« Je pense que je suis du même calibre que ces gars-là, a affirmé Wahlstrom. En regardant ma production de cette saison, je peux rivaliser avec eux. Ils sont des joueurs extraordinaires et de bonnes personnes, et je connais quelques-uns d'entre eux, mais je suis né pour être le meilleur. Je suis excité de voir où j'aboutirai au repêchage. »

Svechnikov excité de voir Ovechkin

Andrei Svechnikov, premier sur la liste finale des patineurs nord-américains du Bureau central, sera l'un des sept espoirs qui se rendront à Washington pour le match no 4 de la Finale de la Coupe Stanley, lundi au Capital One Arena.

Svechnikov, de Kazan en Russie, se joindra à Rasmus Dahlin de Frolunda (Suède), Noah Dobson d'Acadie-Bathurst (LHJMQ), Evan Bouchard de London (OHL), Brady Tkachuk de l'université de Boston, Filip Zadina de Halifax (LHJMQ) et Quintin Hughes de l'université du Michigan. Svechnikov a hâte de voir Ovechkin à l'œuvre sous ses yeux.

« Ce sera très intéressant de le regarder, car toute la Russie veut qu'il gagne la Coupe Stanley, a mentionné Svechnikov. Nous aurons tous du plaisir. En espérant que dans quelques années, ce sera notre tour de tous être en Finale de la Coupe Stanley. »

Dahlin n'aime pas les ailes de poulet piquantes

Rasmus Dahlin n'a pas encore été choisi par les Sabres de Buffalo, mais le défenseur de Frolunda, qui devrait être sélectionné par les Sabres avec le premier choix au total du Repêchage 2018, a commencé à tester la cuisine locale.

Ça signifie une visite au fameux Anchor Bar pour manger des ailes de poulet. C'était la première fois que Dahlin y goûtait et il a appris quelques leçons.

« J'ai goûté aux ailes de poulet il y a deux jours, a-t-il dit. C'était bon, mais je les ai probablement prises trop épicées. Je prendrai la sauce douce la prochaine fois. »

Des changements aux tests physiques

Des changements ont été apportés aux épreuves du développé couché et du test Wingate, cette année.

Au lieu de mesurer le nombre de répétitions au développé couché, un appareil nommé « Gym Aware » était utilisé pour mesurer la puissance générée quand le joueur lève la barre. Le poids de la barre était équivalent à 50 pour cent du poids du joueur.

« Les répétitions sont importantes, mais ça permet de mesure l'explosivité », a expliqué Jim McCrossin, le directeur de la médecine sportive des Flyers de Philadelphie. « Je pense que ça s'applique plus à notre sport. »

McCrossin a également aimé les changements au test Wingate, car ça simule mieux l'action d'un match.

« C'est presque comme effectuer une présence sur la glace, a dit McCrossin. Arrêter et repartir, c'est exactement ce qui se produit dans notre sport. »

Les changements ont été apportés par une équipe de préparateurs physiques qui travaille avec le Bureau central pour établir les protocoles de tests.

*Le directeur adjoint de la rédaction NHL.com Adam Kimelman et le correspondant Joe Yerdon ont contribué à cet article.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.