Skip to main content

Caufield devrait être un des 10 premiers choix au repêchage 2019

L'attaquant de 5 pieds 7 pouces est convaincu de pouvoir jouer au plus haut niveau après une campagne de 72 buts avec l'équipe de l'USNTDP

par Mike G. Morreale @mikemorrealenhl / Journaliste NHL.com

Cole Caufield de la formation des moins de 18 ans du Programme de développement de l'équipe nationale américaine (USNTDP) croit qu'il serait un des trois premiers choix du repêchage 2019 de la LNH s'il mesurait quelques pouces de plus.

À l'heure actuelle, les prévisions placent Caufield parmi les 10 premiers choix. C'est loin d'être un mauvais classement, mais il est conscient que son gabarit de 5 pieds 7 pouces et 163 livres est probablement la raison pour laquelle il ne sera pas réclamé plus tôt. Caufield a révélé que son physique avait fait l'objet de plusieurs questions lors des 27 entretiens qu'il a eus avec des équipes de la LNH pendant la séance d'évaluation de la LNH le mois dernier.

À LIRE : À l'intérieur de la machine à développer des prodiges de USA HockeyCameron York a amélioré sa défensive | Hughes et Turcotte en tête chez les centres

« J'aimerais bien être plus grand, mais je ne regrette pas d'être petit parce que jusqu'à présent, ça m'a plutôt bien servi, a mentionné Caufield. À mon avis, je serais sûrement réclamé plus tôt que mon évaluation actuelle si j'avais quelques pouces de plus. Je ne vais pas me plaindre ou me choquer à cause de ça parce que j'ai vécu avec ça toute ma vie. »

Ce vendredi au Rogers Arena de Vancouver (20h HE; NBCSN, SN, TVAS), plus le premier tour du repêchage avancera, plus les équipes de la LNH pourront difficilement fermer les yeux sur l'un des meilleurs francs-tireurs de la cohorte de 2019. Caufield a établi un nouveau record de l'USNTDP avec 72 buts en une saison cette année et il est devenu le meilleur buteur de l'histoire du programme avec 126 filets en 123 matchs en deux saisons.

« Le sport change et on voit que des joueurs plus petits ont beaucoup de succès dans la LNH, comme Alex DeBrincat (Blackhawks de Chicago), Cam Atkinson (Blue Jackets de Columbus) et Johnny Gaudreau (Flames de Calgary), a indiqué Caufield. Ils performent bien et ils m'ont donné de l'espoir en me montrant ce qu'ils pouvaient faire au plus haut niveau. »

DeBrincat mesurait 5 pieds 7 pouces et pesait 165 livres lorsqu'il a été réclamé au deuxième tour (39e au total) du repêchage 2016 de la LNH par les Blackhawks. Il a amassé 128 points (69 buts, 59 aides) en 164 parties dans la LNH, dont 41 buts cette saison.

Depuis 2016-17, le centre Auston Matthews des Maple Leafs de Toronto est le seul joueur de la cohorte de 2016 à avoir conservé une meilleure moyenne de points par match (0,97 en 212 parties) que DeBrincat (0,78). DeBrincat occupe le troisième rang pour les buts par match (0,42), derrière Matthews (0,52) et l'ailier droit des Jets de Winnipeg Patrik Laine (0,46), les deux premiers choix de 2016.

« Cole Caufield ne sera pas choisi au 39e rang comme DeBrincat », a déclaré Paul Castron, le directeur du dépistage amateur des Devils du New Jersey. « Si ça devait arriver, je discuterais avec (le directeur général) Ray Shero pour faire une transaction afin qu'on puisse le sélectionner. À mon avis, Caufield a un meilleur coup de patin que DeBrincat et ce dernier s'est amélioré depuis qu'il est dans la LNH. »

Le succès de joueurs comme DeBrincat pousse de plus en plus d'organisations à considérer les plus petits joueurs.

« Je crois que (DeBrincat) a ouvert la porte à Cole Caufield », a avancé Mark Kelley, le directeur du dépistage amateur des Blackhawks de Chicago. « Les gens dans mon domaine ne se laisseront pas berner deux fois. »

Gaudreau mesurait 5 pieds 6 pouces et pesait 137 livres quand les Flames l'ont réclamé au quatrième tour (104e au total) du repêchage 2011 de la LNH. Il a inscrit 387 points (133 buts, 254 aides) en 394 matchs dans la LNH. Depuis 2011-12, l'attaquant du Lightning de Tampa Bay Nikita Kucherov est le seul joueur de la cohorte de 2011 à avoir conservé une meilleure moyenne de points par match (1,03, 447 parties) que Gaudreau (0,98). Gaudreau occupe le premier rang pour les assistances par partie (0,64).

Video: CGY@LAK: Gaudreau marque d'un angle quasi impossible

Les Canucks de Vancouver possèdent la dixième sélection et ils pourraient avoir la chance de réclamer Caufield, qui devrait se joindre à l'Université du Wisconsin à l'automne. 

« Le jeu est tellement rapide aujourd'hui qu'on s'attarde plus à la détermination et au courage d'un joueur qu'à son gabarit », a mentionné le directeur général des Canucks Jim Benning. « Lors de la finale de la Coupe Stanley, les Bruins de Boston et les Blues de St. Louis avaient tous les deux des petits joueurs déterminés et acharnés. Le jeu est de plus en plus rapide, alors tout est une question de vitesse et de talent. Ceci dit, pendant les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, on joue tous les deux jours et c'est du hockey dur et physique. 

« Je ne sais pas ce qui est le plus important pour avoir ce désir de foncer au filet. Est-ce que c'est le physique ou la force mentale? »

Caufield prétend que son sens du hockey et ses qualités de fabricant de jeu sont sous-estimés chez lui.

« Je crois que ces qualités sont négligées compte tenu de la saison que j'ai connue cette année, a expliqué Caufield. Je ne suis pas un joueur unidimensionnel, je peux apporter beaucoup d'autres choses. Mon jeu ne se définit pas uniquement par les buts que je marque. »

Caufield a passé presque toute la saison à l'aile droite d'un trio complété par le centre Jack Hughes (5 pieds 10 pouces, 171 livres), qui devrait être le premier choix du repêchage, et Trevor Zegras (6 pieds, 173 livres), qui devrait être réclamé parmi les dix premiers. Or, peu importe avec qui il jouait, il a toujours été productif à l'attaque.

« Ce qu'il y a avec Cole, c'est qu'il est beaucoup plus qu'un franc-tireur, a lancé Zegras. C'est une qualité négligée, mais c'est difficile de trouver quelqu'un qui a autant d'instinct que lui pour trouver les espaces libres. Il est formidable sur le jeu de puissance, sa vitesse est sous-estimée et c'est un excellent coéquipier. Donc, si vous l'ignorez à cause de son physique, vous allez le regretter. »

Caufield a dominé son équipe de l'USNTDP avec 27 buts en avantage numérique.

« Aujourd'hui, tout passe par la vitesse et le talent dans la LNH. C'est une ligue si compétitive, a révélé Hughes. Mais si vous avez un bon sens du hockey, si vous pouvez patiner et réfléchir, vous avez tout ce qu'il faut pour réussir. Je ne crois pas que le physique joue un aussi grand rôle de nos jours. Je crois qu'être intelligent et rapide est plus important. »

Mark Leach, un dépisteur amateur des Stars de Dallas, affirme que la LNH a beaucoup changé depuis trois ans et le physique d'un joueur n'est plus un facteur aussi important qu'avant, sauf dans certaines situations.

« Quand vous repêchez un petit joueur, vous voulez qu'il soit très talentueux, très vif, très rapide et qu'il soit capable d'avoir un impact sur le déroulement d'un match, a indiqué Leach. Pendant les dernières séries éliminatoires, on a vu à quel point il fallait être fort pour disputer ce genre de matchs. Les petits joueurs doivent aussi pouvoir évoluer sur les deux premiers trios s'ils sont des attaquants ou être parmi vos trois meilleurs arrières s'ils sont des défenseurs parce qu'ils ne pourront pas assumer autant de responsabilités défensives. Quand on mesure 5 pieds 8 pouces ou 5 pieds 9 pouces, c'est difficile de jouer avec autant d'intensité pendant deux mois. C'est possible, mais c'est très difficile. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.